eKonomia

Société de credit à la consommation et maison de prêt

Les sociétés de crédit prêtent de l'argent, pour favoriser la consommation des ménages. C'est le symbole même du capitalisme, que nous allons étudier dans cet article.

Publié dans : Comment ça marche, le crédit?

pièces de monnaie
L'argent, que les organismes de crédit prêtent.

L’activité bancaire est trop importante pour être laissée libre, sans surveillance. Les banques et les sociétés financières ont une bien trop grande implication dans l’économie et le quotidien des personnes et des entreprises. De plus, leur rôle essentiel sur les marchés financiers leur donne une importance considérable. Nous nous intéressons ici qu’à un des aspects de l’activité bancaire : les sociétés de crédit à la consommation.

Organisme de crédit

logo Cofinoga
Une société de crédit à la consommation
Un établissement de crédit est une société, personne morale, qui fait des opérations de banque. Ces opérations de banque comprennent la réception de fonds du public (réception d’argent), des opérations de crédit et la mise à disposition de ses clients de moyens de paiements (cartes bancaires, cartes de crédit). Selon la loi, les établissements de crédit sont définis comme étant  « des personnes effectuant à titre de profession habituelle des opérations de banque ».

Agrément bancaire

L’article L511-10 (Loi nº 2001-420 du 15 mai 2001) sur l’agrément bancaire stipule : « Le comité apprécie l’aptitude de l’entreprise requérante à réaliser ses objectifs de développement dans des conditions compatibles avec le bon fonctionnement du système bancaire et qui assurent à la clientèle une sécurité satisfaisante. »

L’activité des sociétés de crédit est donc régie par la loi du 24 janvier 1984. C’est depuis cette date que l’agrément bancaire est devenu obligatoire. L’agrément est délivré par le Comité des Etablissements de Crédit et des Entreprises d’Investissement, le CECEI à des entreprises disposant de garanties financières et de moralité suffisante. Le secteur bancaire, un milieu très fermé, organise la circulation des données bancaires. Les transferts de fonds, l’échange d’informations entre banques lors d’un paiement par carte bancaire ou virement est un sujet extrêmement sensible, d’où la forte réglementation et législation du secteur. La réglementation protège le consommateur final, et permet d’empêcher les banques d’octroyer trop facilement un crédit sans justificatif, par exemple.

La moitié des organismes de crédit sont des banques, pour qui le crédit n’est qu’une facette de leur activité. Les sociétés de prêt à la consommation sont en revanche spécialisées dans le crédit conso. Pour rappel, une banque fait le commerce de l’argent : elle reçoit l’épargne de ses clients, prête de l’argent à des taux, échange de la monnaie et propose différents services financiers. Les organismes de crédit à la consommation ne s’occupent donc que d’un seul aspect, le prêt à la consommation.

Article 10 de la loi bancaire, codifié à l’article L511-5 du Code monétaire et financier : « Il est interdit à toute personne autre qu’un établissement de crédit d’effectuer des opérations de banque à titre habituel. Il est, en outre, interdit à toute entreprise autre qu’un établissement de crédit de recevoir du public des fonds à vue ou à moins de deux ans de terme ».

Comment savoir si une société à le droit de faire du crédit ?

Lorsqu’on a des échéances à payer, qu’on a le couteau sous la gorge, il est difficile de bien juger d’une entreprise, si elle est digne de confiance ou pas. On a tendance, quand on est désespéré, à croire n’importe quelle bonne nouvelle ! Alors quand on trouve sur Internet des soit disant sociétés financières proposant des crédits pour interdits bancaires, il faut s’en méfier comme de la peste !

Pour vérifier si une maison de prêt à effectivement le droit d’exercer une activité bancaire, il n’y a rien de mieux que de consulter la liste des établissements bancaires avec un agrément, éditée par la Banque de France.

Attention toutefois, le nom de l’établissement bancaire que vous cherchez peut ne pas s’y trouver. Par exemple, vous ne trouverez pas Sofinco, alors que c’est bien sûr une des sociétés financières les plus connues de France ! Le « vrai » nom de Sofinco est en fait CA Consumer Finance, une filiale du crédit agricole, qui gère, outre la marque Sofinco, également Finaref. Pour connaître l’entité derrière une marque de crédit, il suffit de regarder les mentions légales de leur site.

Toute société de crédit qui ne serait pas présente sur cette liste serait tout simplement illégale. Il n’y a pas d’autres organismes en France habilités à octroyer des prêts. La seule solution pour avoir un crédit autrement passe par le prêt entre particuliers. La solution des prêts entre particuliers est plaisante, même si très difficile : il est rare de trouver une personne qui prête de l’argent, et encore moins à des inconnus. Attention à ne pas avoir à faire appel à un avocat gratuit pour litiges à cause d’un crédit frauduleux !

Maison de crédit

Si on observe la signification de la marque leader du crédit en France, Cetelem, on comprend tout de suite quel est l’objet principal des sociétés de crédit : Cetelem veut dire « Compagnie pour le financement des équipements électro-ménagers ». Lors de sa création en 1953, après la seconde guerre mondiale, la société financière avait donc pour principale mission d’aider les ménages français à s’équiper, en octroyant un credit électroménager à chacun. Depuis, les sociétés ont évolué, et sont devenus des appuis à la consommation en général : on peut acheter à crédit non seulement l’équipement de la maison, mais également des vacances, des études, son permis de conduire et ainsi de suite.

Qui fait du crédit conso en France

Il existe deux types d’acteurs sur le marché du crédit à la consommation en France. D’une part, les banques généralistes, comme une Société Générale ou un Crédit Lyonnais, et d’autre part, les établissements de financement spécialisés, comme Cofidis, Sofinco, Médiatis…

Faire un crédit

Trouvez sur eKonomia la solution adaptée à vos besoins de financement

Les banques généralistes sont les seules sociétés qui peuvent commercialiser tous les types de produit bancaires, et qui sont donc les seules à pouvoir gérer des comptes bancaires. Les sociétés spécialisées du crédit n’ont que le droit de commercialiser des produits financiers en rapport direct avec le crédit à la consommation. Il existe également un autre acteur, anecdotique sur le marché, mais très important pour les personnes en difficultés financières : la CAF, avec son prêt CAF à la consommation, un véritable coup de pouce pour les ménages qui ont du mal à s’équiper ne serait-ce que du strict minimum (cuisinière, lit…).

Les établissements spécialisés du crédit et les banques se partagent à plus ou moins parts égales le marché du crédit conso. Les sociétés de crédit ont principalement acquis cette part de marché grâce à leur forte présence sur les lieux même où les consommateurs achètent. Les magasins de distribution proposent presque toujours à leurs clients des services financiers pour leur simplifier l’achat, avec des cartes de crédit et des facilités de paiement. Le crédit travaux de Leroy Merlin est en fait un service de la Banque Accord (filiale du groupe Auchan), le crédit IKEA est quand à lui à moitié à Cetelem (BNP Paribas Personal Finance).

Les principales différences entre les banques généralistes et les sociétés de crédit se tiennent principalement, en plus de la présence sur les magasins, dans le crédit facile et le crédit rapide. Les sociétés de crédit sont beaucoup moins restrictives au moment de faire un prêt que les banques. Le revers de la médaille : les taux d’intérêts sont beaucoup plus élevés, pour compenser les défauts de paiement, nécessairement plus nombreux que lorsqu’on est plus restrictif. La facilité de crédit se paye, et est également l’objet des principales critiques, bon nombre de personnes peuvent se retrouver obligés de faire un dossier de surendettement à cause d’un trop grand nombre de crédits !

Si on regarde qui domine le marché du crédit à la consommation en France, on remarquera que derrière les différentes sociétés de crédit se cachent un acteur bancaire majeur : BNP Paribas. Voici leur classement, par ordre de grandeur :

  • Cetelem, leader du marché, filiale de BNP Paribas
  • Crédit Agricole Consumer Finance et ses marques FinarefSofinco, filiale du Crédit agricole
  • Laser Cofinoga et ses deux actionnaires principaux : Groupe Galeries Lafayette et BNP Paribas
  • Cofidis, actionnaires principaux : 3 Suisses et BNP Paribas

BNP Paribas possède donc une main mise sur le crédit à la consommation français et des informations sur ses clients qui sont un véritable avantage commercial : nul besoin d’un registre national des crédits pour cette grande institution financière !



Agence de crédit en ligne

Aujourd’hui, avec l’avènement d’Internet et de la dématérialisation, la plupart des organismes de crédit ont opté pour ouvrir une agence de crédit sur Internet, pour faire du crédit en ligne. Ce ne sont bien sûr rien d’autre que de simples sites web, où il est possible d’obtenir un crédit après avoir rempli un formulaire et envoyé les papiers nécessaires. Toutefois, certaines sociétés de crédit à la consommation conservent le coté « réel », avec des agences qui ont pignon sur rue. C’est le cas par exemple de Médiatis, qui possède 4 agences physiques en France, où le client peut venir pour en savoir plus et faire une demande de financement.

Il existe deux organismes, en étroit rapport avec le crédit à la consommation, mais qui ne sont pas des sociétés de crédit : la FBF et l’ASF.

FBF, fédération bancaire française

La Fédération bancaire française (FBF) est l’organisation professionnelle qui représente toutes les banques installées en France. Elle compte 450 entreprises bancaires adhérentes. Ces banques sont  de toutes origines, qu’elles soient commerciales, coopératives ou mutualistes, françaises ou étrangères.

L’objectif de la FBF est de promouvoir l’activité bancaire et financière sur les marchés français, européens et internationaux. La FBF possède également un pouvoir considérable, car elle représente les banques dans leur ensemble auprès de l’Etat et des autorités.

Association Française des Sociétés Financières

L’ASF défend la spécialisation en matière de crédit, services d’investissement et services financiers. L’association compte 365 adhérents qui se trouvent sous l’égide de la loi bancaire : sociétés financières, banques spécialisées et entreprises d’investissement.

On voit que les sociétés de crédit, pour la plupart filiales de grandes banques, ont un rôle majeur dans notre société de consommation, si souvent décriée. En prêtant de l’argent aux personnes pour qu’elles puissent faire des achats, elles ont un rôle à jouer dans l’économie d’un pays, en favorisant la consommation plutôt que l’épargne. L’épargne, comme chacun sait, n’est pas productive, il n’y a pas d’usine derrière pour produire une télévision, un canapé, et par conséquent, pas d’emploi.

La morale est comme toujours la même : le crédit a du bon, tant qu’on n’en abuse pas.

Conclusion

Par , publié le
eKonomia - Prêt et crédit

Le crédit est en France très réglementé. Seules quelques sociétés sont autorisées à faire du crédit. Pour cela, elles doivent répondre à des critères légaux pour avoir un agrément bancaire, condition indispensable pour être un organisme de crédit en France. Il existe plusieurs types de sociétés financières habilitées à travailler avec les consommateurs. Nous allons dans cet article regarder d’un peu plus près ce qu’est une société de crédit, qui est une maison de prêt en France et ce qu’elles peuvent faire. Sur Internet, de nombreuses « sociétés de crédit » ne sont que des fraudes. Les quelques notions présentées dans cet article pourront permettre à tout un chacun de savoir si une société soit disant de crédit est digne de confiance.
En France, il ne suffit pas de créer une société et dire qu’elle fait du crédit. L’activité bancaire, dont le crédit n’est qu’une facette, est très réglementée : plusieurs lois sont là pour protéger la société française dans son ensemble de l’irresponsabilité de certains ou la malveillance d’autres.

Suivez-nous sur facebook


Commentaires