eKonomia

Credit permis auto : financement pour apprendre à conduire

Comment faire pour pouvoir passer son permis quand on n’a pas les moyens de le payer ?

credit permis auto
Il existe des aides financières pour passer son permis.

Le permis de conduire est un droit, obtenu après le passage de deux examens. Un examen du code de la route, et un examen de conduite. Les examens sont gratuits (service public), mais pour pouvoir passer ces examens, il faut y être préparé. C’est à ce moment qu’intervient l’auto-école, qui, avec ses instructeurs, permettent à tout un chacun d’apprendre le code de la route et à conduire. Mais là où la scolarité est gratuite en France, l’auto-école ne l’est pas, ce sont des écoles privées, et qui ont des coûts importants : il faut payer les instructeurs, mais aussi les voitures d’apprentissage, qui doivent être renouvelées très fréquemment.

Le permis auto

Permis de conduire

Conduire sans permis n’est pas une option : c’est un délit passible d’un an de prison, et de 15000 euros d’amende. La seule alternative est d’opter pour une voiture sans permis, petites automobiles très prisées par les conducteurs ayant perdu tous les points de leur permis de conduire. Cette option est encore plus chère que de passer son permis : une voiturette sans permis coûte très cher, autant voire plus qu’une voiture normale, soit plus de 10000 euros neuve. De plus, même ce type de « voiture » demande, pour ceux nés après 1988, un brevet de sécurité routière.

Chaque année, ce sont 1,5 millions de candidats qui tentent d’obtenir le permis B (permis voiture), pour venir se joindre au 40 millions de personnes qui en sont déjà titulaires. Ce nombre en fait le premier examen en France, mais également l’un de ceux où l’on réussit le moins : le taux de réussite « au premier coup » est de 55% en moyenne. Si on prend uniquement les personnes qui ont eu une formation traditionnelle, ce taux de réussite passe à seulement 49%, contre 69% pour ceux qui ont eu la chance d’avoir un apprentissage anticipé de la conduite. Chaque échec à l’examen de conduite vient alourdir la facture du coût d’obtention du permis de conduire.

Prix et tarif du permis de conduire

L’échec à l’examen est principalement dû au faible nombre d’heures obligatoires de cours de conduite. La loi stipule qu’un candidat doit avoir au minimum 20 heures de cours de conduite, alors que dans la pratique, il en faudrait 30. Avant de penser à obtenir un crédit pour passer le permis, il vaut mieux penser à faire baisser le prix du permis lui-même, en cherchant le meilleur rapport qualité/prix.

Les auto-écoles pratiquent une politique commerciale agressive, en proposant des forfaits premiers prix, à partir de 800 euros pour les 20 heures de conduite minimum obligatoires. Sauf que, les heures supplémentaires que la moitié des candidats devra avoir pour repasser l’examen de conduite sont payées plein tarif : de 35 à 40 € en province, et jusqu’à 50 € en région parisienne.

Nous avons donc deux profils possibles : soit on fait partie des gens qui réussissent leur examen du premier coup, soit on fait partie des gens qui le réussissent à la deuxième tentative. Quelques pistes : ceux qui réussissent du premier coup ont déjà une certaine expérience de la conduite (scooter, kart, jeux vidéos…) en général, tandis que ceux qui ont besoin de plusieurs tentatives pour passer leur permis n’avaient en général jamais touché un volant auparavant.

Si on fait partie des gens qui ont déjà une solide expérience de la route, on peut se risquer à prendre les premiers prix des auto-écoles, avec seulement 20 heures de conduite. Si en revanche, on fait partie des gens qui n’ont jamais touché un volant, le plus sage serait de prendre un forfait de qualité, avec d’emblée les 30 heures de cours de conduite. Au vu des statistiques actuelles, mieux vaut payer un peu plus dès le départ et avoir 30 heures de cours pour ne passer qu’une seule fois l’examen, que de payer pas cher 20 heures, puis payer plein tarif les heures supplémentaires. De plus, les frais de dossier de présentation aux examens peuvent aller jusqu’à 200 euros !

Apprendre à conduire sans passer par l’auto-école ?

Depuis le 1er avril 2010, il est possible, pour ceux qui ont leurs heures de cours obligatoires en auto-école et qui ont échoué à l’épreuve pratique, d’apprendre à conduire avec la conduite supervisée. Le principe est le même que la conduite accompagnée. Il faut avoir pour cela 18 ans, et un accompagnateur avec 5 ans d’ancienneté de permis. Inutile donc de  prendre des cours supplémentaires. On pourra opter pour cette solution si on hésite à prendre le forfait minimal de 20 heures : en cas de redoublement, les cours supplémentaires ne seront pas très chers, vu que gratuits. Par contre, les frais de dossier de présentation aux examens seront toujours à l’ordre du jour.

Comment payer le permis de conduire ?

Nous avons vu comment payer le moins cher possible les cours en auto-école. Mais même en prenant le tarif minimum et en étant déjà un virtuose de la conduite, le permis de conduire est très cher. Comment, lorsque l’on est fauché, avoir l’argent pour payer l’auto-école ? La solution du crédit est tentante, on fait un prêt personnel, qu’on remboursera en plusieurs mois ou même années, et on en parle plus. Mais avant d’en arriver à là, plusieurs pistes, à prendre en compte.

La première, la plus simple et socialement acceptée : travailler pour gagner de l’argent. Ceci semble bien sûr très simple, mais pour beaucoup, il n’est pas possible de travailler sans permis de conduire ou sans voiture : il faut pouvoir s’y rendre, au lieu de travail ! Donc ici, la première solution, ça serait de se faire prêter l’argent par un proche, tout simplement. De plus, il n’est même pas nécessaire de demander toute la somme d’un seul coup, la plupart des auto-écoles permettent de payer en plusieurs fois, comme nous allons le voir.

Paiement en plusieurs fois de l’auto-école

Les auto-écoles peuvent proposer un paiement échelonné. Leurs conditions facilitent, et beaucoup, le paiement de leurs cours. La plupart des auto-écoles proposent ainsi de payer par tranches, au fur et à mesure. Ne jamais payer la totalité à l’inscription ! Ceci n’est pas obligatoire, et si l’auto-école l’exige, on peut toujours aller voir chez la concurrence, qui donnera des conditions de paiement plus souples. Il est donc possible de négocier avec l’auto-école le paiement en plusieurs fois de son permis de conduire.

Malgré cela, il est possible que l’on n’ait pas accès à un proche qui prête de l’argent, ou que les échéances proposées par l’auto-école soient encore trop élevées. C’est à ce moment là que l’on peut regarder du coté des aides publiques. Plusieurs initiatives sont là pour aider le futur automobiliste à obtenir son permis de conduire.

Aides pour avoir le permis de conduire

L’Etat, sachant très bien que le permis de conduire est une des conditions les plus importantes pour obtenir un travail, propose différentes aides, via différents organismes, comme Pôle Emploi, les conseils régionaux ou les municipalités. Ces aides sont parfois conséquentes, pouvant payer l’intégralité du permis de conduire. Le problème c’est qu’il n’y a pas vraiment de généralité, chaque région ou municipalité est libre d’octroyer des aides ou pas. Il faut que la personne en difficulté pour trouver le financement pour son permis de conduire fasse d’elle-même la démarche pour savoir si ça région aide les apprentis conducteurs. Si on ignore même que les aides existent, difficile d’aller de soi même vers le conseil régional pour aller la réclamer !

Permis de conduire chômeur : aide aux chômeurs pour financer le permis de conduire

Le Pôle Emploi, reconnaissant le rôle majeur de l’obtention du permis de conduire pour trouver du travail aide désormais les chômeurs financièrement. Il est en effet moins coûteux pour le Pôle Emploi de payer le permis de conduire, plutôt que le chômage ! Si par exemple, grâce au permis B, on trouve du boulot en 3 mois au lieu de 6, les trois mois d’indemnités Assedic économisés par le Pôle Emploi remboursent largement le prix du permis.

L’aide du Pôle Emploi pour obtenir le permis B est forfaitaire. En 2010, elle est de 1200 euros, ce qui permet de payer tranquillement l’auto-école, en payant tout ou partie des frais liés à l’obtention du permis. L’auto-école est au choix du demandeur d’emploi.

Une fois obtenu l’aide, elle est versée en trois fois, par tranches de 400 euros : à l’inscription dans une auto-école, à la réussite de l’examen du code de la route et à l’obtention du permis (ou à la participation de deux examens). La liste d’attente pour passer son examen est parfois très longue. Pour cette raison, il y a des places réservées en priorité aux demandeurs d’emploi avec une promesse d’embauche, pour un emploi où il faut le permis B.

Comment faire pour avoir l’aide du Pôle Emploi pour obtenir son permis ?

Pour pouvoir bénéficier de l’aide du Pôle Emploi (anciennement ANPE), il faut répondre à plusieurs critères. Il faut que le demandeur ait bien sûr plus de 18 ans, et que le fait de ne pas avoir un permis constitue un réel empêchement pour obtenir un emploi. Deux facteurs sont considérés comme rendant obligatoire (ou presque) l’obtention du permis pour trouver du boulot : l’employeur lui-même l’exige, ou le lieu de résidence est trop mal desservi en transports en communs. C’est le conseiller Pôle Emploi qui va fixer le réel besoin d’un permis de conduire pour le demandeur d’emploi.

De plus, il faut répondre aux critères suivants :

  • Être chômeur depuis plus de 6 mois de manière continue.
  • En catégorie 1, 2, 4 « formation », « CRP » et « CTP »
  • Bénéficiaires de minima sociaux : RSA, RMI, Allocation de Parent Isolé, Allocation de Solidarité Spécifique, Allocation aux Adultes Handicapés, Allocation Temporaire d’Attente

Ou alors être un demandeur d’emploi non indemnisé ou un bénéficiaire de l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi) minimale ou bien encore une personne en catégorie 5, les « contrats aidés ».

Faire un crédit

Trouvez sur eKonomia la solution adaptée à vos besoins de financement

L’aide n’est attribuée qu’une seule fois, et n’est pas cumulable avec d’autres dispositifs d’aide au permis. Cette aide est exonérée de cotisations sociales, CSG, CRDS, et n’est pas imposable sur le revenu.

Permis de conduire RSA : aides au permis de conduire

Les bénéficiaires du RSA (ancien RMI), il existe une aide au permis de conduire spéciale, qui est financée dans le cadre de l’APRE (Aide Personnalisée de Retour à l’Emploi). Les modalités d’attribution peuvent être identiques aux autres chômeurs. Il existe toujours des microcrédits pour les bénéficiaires du RSA, qui peuvent jouer dans l’amélioration de la situation financière du demandeur d’emploi au RSA.



Permis à un euro par jour

Pour ceux qui ne peuvent pas bénéficier de l’aide du Pôle Emploi, il y a la possibilité de faire un crédit. L’Etat propose un prêt à taux zéro, nommé « permis à un euro par jour », pour les jeunes de 16 à 25 ans. De nombreuses banques sont partenaires du dispositif, et proposent ce type de crédit. C’est l’Etat qui prend en charge les intérêts : les banques gagnent donc de l’argent en prêtant aux futurs jeunes conducteurs. Il n’y a pas de frais de dossier.

Les objectifs du permis à un euro par jour sont de faciliter l’accès au permis de conduire, et de continuer à améliorer la qualité de la formation. Pour ce faire, les écoles de conduite s’engagent dans une démarche de qualité. Pour pouvoir bénéficier du permis à un euro par jour, il faut donc que l’école de conduite soit partenaire de l’Etat.

Le « permis à un euro par jour » permet d’obtenir un « crédit permis de conduire », qu’il soit le permis auto catégorie B (véhicules légers), soit le permis moto, catégorie A (motocyclette de plus de 125 cm3). On ne peut en bénéficier qu’une fois, pour une première inscription à une école de conduite.

Il n’y a pas de plafond de ressources pour en bénéficier, mais la banque doit accepter le dossier du demandeur du prêt : si l’emprunteur ne présente aucune garantie quand à un possible remboursement, la banque peut refuser de prêter de l’argent, même aidée par l’Etat.

Comment bénéficier du permis à un euro par jour

Tout d’abord, il faut un devis d’une école de conduite partenaire du « permis à un euro par jour ». L’école fera une estimation du nombre d’heures de cours de conduite nécessaire, et fera un devis. Ensuite, il faut tout simplement d’aller à la banque, son établissement financier. Il existe trois possibilités pour bénéficier du prêt, toutes visant à sécuriser la banque, pour assurer que le demandeur peut rembourser son emprunt :

  • Soit présenter un justificatif de revenus, avec des revenus suffisants pour rembourser 30 euros par mois.
  • Soit présenter une caution
  • Soit faire un co-emprunt avec les parents du demandeur.

Si le candidat à l’emprunt est mineur (formation en conduite accompagnée), les parents empruntent pour le compte de leur enfant.

Pour les jeunes qui ne peuvent pas fournir de caution parentale, il existe une prise en charge publique du cautionnement du prêt, si le jeune est inscrit dans une démarche de formation ou d’accès à l’emploi.

Une fois inscrit à l’école adhérente au « permis à un euro par jour », le candidat a l’assurance d’être dans une école qui a signé une charte de qualité. Le candidat quant à lui s’engage également à être assidu et s’appliquer, et à finir la formation. Pour connaître les écoles partenaires du dispositif : sur le site de la sécurité routière ou sur le site de l’Association Nationale pour la Promotion de l’Education Routière, ANPER.

Le permis à un euro par jour est un permis exactement comme les autres, bien évidemment. Seul le mode de paiement de l’auto-école change, plus simple pour le candidat, qui peut ainsi étaler la dépense que constitue l’obtention du permis de conduire.

Que se passe-t-il si le candidat rate l’épreuve ?

Le surcoût allant au-delà des 1200 euros prévus initialement sera payé par le candidat. Les établissements financiers peuvent financer également la formation complémentaire, s’ils le souhaitent.

Le candidat s’engage à finir la formation, mais il existe des raisons valables pour l’arrêter. Des problèmes de santé, un déménagement permettent au jeune de récupérer les heures de conduite « non consommées ». Si il n’a pas de raison valable pour arrêter la formation, il devra payer une pénalité pouvant aller jusqu’à 10% du montant non consommé. Si par exemple il n’a pas consommé 400 euros de cours de conduite, il pourra payer jusqu’à 40 euros pour arrêter la formation.

Pour continuer la formation plus tard, le jeune devra aller voir une autre école de conduite, et ne pourra plus bénéficier du permis à un euro par jour.

Remboursements du permis de conduire à un euro par jour

Le remboursement est mensuel, 30 euros par mois. C’est de là que vient l’expression « un euro par jour ». Les intérêts sont pris en charge par l’Etat, c’est un prêt à taux zéro. Le remboursement commence dès le mois suivant la mise à disposition des fonds.



La date d’obtention du permis n’est pas liée à la fin du remboursement. La fin du remboursement est convenue à l’avance avec l’établissement financier, suivant le montant emprunté. Le remboursement peut aller de 20 à 40 mois. La limite maximum de ce prêt à taux zéro fixée par l’Etat est de 1200 euros, mais on n’est bien sûr pas obligés de prendre des cours à 1200 euros. Nous avons vu en première partie de cet article qu’il valait mieux toutefois s’engager dans un enseignement de qualité, je ne saurais que trop conseiller d’opter pour le forfait à 1200 euros, gage d’une plus grande possibilité de réussite à l’examen de conduite.

Il n’est pas possible d’avoir un montant de prêt supérieur au devis de l’école présenté au banquier. Inutile donc de demander un prêt à 1200 euros si votre devis ne fait que 900.

Alors il y a bien sûr la possibilité d’avoir un apport personnel pour emprunter moins d’argent, ou de faire un remboursement anticipé afin de ne pas continuer de payer un crédit. Ici, il faut bien comprendre que c’est un prêt à taux zéro : il vaut clairement mieux ne pas utiliser d’apport personnel ou rembourser de façon anticipée ! En effet, l’argent que vous avez, mieux vaut le mettre sur un compte épargne, il rentabilise, le prêt à taux zéro ne coûtant absolument rien.

Aides des collectivités territoriales

Les communes, les conseils régionaux, peuvent favoriser l’accès à l’obtention du permis de conduire. Chaque collectivité dispose de son propre mécanisme, et de ses propres conditions, il est nécessaire pour cela de s’informer à la mairie de son lieu de résidence. Toutefois, un dispositif revient plus souvent que les autres et est assez répandu en France : la bourse au permis de conduire.

La bourse au permis est destinée aux jeunes de 18 à 25 ans qui ne disposent pas de ressources personnelles ou familiales suffisantes pour pouvoir financer leur formation pour obtenir le permis de conduire. Le principe est simple : en échange d’une activité d’intérêt collectif, de 40 à 50 heures, le jeune se voit financer une partie du coût de sa formation. L’activité se fait en général dans une association humanitaire.

La bourse au permis a ainsi un double avantage : permettre au jeune de s’insérer socialement, en aidant des personnes en difficulté, et l’aider à obtenir le permis de conduire, condition essentielle dans de nombreuses régions de France pour avoir une vie sociale, un travail.

Autre avantage indéniable, c’est que les dispositifs « permis à un euro par jour » et « bourse au permis de conduire » sont cumulables.

Aides au permis de conduire pour intérimaires

Les travailleurs temporaires, en intérim, peuvent voir leur permis de conduire partiellement financé par le Fonds d’action social du travail temporaire. Ceci intervient dans le cadre du « permis à 1 € par jour », avec une aide qui est de 500 euros. Pour en bénéficier, il faut être en mission d’intérim, et pouvoir justifier de 450 heures de travail au cours de l’année. Plus d’informations : crédit interim.

Aides au permis de conduire pour personnes handicapées

L’AGEFIPH (Association de Gestion des Fonds pour l’Insertion professionnelle des Personnes Handicapées) aide à la mobilité des personnes handicapées, en les aidant à passer le permis de conduire, si il est nécessaire pour obtenir ou conserver un emploi.

Le financement peut aller de 800 à 1300 €, pour un permis aménagé.

Un BEP pour apprendre à conduire ?

Les études nous forment à beaucoup de métiers. De nombreux BEP sont spécialisés, dans chaque branche professionnelle. Il existe un BEP où l’on apprend à conduire : BEP Conduite et services dans le transport routier.

Comme pour tout BEP, il faut avoir le niveau 3ème, ou un CAP en poche. Le titulaire de ce BEP est habilité à conduire des camions de transport de marchandises, ou à conduire des autocars, des voyageurs par route. De plus, il a des fonctions commerciales et administratives. Il est responsable des marchandises ou des personnes transportées. Il peut diagnostiquer les pannes, et les réparer si elles ne sont pas graves.

C’est une solution parmi d’autres pour obtenir le permis, pourquoi ne pas être chauffeur routier ? Ensuite, une fois le permis obtenu, il faudra penser au crédit auto pour acheter la voiture sans laquelle rien n’est possible, mais là, c’est une autre histoire…

Conclusion

Avis rédigé par eKonomia
Le permis de conduire est essentiel pour débuter sa carrière professionnelle. Quels sont les meilleurs financements?

Dans notre monde moderne, il est devenu impossible de faire toute sa vie à peu de distance de sa résidence. On étudie, on travaille, on sort le soir, on va voir des amis. Tout ceci demande à se déplacer, parfois sur plusieurs kilomètres. Quand on habite à la campagne, c’est encore plus vrai, les distances sont allongées, le moindre déplacement demandant un moyen de transport motorisé. Mais avant de pouvoir acheter une voiture ou une moto, il faut pouvoir la conduire. Quand on a 18 ans, et qu’on a enfin l’âge légal pour pouvoir passer son permis, on n’a pas forcément l’argent pour le payer, le permis coûtant en moyenne 1200 euros.
Le permis de conduire est un sésame essentiel pour décrocher un boulot, surtout pour ceux qui n'habitent pas dans une grande ville bien desservie par les transports en communs.

Suivez-nous : TwitterfacebookRSS


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lequint dit :

    Bjr Sandrine j ai eu le même soucis que toi sauf que j ai avancé l argent en prenant sur mon découvert croyant obtenir le dernier versement . A cette date ça fait 1 an j ai eu mon permis mais pas de versement et du cou toujours a découvert je m en sort pas tout ça a cause de l anpe . Du coup je regrette de l avoir passer ce fichu permis , car je ne srrez pas dans cette galère . Que faire pour obtenir ce versement ya t il un reçoit . Merci

  2. Dominique dit :

    Mon fils de 33 ans est inscrit comme demandeur d’emploi depuis plus de 2 ans, il effectue actuellement un CAE, pôle emploi dit qu’il n’entre pas dans les conditions d’attribution de l’aide, pourtant il me semble qu’il est en catégorie 5, pourriez-vous me répondre par avance merci

  3. sansa dit :

    bonjour,je suis une maman de 2 enfants,je suis au chomage depuis 1 mois.je besoin d aide pour payer mon permis de conduire avant de passer l examen.j ai demander de l aide mais rien.il faut croire que ces site de credit pense les chomeurs sont des faineant,qui ne font rien pour sans sortir.alors que faire???????????

  4. khaffane dit :

    je suis en longue maladie et je voudrait faire des cour de conduite et ce si posible m aider merci

  5. hooghe dit :

    voilà j’ai 54 ans et je suis atteinte d’une sep et je voudrai passer mon permis pour pouvoir me deplacer et reprendre gout à la vie, je sais encore me serbir de mes membres superieurs et de ma jambe gauche ,je voudrai ne plus dependre de mes enfants et pouvoir me rendre à des reunions de sep,aller voir les medecins sans toujours avoir affaire aux taxis et ambulances VIVRE QUOI! tous les jours je suis plantee devant la tele du matin au soir je suis isolee de tout le monde et c’est stressant.
    aider moi en repondant à ce courrier qui est tres important pour moi; je voudrai pouvoir vivre comme tout le monde; dans ma demande je demande aussi une aide financiaire ,je n’ai que 841e de pension avec un loyer de 350e sans les charges
    SVP donnez-moi un peu d’espoir
    merci d’avance renee

  6. lionel B dit :

    pourquoi les moins de 25 ans peuvent ils beneficier de l aide prevu par l etat au permis de conduire,alors que les plus ages ne peuvent pas en beneficier,je suis age de 46 et je constate que dans mon domaine 95 pour cent des offres d emplois exigent le permis de conduire,l etat devrait commencer par cette simple reforme,elle permettrais déjà à beaucoup d entre nous de trouver un travail, pour moi c est un peu révoltant carle chomage touche davantage les plus de 25 ans!!même pour ceux qui n ont pas de diplome ils leurs serais toujours possibles de ce rabattre sur le metier de chauffeurs livreurs,a quand la vraie égalitée des droits?a ce juste équilibre?je sais que cela ne permettrais pas d enrayer le chomage en france mais cela pourrait y contribuer!surtout dans mon cas .

  7. sandrine dit :

    bonjour , j’ai bientot 23ans je sui mere celibataire , j’ai demander laide au permis de conduire par pole emploi qui a etait accordé …g u mon permis mais il ne mon pas versé de dernier reglement parce que je ne le savais pas encore il fallait le passer dans l’année mainteant je me retrouve qu’il faut que je paye plus de 700 euros a mon auto ecole .. ya t-il une association qui pourrai m’aider ..?

  8. therese dit :

    Bonjour,
    j'ai 53 ans. Je suis rentrée au cours de ma vie dans plusieurs criteres pour des aides au permis, mais elles m'ont toujours été refusées.
    Pourtant j'ai eu plusieurs propositions d'embauche si permis. Donc, ces aides existent, mais on ne les voit pas. Je ne suis pas la seule dans ce cas!
    Seule avec des enfants à charge, c'est impossible de payer un permis. Donc on se retrouve au chômage ou au RSA, bien qu'on veuille travailler. Quand étudiera-t-on les problemes spécifiques aux mamans seules (de plus en plus nombreuses) sans pension alimentaire?

  9. myriam dit :

    bonsoir j'ai 47 ans et j'aimerais passer mon permis ,mais je suis adulte handicapée et il me faut une voiture automatique .Je voudrais savoir si y a des association qui peuvent m'aider a financer mon permis car avec mon allocation sa va ètre juste finançiérement et je n'ais jamais conduit de ma vie merci de me répondre