eKonomia

Ouvrir un compte interdit bancaire : Compte Nickel, au tabac du coin

Désormais, il est possible d’ouvrir un compte bancaire pour effectuer ou recevoir des paiements dans les bureaux de tabac agréés, grâce à un nouveau type de service : le Compte Nickel.

Publié dans : Avis sur les produits financiers

compte nickel : avis
Compte Nickel

« Salut Marcel, ça va ? Donne-moi un paquet de cigarettes, un Toblerone et un compte bancaire, s’il-te-plait ! ».

Cette phrase n’est pas caricaturale, c’est véritablement ce que l’on peut entendre aujourd’hui chez un buraliste. Avec cette phrase, on comprend deux choses essentielles : proximité, le bureau de tabac étant beaucoup plus proche de son client que l’agence bancaire et universalité, tout le monde, y compris les interdits bancaires ou même les SDFs pouvant ouvrir un compte bancaire « Nickel ».

Comment créer un compte Nickel ?

Si on habite à côté d’un bar-tabac qui a le droit d’ouvrir un compte Nickel, il n’y a vraiment rien de plus simple. Procédons par étapes.

  1. Les documents nécessaires pour ouvrir un Compte Nickel : une pièce d’identité suffit, française ou de l’Union Européenne. On parle ici d’une carte d’identité ou d’un passeport. Pour les étrangers hors UE, il faudra un titre de séjour français. Impossible donc pour un clandestin, un sans-papier, d’ouvrir un compte bancaire.
  2. Avoir un téléphone mobile : ce n’est pas forcément le nôtre, mais chaque Compte Nickel ne peut être associé qu’à un seul numéro de portable.
  3. Trouver le bureau de tabac: c’est la partie la plus difficile de l’ouverture du Compte Nickel. Pour l’instant, peu de bureaux de tabac peuvent ouvrir des comptes bancaires, mais ils sont de plus en plus nombreux. Pour en trouver un proche de chez soi, le mieux est d’aller voir directement sur leur site : https://compte-nickel.fr/ou-le-prendre

Une fois arrivé au bureau de tabac, il suffit de demander au buraliste l’ouverture du compte bancaire, et il nous explique tout. Tout est très rapide, grâce une borne prévue à cet effet : en 5 minutes, un compte bancaire « low cost » est ouvert.

Cette vidéo de MissBlackline l’explique très bien :

Allez directement à 8 :30 pour voir l’activation d’un compte en action. Un avis plus indépendant que ça, je ne connais pas. Résumons.

  1. On arrive, on achète le « coffret Compte Nickel» (20 euros). Le buraliste va activer le compte. On peut déposer de l’argent sur son tout nouveau compte à ce moment si on veut.
  2. On passe à la borne Compte Nickel et on renseigne ce qu’il nous demande (au moins le numéro de téléphone).
  3. On scanne la pièce d’identité grâce à la borne
  4. Le buraliste va activer la carte bancaire Nickel, on obtient un RIB.
  5. On attend le SMS sur son mobile, qui nous donne le code secret (PIN) de la carte.

Et voilà, c’est tout, ça prend vraiment 5 minutes, montre en main. La borne est très bien faite et explique très bien tout ce qu’il faut faire de toute façon, sans compte le buraliste qui est là pour vous aider. Lui, il va aussi vérifier que la pièce d’identité que vous scannez est bien la vôtre.

Après, on peut charger son compte avec le buraliste avec du cash, de l’argent liquide si on veut, et quand on veut.

Petite vidéo explicative de comment ça marche, faite par Compte Nickel

Le bureau de tabac

Le succès de Compte Nickel repose en très grande partie sur les buralistes. Plus il y aura de bar-tabacs proposant des services bancaires, plus Compte Nickel pourra avoir des clients. Il faut, suivant les calculs de ses dirigeants, au moins 100 000 clients pour que Compte Nickel puisse exister.

La principale difficulté aujourd’hui pour Compte Nickel n’est pas tant de trouver des clients que de trouver des buralistes. Sur les 27000 buralistes que compte la France, seuls 375 ont à ce jour (septembre 2014) obtenu l’agrément de l’ACPR (l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation) pour devenir agents de paiement.

Cet agrément est indispensable, et se fait donc pour chaque bar-tabac. On le comprend, le processus est lent, mais révèle tout le potentiel de Compte Nickel : si tous les buralistes proposent ce service, c’est l’ensemble de la France, de la plus grande ville au plus petit village qui disposera de services bancaires de proximité. Mieux encore que la Banque Postale, qui n’a « que » 17 000 bureaux de poste.

Un buraliste qui adhère au Compte Nickel gagne :

  • 2 euros par ouverture de compte
  • 23 centimes par retrait d’espèces
  • Une commission de 0,75% sur chaque dépôt

Le Compte Nickel, hormis l’obtention de l’agrément de l’ACPR, est simple à gérer pour le buraliste. La borne du Compte Nickel lui est fournie gratuitement, et il n’aura jamais à gérer de problèmes majeurs, le découvert n’étant pas autorisé.

Sinon, je vois d’ici, il y en a qui pensent déjà à braquer un buraliste comme on ferait un holdup à une banque. Pourtant, les voleurs risqueraient d’être déçus : même si le bar-tabac reçoit des dépôts d’argent, il permet également les retraits, ce qui limite fortement la quantité de cash en caisse.

Frais bancaires du compte Nickel

Les commissions touchées par les buralistes donnent une idée des frais « bancaires » d’un Compte Nickel. Pour ouvrir un compte, il faut donc acheter un coffret, qui coûte 20 euros. Chaque année, il faut à nouveau payer ces 20 euros. Difficile de faire plus compétitif dans une banque !

Quand on retire de l’argent (du cash) chez un buraliste, ça coûte 50 centimes à chaque fois. Au distributeur, le retrait d’argent coûte 1 euros (la banque propriétaire du distributeur facturant 60 centimes à Compte Nickel…). Donc si on veut retirer 50 euros, il faudra avoir au moins 51 euros sur son compte si on va au distributeur. On perçoit tout de suite un avantage : de nombreux villages n’ont pas de distributeur, mais il y a toujours un bar-tabac !

Quand on dépose de l’argent chez un buraliste, la commission est de 2%. Donc, si vous déposez 100 euros, seuls 98 euros seront crédités sur votre compte. Pour éviter le blanchiment d’argent, on ne peut pas déposer en espèces plus de 250 euros par jour, ni dépasser la limite de 750 euros au total par mois.

Pour les virements, c’est gratuit. Ce qui explique sans doute pourquoi la proportion de personnes qui gèrent leur Compte Nickel sur Internet est bien plus forte qu’ailleurs : ils font 3 fois plus d’achats sur Internet.

Le renouvellement d’une carte perdue coûte 10 euros, créer un nouveau code secret, 1 euro.

La Financière des Paiements Electroniques, la maison-mère de Compte Nickel estime qu’une personne utilisant normalement son compte aura ainsi des frais de 50 euros par an. C’est moitié moins que ce que proposent les banques classiques les plus compétitives.

Pour ceux qui voudraient savoir, une partie des frais du Compte Nickel servent à rémunérer le Crédit Mutuel Arkéa, où a été ouvert un compte dit de « cantonnement » (il ne peut pas être utilisé pour autre chose que le Compte Nickel). C’est sur ce compte spécial que va l’argent des clients du Compte Nickel, la Financière des Paiements Electroniques, on l’a vu, n’étant pas une banque.

Carte bancaire Nickel

carte nickel
Carte bancaire Compte Nickel
La carte Nickel, c’est avant tout une MasterCard. Elle n’est pas nominative (il n’y a pas notre nom marqué dessus), même si Compte Nickel a des projets dans le futur pour proposer ce service. Elle permet d’effectuer de gros achats, en France ou à l’étranger sans problème.

Par défaut, le plafond des retraits est limité à 300 euros pour 7 jours glissants. Mais ce n’est que le plafond par défaut, on peut l’augmenter jusqu’à 800 euros, voire plus si on confirme son adresse postale. Le plafond des paiements est lui bien plus important : par défaut, c’est 1500 euros pour 30 jours glissants, mais on peut augmenter jusqu’à 5000 euros ou au-delà en confirmant son adresse.

Au moment de choisir une carte bancaire pour faire des achats sur Internet en toute quiétude, quand on est jeune ou qu’on est en interdiction bancaire, la carte du Compte Nickel est une très bonne solution venant concurrencer directement les cartes prépayées, les Visa Electron et autres MasterCard Maestro, dans le sens où, comme elles, on ne peut pas se retrouver à découvert : à chaque paiement, le compte est interrogé pour savoir s’il y a assez d’argent pour effectuer le paiement.

Le gros avantage de cette carte Compte Nickel, c’est de pouvoir faire ses achats en toute tranquillité sur Internet. Rien n’empêche par exemple d’associer la carte avec PayPal. Chaque paiement sur Internet utilise systématiquement le système de sécurité « 3D Secure » : l’acheteur reçoit un SMS sur son mobile pour confirmer l’achat.

La carte du Compte Nickel bénéficie, comme toute carte bancaire, d’un lot d’assurances. La société choisie est MAPFRE, bien connue des espagnols. Ces assurances fonctionnent pour les achats effectués avec la carte du Compte Nickel, comme ailleurs. La plus utile est l’assurance voyage, bien pratique en cas de pépin avec la voiture de location, pour ne donner qu’un exemple.

Compte bancaire en ligne et sur mobile

Internet est l’outil incontournable de Compte Nickel, mais n’est pas essentiel. On peut consulter son compte bancaire dans son espace personnel, vérifier son solde, y effectuer des virements ou imprimer un RIB. Il est également possible de gérer son Compte Nickel avec son téléphone mobile et faire ainsi du « SMS Banking ». Il suffit d’envoyer un SMS pour connaître son solde, mais on peut aller beaucoup plus loin, y compris effectuer des paiements et recevoir des alertes importantes (prélèvements en cours, paiements sur Internet…).

Compte bancaire pour interdit bancaire ?

C’est le côté positif de la simplicité absolue de l’ouverture d’un Compte Nickel : tout le monde y a le droit, tant qu’il est majeur et détenteur d’une pièce d’identité de l’UE ou d’une carte de séjour délivrée en France. L’adresse postale est facultative, elle sert surtout à pouvoir améliorer ses plafonds de paiement.

Du coup, quand on dit tout le monde, on parle bien entendu des interdits bancaires. Attention, interdit bancaire ne signifie pas qu’il ne peut plus avoir de compte bancaire : on est soit interdit de crédit (FICP), soit interdit de moyens de paiements (FCC) comme les chéquiers. En étant interdit bancaire, on peut avoir une carte de paiement, une carte de débit à autorisation systématique. Mais la carte Nickel, on l’a vu, est beaucoup plus simple, flexible et… pas chère.

Droit au compte

En principe, la Loi protège les interdits bancaires et leur permet d’avoir, quoiqu’il arrive, un compte bancaire. Après une procédure qui peut-être complexe quand on a déjà du mal à parler français pour beaucoup, la Banque de France désigne un établissement bancaire, qui est obligé de fournir ce service. Sauf que… au bout de trois mois, cette même banque peut résilier le contrat. Il faut alors recommencer auprès de la Banque de France pour obtenir à nouveau un « droit au compte ». Le droit au compte n’est pas autant utilisé que ce qu’il aurait pu être : souvent par ignorance, beaucoup par découragement.

Le Compte Nickel et les surendettés

Plus on est pauvre, plus on paye cher les services bancaires. Un découvert ? Vous payez tout de suite des agios, à des taux d’intérêt bien souvent exorbitants. Sans compter les frais divers et variés que les banques ne manquent pas de facturer. On parle souvent des banques en ligne, qui ont 0 frais ou qui proposent des cartes bancaires à des prix défiant toute concurrence. Le problème, c’est que ces comptes en ligne demandent un niveau de revenu conséquent, ce qui n’est pas le cas de la plupart des surendettés.

Le compte Nickel vient changer un peu tout ça. C’est d’ailleurs pour ça que l’association Crésus, qui s’occupe des surendettés, apprécie ce service. Le Compte Nickel permet un contrôle des dépenses au plus près grâce à l’information en temps réel. On ne voit nulle part ailleurs un compte bancaire qui prévient par SMS qu’il n’y aura pas assez d’argent pour payer tel ou tel virement, on ne voit nulle part ailleurs un compte bancaire qui ne facture rien en cas de rejet de paiement. Un surendetté a déjà assez de problèmes comme ça, le Compte Nickel ne l’enfonce pas encore plus. Découvert impossible, on ne dépense que ce qu’on a.

Cerise sur le gâteau : si on n’a pas l’argent pour un paiement, un prélèvement ou un virement, Compte Nickel ne paie pas, et contrairement aux banques, ne transmet pas « l’incident de paiement » à la banque de France : pas de fichage possible.

Compte bancaire pour SDF ?

Jamais un SDF n’aurait pu rêver d’avoir un compte bancaire. Avec Compte Nickel, c’est chose faite, l’adresse postale étant facultative. C’est, à mes yeux, le plus grand service que peut rendre le Compte Nickel. Le SDF a un RIB à son nom, qu’il peut donner à une agence d’intérim, à un employeur, à la CAF…

Limitations et problèmes du Compte Nickel

Le Compte Nickel n’est pas une banque, mais un établissement de paiement. C’est un service qui permet d’effectuer ou de recevoir des paiements, rien d’autre. Il n’y a pas un banquier qui essaye de vous vendre un produit bancaire dont vous n’avez pas besoin. Récapitulons ce qu’on ne peut pas faire :

  • Pas de chéquier
  • Pas de crédit (à la consommation, immobilier…)
  • Pas d’épargne (Livret A, PEL…)
  • Dépôts en liquide plafonnés
  • Impossible de recevoir de l’argent en dehors de la zone SEPA (Union Européenne et autres pays adhérents à « l’espace de paiement unique en Euros »).
  • Il faut être majeur
  • Il faut avoir des papiers en règle (une carte d’identité ou une carte de séjour).
  • Payer les autoroutes
  • Certains établissements où il faut une caution refusent cette carte (location automobile, hôtels…).

Pour connaître les problèmes d’un produit ou d’un service, j’aime aller sur les pages Facebook des entreprises. En allant sur la page Facebook de Compte Nickel, on peut y lire les principales difficultés rencontrées par les clients, et constater que le service client est très efficace : il y a toujours une réponse.

Un problème qui revient souvent dans les commentaires Facebook, c’est le « double débit ». Comme c’est une carte bancaire « en temps réel », il se peut que parfois, en effectuant un paiement, la demande soit effectuée en double. Sur les cartes de crédit, comme le paiement n’est pas en temps réel, on ne voit pas apparaître cette double demande. Mais sur un compte en temps réel comme peut l’être le Compte Nickel, on peut être débité deux fois ! Bien sûr, après quelques jours, le Compte Nickel est crédité de la somme trop prélevée. Mais pendant quelques jours, quelqu’un peut se retrouver dans l’embarras. Ce problème n’est pas spécifique au Compte Nickel, mais bien à toutes les cartes en « temps réel ». Il faut souligner que c’est tout de même assez rare que cela arrive, bien heureusement. D’autres tracas sont visibles dans les commentaires, comme la non acceptation de certains documents étrangers en tant que pièce d’identité ou des bugs informatiques. Rien de bien méchant, beaucoup de petites erreurs de jeunesse, il ne faut pas oublier que c’est un service innovant qui n’existe que depuis février 2014 pour le grand public.

Allez, s’il faut vraiment critiquer Compte Nickel, il faudra plutôt chercher du côté du concours qu’ils ont lancé en avril 2014 pour un nouveau visuel de carte bancaire. C’est, pour le designer graphique de formation que je suis, une très mauvaise initiative (regardez ce Tumblr, vous comprendrez).

Crédit Banque Nickel ?

On vient de le voir, la « Banque Nickel » n’existe pas, c’est « Compte Nickel » qu’il faut dire. Et comme le Compte Nickel n’est qu’un établissement de paiement, il n’y a pas de crédit possible, et encore moins de rachat de crédit. Il faut pour cela se tourner auprès d’une banque classique, ou, si on est allergique aux banques, vers le prêt entre particuliers, comme Prêt d’Union par exemple.

A gauche, Hugues le Bret, banquier, à droite, Ryad Boulanouar, ingénieur.

Histoire du Compte Nickel

Il en a fallu bien du chemin depuis la rencontre de Ryad Boulanouar et Hugues le Bret, pour que la société « Financière des paiements électroniques » qu’ils ont fondée ensemble obtienne son agrément d’établissement de paiement par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution. Le statut obtenu permet à la société de fournir des services de paiement, tels qu’ils sont définis par l’article L.314-1 du Code monétaire et financier : c’est le Compte Nickel.

Ryad Boulanouar, un beur des banlieues et génie de l’informatique, à l’origine du Pass Navigo ou de Moneo, a eu un jour l’idée de créer ce qui deviendra le Compte Nickel. Mais il lui manquait le « réseau », les connaissances du milieu bancaire absolument nécessaires pour mener son projet à bien. C’est en faisant la connaissance d’Hugues le Bret, ancien PDG de Boursorama et ancien directeur de la communication de la Société Générale, que le projet a pu vraiment prendre forme. Hugues Le Bret est peut-être banquier, mais sincère : c’est son livre sur l’affaire Kerviel, où il expose sa version des faits, qui lui a valu de se retrouver à Pôle Emploi.

Ce chômage d’Hugues le Bret est une chance pour Boulanouar : voilà un banquier pleinement disponible et motivé à faire la différence. Les deux s’engagent à fond dans ce projet qui peut sembler fou au premier abord : ce n’est pas tous les jours que l’on révolutionne notre perception du compte bancaire ! Ils auront l’appui de deux autres personnes, chacune apportant son expertise : Michel Calmo, par ailleurs directeur général de Suncard (une entreprise spécialisée dans la distribution de produits et services prépayés) et de Pierre de Perthuis, un serial entrepreneur spécialiste de la communication et du marketing.

Si vous voulez en savoir plus sur cette aventure humaine et entrepreneuriale, il y a le livre « No Bank », écrit par Hugues le Bret lui-même, qui raconte très bien comment ils ont pu en arriver là avec bien sûr tous les obstacles rencontrés, pour ne pas dire « bâtons dans les roues ».

Au final, nous avons là un produit résolument innovant, qui n’attire pas que des personnes en précarité bancaire. La moitié des clients du Compte Nickel sont salariés, la grande majorité y domicilie même son salaire. Le succès semble assuré, ne dépendant au final que de l’adhésion des buralistes de France : la Confédération des Buralistes y croit tellement qu’elle est également actionnaire de la Financière des Paiements Electroniques.

En 2017, une petite révolution : BNP Paribas rachète 95% de la Financière des Paiements Electroniques, et par conséquent du Compte Nickel. Il faut savoir que d’autres grandes banques voulaient racheter l’entreprise, mais Boulanouar et Le Bret ont préféré vendre à la française BNP Paribas. La justification pour cette vente, qui pourrait sonner comme une trahison pour tous ceux qui cherchaient une banque alternative? La première, c’est qu’ils sont maintenant riches. Mais ce n’est pas que ça : la deuxième justification, plus crédible, est à mettre en rapport avec la concurrence qui émerge, avec C-Zam de Carrefour ou Orange Bank. En vendant leur bijou à la plus grande banque française, ils sont maintenant certains de pérenniser leur entreprise, dont ils gardent la direction.

Quand on parle de finance, surtout en ce moment, il faut avoir une caution morale, un engagement, que nous retrouvons avec la participation de Compte Nickel au projet « Bleu Blanc Zèbre », un site regroupant ceux qui changent la société par des actions concrètes. On y retrouve donc le Compte Nickel, associée à Crésus, mais également l’ADIE, qui permet d’obtenir un « crédit solidaire » pour créer son entreprise, entre beaucoup d’autres initiatives citoyennes.

Pour aller plus loin :

Avis et conclusion

Par , publié le
eKonomia - Prêt et crédit
Le Compte Nickel est un compte bancaire pas comme les autres : on va chez le buraliste, pas chez le banquier.

Un interdit bancaire ou un sans domicile fixe, quand il veut ouvrir un compte bancaire, la sensation qu’il peut avoir quand il rencontre le banquier est pratiquement la même que celle qu’il peut avoir quand il fait la manche. Celui qui veut faire des achats internationaux sur Internet doit toujours subir l’angoisse de se faire pirater sa carte ou son compte bancaire. Le Compte Nickel vient changer tout ça, avec un service bancaire qui ne demande rien d’autre qu’une pièce d’identité et 20 euros pour avoir un RIB. Sur ce compte bancaire, on peut bien sûr effectuer des paiements, mais surtout en recevoir, ce qui change tout.
Pour eKonomia, ce service bancaire était attendu depuis longtemps. Au vu des difficultés financières rencontrées par une population toujours plus grande, c’est un véritable manque que vient remplir Compte Nickel, avec une simplicité et une accessibilité à toute épreuve. Le droit au compte est parfois bien utopique, et rares sont les banques qui veulent héberger un client qui ne rapporte rien d’autre que des soucis. Avec le Compte Nickel, l’interdit bancaire n’a plus l’impression de faire la manche auprès d’un banquier pour qu’il puisse avoir la chance d’avoir un RIB. Il va juste au tabac du coin. Pour faire simple, c’est un véritable service public, qui mérite de se faire une place dans le milieu très concurrentiel des services bancaires.

Suivez-nous sur facebook


Commentaires

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer