eKonomia

Aide et crédit pour Juif

Présentation des principales associations juives françaises ayant un service d’action sociale.

Publié dans : Argent, aides et solutions

Aides et crédit pour juif
La solidarité juive n'est pas une légende.

L’entraide, quand on est mal, sans argent, passe d’abord par les gens qui nous sont proches. On pense d’abord à la famille, qui peut nous prêter un peu d’argent en cas de pépin, aux amis, mais aussi à ses « semblables », à sa communauté, suivant le terme à la mode aujourd’hui. Une des communautés où il existe le plus d’entraide est la communauté juive. Si vous êtes juif, et que vous avez besoin d’une aide financière, cet article est fait pour vous.

Juifs et argent

Les juifs, longtemps persécutés, ont fait comme tout groupe menacé de l’extérieur : ils se sont serrés les coudes. Cette aide mutuelle entre personnes ayant une culture commune était très forte par le passé, et l’est toujours aujourd’hui. Des milliers d’années à être les parias de la société, à qui on ne laissait pratiquer que des métiers indignes aux yeux des autres ont fait de la communauté juive ce qu’elle est aujourd’hui : une force. Mais bien sûr, ce n’est pas parce qu’on est juif qu’on est forcément aidé, tout comme ce n’est pas parce qu’on est juif qu’on est riche. Les clichés ont la vie dure.

En plus d’une entraide sans faille, la réussite des juifs se doit au succès à notre époque des métiers qui leur étaient réservés autrefois : banque, spectacles ou mode, par exemple. Des métiers de services essentiellement, vu qu’ils ne pouvaient posséder la terre, réservée aux chrétiens en Europe. Lorsque l’économie rurale est devenue une économie de services comme la nôtre, ceux qui avaient de longs siècles d’expérience derrière eux ont finalement pu connaître le succès, largement mérité.

Il est dangereux de faire des généralités, et bien sûr, ce n’est pas parce que quelques personnes d’une communauté ont réussi, que tous les autres membres vont connaître le même succès. Et le succès des uns fait la jalousie des autres, ce qui parfois peut provoquer des malentendus. Exemples de clichés bien connus : un juif ne demande pas de crédit, c’est lui qui les octroie ; un juif est forcément riche, il est ridicule de lui prêter de l’argent ; un juif est à l’abri du besoin. Du coup, avec de tels clichés, si on est juif, et qu’on a vraiment un problème, vers qui se tourner ? Les amis non-juifs sont parfois cruels et n’y croient pas, la famille n’a pas forcément de l’argent à prêter.

Crédit pour juif

Première idée, faire un crédit. Pas de faveur à demander à un proche, inutile également de faire savoir aux amis que notre situation financière est critique. Il n’y a pas à proprement parler de crédit qui serait réservé pour les juifs au sein des banques. Il n’y a d’ailleurs, dans les grandes institutions bancaires, pas de crédits réservés pour une communauté en particulier. Seule la solvabilité compte : est-ce que le demandeur de crédit peut rembourser son prêt ? Pour obtenir un crédit, alors qu’on est juif et insolvable, mieux vaut se tourner vers les associations d’entraide juives si le recours au crédit entre particuliers n’est pas une solution.

Microcrédit pour juif

Il existe une association dédiée aux juifs, le Fonds Social Juif Unifié, qui permet d’obtenir une aide sociale efficace. Cette association a, dans ses différentes aides, un « microcrédit personnel solidaire ». C’est un tout petit crédit, d’un montant allant de 500 à 3000 euros, à taux zéro, remboursable entre 12 et 36 mois. Il peut financer plusieurs projets, très divers, comme un permis de conduire, des travaux imprévus à faire à la maison ou un décès… et tout ceci, conformément à la halakha, la Loi Juive.

Pour avoir plus d’informations, le mieux est d’appeler le numéro : 01 55 43 11 29

Le microcrédit personnel solidaire du Fonds Social Juif Unifié est le crédit de la dernière chance, destiné aux personnes qui n’ont que très peu d’argent, refoulées par les banques et sans aide sociale permettant de les accompagner dans leurs projets. Il ne peut pas être utilisé par les interdits bancaires et les surendettés, il ne peut pas servir à rembourser des dettes ou couvrir un découvert. Finalement, il ne peut servir à créer une entreprise : il y a l’ADIE pour cela, qui propose un microcrédit à la création d’entreprise.

Le microcrédit est un crédit différent des autres. Nous l’avons vu, il est associé à un projet visant à améliorer les conditions de vie de personnes en situation précaire. Pour cela, le Fonds Social Juif Unifié conseille et accompagne le bénéficiaire du microcrédit tout le long de son emprunt. L’association, pour proposer ce microcrédit, est assistée par le Crédit Coopératif, la « Banque de l’économie sociale et de la finance solidaire ».

Fonds Social Juif Unifié

Fonds Social Juif Unifié

Le FSJU propose, en plus du microcrédit que nous venons de voir, d’autres aides destinés à la communauté juive de France. Ses principaux programmes d’aide sont :

  • « Mains dans la main pour réussir » : un programme pour aider les jeunes juifs défavorisés à lutter contre l’échec scolaire.
  • Le réseau Ezra Ile-de-France, aide aux personnes en difficulté
  • Latalmid, une bourse cantine en école juive

Il existe 6 centres d’action sociale du Fonds Social Juif Unifié dans toute la France : Paris, Lille, Toulouse, Nice, Lyon et Strasbourg, que nous énumérons ci-après. Tous, faisant partie du FSJU, proposent le microcrédit personnel solidaire.

Aides et assistance pour les juifs de Marseille : CASIM

Le Comité d’Action Sociale Israëlite de Marseille porte assistance aux juifs de Marseille, à tous les niveaux : aide au logement, aide aux personnes âgées, assistance financière. CASIM anime également la « boutique sociale », où les produits de première nécessité sont vendus aux à un prix nettement inférieur que leur prix réel.

CASIM
109 rue Breteuil 13006 MARSEILLE
Tél : 04 96 10 06 70
Email : servicesocial@casim.fr
Site internet : http://www.casim.fr/

Boutique Sociale
36 rue Roger Brun 13005 MARSEILLE

Aides et assistance pour les juifs de Lille : CASILille

Le Comité d’Action Sociale Israélite de Lille apporte son aide aux personnes en difficulté, propose des colis alimentaires pour les fêtes juives.

CASILILLE
5 rue Auguste Angelier 59000 LILLE
Tél : 03 20 51 12 52

Aides et assistance pour les juifs de Lyon : CASIL

Les assistantes sociales du Comité d’Actions Sociale Israélite de Lyon aident les familles en difficulté et les personnes âgées, que ce soit dans le domaine de l’alimentation, du logement ou de la scolarité pour les enfants. L’Espace Hillel où se trouve CASIL est le Centre Culturel et Social Juif de Lyon, le plus grand espace de la culture juive de France.

CASIL – Espace Hillel
113 boulevard Vivier Merle 69003 LYON
Tél : 04 78 85 82 96

Aide et assistance pour les juifs de Nice

Le Comité d’Action Sociale Israélite de Nice, CASIN, propose les services habituels des centres sociaux : orientation, aides financières, aide au logement…

CASIN – Maison du Judaïsme de la Côte d’Azur
55 rue Clément Roassal 06000 NICE
Tél : 04 93 76 00 32
Email : casin.nice@orange.fr

Il existe également à Nice une association juive de services à la personne, Koulanou Ensemble. Cette association permet d’avoir à prix réduits toute une panoplie de services à la personne : services pour personnes âgées, ménage, bricolage, garde d’enfants…

Koulanou Ensemble
2 avenue Romain Rolland 06100 NICE
Tél : 04 93 44 72 36

Aides et assistance pour les juifs de Toulouse : CASIT

Le CASIT a été créé en 1995 par le FSJU, pour venir en aide aux personnes défavorisées de Toulouse et de toute la Haute-Garonne. Le CASIT anime également une boutique sociale, où l’on trouve des produits alimentaires casher à prix réduits (10% du prix réel).

CASIT
35 rue d’Orléans 31000 TOULOUSE
Tél : 05 61 62 88 89
Email : casitoulouse@yahoo.fr

Aides et assistance pour les juifs de Bordeaux : SBIB

La Société de Bienfaisance Israélite de Bordeaux vient en aide aux juifs défavorisés de Bordeaux. Fondée il y a plus de 400 par des juifs expulsés du Portugal, elle propose plusieurs services sociaux, en plus des classiques provenant de la FSJU : une épicerie sociale, des repas à domicile, des bourses d’études, aide aux malades ou handicapés…

Société de Bienfaisance Israélite de Bordeaux
142 cours Victor Hugo 33000 BORDEAUX
Tél : 09 54 44 93 32 – 06 80 47 60 07
Site internet : https://sites.google.com/site/bienfaisancebordeaux/
Email : bordeaux.bienfaisance@gmail.com

Aides et assistance pour les juifs de Strasbourg : ASJ, Association Sociale Juive

En plus des aides habituelles des centres sociaux du Fonds Social Juif Unifié, l’ASJ propose un centre de jour pour personnes âgées, « l’accueil de jour personnes âgées centre israélite ».

Association Sociale Juive de Strasbourg
1A rue René Hirschler 67000 STRASBOURG
Tél : 03 88 36 52 19
Email : asj@neuf.fr

Accueil de jour personnes âgées centre israélite
17 rue de Nicosie 67000 STRASBOURG
Tél : 03 88 60 66 66

Aide et assistance pour les juifs de Paris

On s’en doute, la plus grande ville de France est également celle qui possède le plus d’institutions et d’organismes de défense et d’aide de la communauté juive. Ces différentes associations apportent leur soutien dans tous les domaines de l’action sociale.

Réseau Ezra

La principale des associations juives parisiennes, que nous avions déjà évoquée, est le réseau Ezra, qui émane du Fonds Social Juif Unifié. Elle accompagne et oriente les personnes en difficulté, lutte contre la solitude ou vient en aide aux personnes malades. Son programme « Ezra Santé » notamment permet de bénéficier de soins peu ou pas remboursés par la Sécurité Sociale.

Réseau Ezra Ile-de-France
39 rue Broca 75005 PARIS
Tél : 01 55 43 11 20
Site internet : http://www.reseauezra.org/
Email : info@reseauezra.org

La table du cœur, « resto du cœur » pour juif

On vient de le voir, le crédit, même aussi petit que le microcrédit, c’est pour ceux qui ont encore des ressources, qui ne sont pas encore interdits bancaires. Pour les autres, impossible de s’en sortir sans, disons-le tout net, la charité, la tsedaka. La « Table du Cœur – Choulhan Lev » est une association du 19ème arrondissement de Paris, où tous les jours sont servis des repas chauds et bien sûr cacher, sur le modèle des « restos du cœur ».

Choulhan Lev distribue également aux enfants défavorisés à chaque rentrée un cartable avec ses fournitures scolaires, et célèbre les grandes fêtes juives, avec tout le monde : Rosh Hashana, Hanouka, Pourim ou Pesah.

Table du Cœur – Choulhan Lev
17 rue Lorraine 75019 PARIS
Tél: 01 42 40 78 85
Email: contact@latableducoeur.org
Site internet : http://www.latableducoeur.org/

Ohr Hanna

Cette association juive parisienne aide les plus démunis de plusieurs façons. Elle se propose d’effectuer des visites dans les hôpitaux ou à domicile pour lutter contre la solitude, par exemple. Son action est également visible dans l’aide alimentaire, avec des repas à domicile des plus pauvres pour Chabat ou l’octroi de bons d’achat ou colis alimentaires. Cette « institution humanitaire pour la communauté juive de France » fondée en 1984 est reconnue par l’Assistance Publique.

Ohr Hanna
14 villa du Bel Air 75012 PARIS
Tél : 01 43 43 40 70
Email: contact@ohrhanna.org
Site internet : http://www.ohrhanna.org/

CASIP COJASOR

CASIP – COJASOR

Cette association est la fusion de deux anciennes associations d’aide à la communauté juive, le CASIP (Comité d’Action Sociale Israélite de Paris), fondé en 1809, et le COJASOR (Comité Juif d’Action Sociale et de Reconstruction), fondé en 1945. Dépositaire d’une tradition plusieurs fois centenaire, le CASIP-COJASOR propose ses services sociaux aux juifs de France. L’association agit dans tous les domaines, de l’aide financière à l’aide alimentaire (livraison de repas casher), de l’orientation des jeunes de banlieue au soutien psychologique et affectif des personnes âgées. Le « Bureau de Chabbath » permet par exemple de trouver un emploi qui respecte la tradition juive.

CASIP-COJASOR
8 rue de Pali-Kao 75020 PARIS
Tél: 01 44 62 13 13
Email: fondation@casip-cojasor.fr
Site internet: http://www.casip-cojasor.fr/

Aide et assistance pour les juifs de Belgique

Les aides en Belgique spécifiquement dédiées à la communauté juive se retrouvent principalement dans le Service Social Juif. Cet organisme s’occupe des personnes défavorisées, essentiellement des personnes âgées ou victimes de la Shoah, en leur venant en aide, pour qu’ils restent le plus longtemps possible chez eux. Des aides à domicile sont ainsi effectuées, des repas, des soins médicaux, parmi d’autres actions.

Service Social Juif
68 avenue Ducpétiaux, 1060 BRUXELLES
Tél : 02 538 81 80
Site internet : http://servicesocialjuif.be/
Email : info@servicesocialjuif.be

Aide et assistance pour les juifs de Suisse

La Communauté Israélite de Genève, COMISRA, propose une aide sociale, vous pouvez consulter leur page dédiée : http://www.comisra.ch/fr/services/service_social/contact.php

La Fédération Suisse des Communautés Israélites, FSCI, propose également un service social : http://www.vsjf.ch/fr/

Aide pour l’Alyah, le « retour » en Israël

L’état d’Israël veut favoriser le « retour » en Israël des juifs français qui le désirent. Plusieurs associations françaises vont également en ce sens, permettant aux juifs désireux de faire leur « Alyah » de l’effectuer dans les meilleures conditions.

Alyah de Groupe : http://www.alyadegroupe.com/

Le programme Taglit, de l’Appel Unifié Juif de France, propose un voyage gratuit de dix jours en Israël aux jeunes juifs français de 18 à 26 ans, afin de renforcer leur identité juive.

Autres associations, liées à la communauté juive

Il existe plusieurs associations, dont le public n’est pas exclusivement ou n’est plus majoritairement juif, mais qui continuent de garder une connaissance et un respect envers les besoins spécifiques des juifs en France.

  • Adiam : service d’aide et de soins à domicile pour personnes âgées et en situation de handicap
    http://www.adiam.net/
  • Fondation OPEJ : protection des enfants et des jeunes contre la maltraitance
    http://www.opej.org/

Maisons de retraite pour juifs

Avis et conclusion

Par , publié le
eKonomia - Prêt et crédit
Tout ce qu'il faut savoir sur les aides destinées aux juifs de France, Belgique et Suisse.

Les aides ne manquent pas pour les juifs français, du moment qu’ils vivent dans un des grands centres urbains où sont présents les associations juives. Un juif breton par exemple, n’a pas à ma connaissance d’association locale pouvant lui venir en aide. Ces associations, bien souvent de proximité, proposent un accompagnement personnalisé des personnes en difficulté : personnes âgées ou rescapées de la Shoah, familles bien souvent monoparentales, chômeurs et bénéficiaires des minima sociaux comme le RSA… L’aide est tant concrète, avec de l’aide alimentaire ou scolaire par exemple, que psychologique, avec des visites pour les personnes seules, des conseils et de l’orientation pour ceux qui en ont besoin.

Suivez-nous sur facebook


Commentaires

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer