eKonomia

Credit retraité : prêt bancaire à plus de 60 ans

Le crédit, qui est remboursé sur de longues durées, est souvent incompatible avec la retraite, même si nous vivons de plus en plus vieux. Comment faire ?

Publié dans : Argent, aides et solutions

Credit senior, prêt pour personne âgée, crédit à la retraite
Etre à la retraite est souvent synonyme de souci pour obtenir un crédit

Lorsque nous avons plus de 60 ans, il est parfois difficile d’obtenir un prêt pour des projets à long terme, comme par exemple l’achat d’une maison pour ses vieux jours à la retraite. Ceci était vrai il n’y a pas si longtemps encore, mais, avec l’espérance de vie et la qualité de vie des seniors qui va en grandissant, les banques sont de plus en plus disposées à prêter.

Crédit à la consommation pour retraité

En ce qui concerne le cas concret des crédits à la consommation, les banques, au vu des sommes en général relativement faibles, prêtent sans difficulté aux seniors. Le Crédit Municipal de Paris possède par exemple des offres de crédit adaptées aux séniors de plus de 60 ans avec des prêts de 12 à 120 mois.

Le senior, n’étant plus vraiment sujets aux aléas de la vie professionnelle (chômage) et ayant en général acquis une bonne stabilité financière (patrimoine immobilier), sont des emprunteurs rassurants pour les banques.

Prêt immobilier retraite

La relative simplicité d’obtention d’un crédit conso quand on a plus de 60 ans ne se retrouve pas vraiment dans le crédit immobilier. Il faut bien comprendre que lorsqu’on a 60 ans, ce n’est pas exceptionnel de vivre de nos jours jusqu’à 85 ans. Si on prend un emprunt à l’âge de 60 ans et qu’on fini de le rembourser à l’âge de 85 ans, la durée de remboursement est de 25 ans, ce qui rentre tout à fait dans les cordes d’un projet immobilier à long terme.

Les banquiers ne regardent plus trop désormais l’âge au moment de la souscription du prêt, mais plutôt l’âge que vous aurez à la fin du paiement de la dernière échéance. Les banquiers accordent en général leurs prêts lorsque le remboursement de celui-ci s’achève à 80 ans, voire 85 ans.

Si vous êtes en pleine forme et en bonne santé, sans antécédents médicaux majeurs, vous n’aurez pas de soucis. En revanche, si vous n’avez pas eu la chance de péter la forme toute votre vie, les assureurs peuvent vous pénaliser à un tel point que l’assurance du crédit immobilier puisse devenir presque aussi chère que le coût du crédit! Les surprimes (argent payé en plus pour que les assurances prennent en charge votre dossier) montent alors en flèche.

C’est le questionnaire de santé du médecin de l’assurance qui va déterminer ces surprimes, bon courage, et n’oubliez pas que ça ne sert à rien de mentir dans un questionnaire de santé : les assurances font toujours très attention à ce genre de détails et croisent les informations avec une enquête minutieuse de votre passé médical. La sanction en cas de mensonge serait alors terrible, vous pouvez faire une croix sur une assurance.

Il existe toutefois, pour les personnes qui ont une santé fragile ou qui seraient trop vieilles pour emprunter, d’autres types de prêt qui n’exigent pas d’assurance, et par conséquent, pas de questionnaire de santé. Il faut en revanche, et c’est la le hic, être propriétaire, avoir un patrimoine. Il existe deux solutions, voyons voir les différences entre le prêt viager hypothécaire et le prêt hypothécaire cautionné.

prêt viager hypothécaire

Le prêt viager hypothécaire permet aux personnes âgées d’accéder au crédit bancaire. Le sénior doit être propriétaire de son logement, ce qui va lui permettre d’obtenir un emprunt, variable suivant la valeur du logement. Cet argent obtenu est garanti par le bien immobilier mis en hypothèque, qui doit obligatoirement servir d’habitation. La banque n’est remboursée de son emprunt qu’au décès de l’emprunteur, avec la vente de son bien immobilier.

La banque peut donc vous donner de l’argent de deux façons : soit par une rente, payable tout les mois par exemple, soit en une seule fois. C’est à vous de voir ce que vous préférez, si c’est pour un gros investissement de votre part (achat d’une plus grande maison) ou si c’est pour avoir une rente qui complète votre pension, votre retraite.

Le viager

Cette solution est parfaite si vous n’avez pas d’héritiers. En revanche si vous avez des enfants, ils n’hériterons donc pas de vous votre habitation, à moins qu’ils ne remboursent le prêt à la banque. On comprend mieux du coup pourquoi les banques « prêtent » de l’argent aux personnes âgées de plus de 65 ans sans difficulté et sans assurance : elles ont tout intérêt à ce que vous ne viviez pas vieux pour être remboursées le plus rapidement possible. Il faut bien comprendre que c’est aussi une prise de risque pour la banque, qui, comme pour tout viager, fait le pari que le bien immobilier acquis en viager ne dévalorise pas à la date du décès.

Pour faire une demande de prêt viager hypothécaire, le mieux, c’est d’aller voir son conseiller bancaire habituel, qui sera à même de conseiller le senior à la recherche de financement, avec bien sûr les précautions que nous évoquons dans notre article sur les conseillers financiers.

Prêt hypothécaire cautionné (PHC)

L’autre solution si on veut finalement léguer quelque chose à ses petits enfants, c’est de faire un prêt hypothécaire cautionné, initialement lancé par le Crédit Immobilier de France. Tout comme le prêt viager hypothécaire, le prêt hypothécaire cautionné permet aux personnes âgées d’emprunter sous forme de capital ou de rente, en l’échange de l’hypothèque de son bien immobilier. Cet emprunt ne peut pas dépasser 70 % de la valeur du bien, et est remboursé par mensualités. C’est ici la grande différence : avec ce prêt, vous devez rembourser tout les mois votre emprunt, comme n’importe quel autre prêt bancaire classique, tandis qu’avec le prêt viager hypothécaire, vous pouvez toucher une rente.

Ce prêt n’a pas besoin d’assurance, mais en échange, le taux d’intérêt est en général un demi point plus élevé que le prêt immobilier classique. La durée maximale de l’emprunt est de 25 ans. La banque récupère l’argent qui manque à rembourser lors de la vente du logement, à l’occasion du déménagement du propriétaire ou de son décès. Les héritiers peuvent choisir de conserver le bien, mais doivent rembourser la banque le capital restant dû. La différence fondamentale entre ces deux prêts se situe donc dans le titre de propriété : le prêt viager hypothécaire, c’est la banque qui vous achète votre bien immobilier, en vous reversant une rente jusqu’à votre décès ou en vous donnant un capital.

Elle récupérera son argent à votre mort avec la vente du bien, vos héritiers gardant le droit de racheter votre logement. Le prêt hypothécaire cautionné : la banque n’est jamais propriétaire du logement. Le logement ne sert que de garantie à l’emprunt, en cas de décès « prématuré », avant la fin du remboursement. Si vous venez à décéder avant, la banque se remboursera avec la vente du bien immobilier, les héritiers touchant la différence entre le montant de la vente et ce qu’il restait à payer à l’organisme bancaire.

Cette deuxième solution est donc plus intéressante si vous avez des héritiers, mais il faut pouvoir rembourser tout les mois, ce qui n’est pas forcément le cas de tous les retraités. Une fois la dette remboursée, vous ne devez plus rien à la banque et elle n’a plus aucun droit sur le bien immobilier. Vous pouvez consulter également notre article sur le rachat de crédit hypothécaire, une solution utile pour les retraités trop endettés, propriétaires de leur logement.

Mais que faire alors si on est pas propriétaire de son logement, qu’on a plus de 60 ans, une mauvaise santé, et une petite retraite?

J’ai bien peur que ce ne soit pas possible pour vous de devenir propriétaire, si vous cumulez toutes les conditions citées ici

En revanche, pour les plus jeunes d’entre vous, il serait peut-être judicieux de prévoir le coup pour ne pas se retrouver dans des situations délicates une fois retraités. La retraite est souvent synonyme de baisse de revenus! Il faut pour cela tenter de rembourser le plus possible tant qu’on peut payer. Si tel n’est pas le cas, et vraiment, vous êtes à la limite de votre capacité d’endettement, sachez qu’il existe des rachat de crédit pour seniors. Spécialement adaptés aux plus de 60 ans, ces rachats de crédit, en regroupant vos dettes et en allongeant les durées de remboursement, permettent d’avoir un budget mensuel qui vous laisse respirer.

Avis et conclusion

Par , publié le
eKonomia - Prêt et crédit
Avoir 60 ans, c'est parfois un problème pour les agences de crédit et les banques

L'absence de salaire, l'âge, sont tout autant de "risques", qui ne donnent pas confiance aux banques, qui ont peur de prêter de l'argent. Mais les mentalités changent, en même temps que la qualité de vie des seniors, qui vivent de plus en plus vieux. Aujourd'hui, il n'est plus logique de refuser un prêt à une personne de plus de 60 ans, même immobilier, lorsque l'espérance de vie atteint presque les 80 ans, 20 ans de plus.

Suivez-nous sur facebook


Commentaires

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer