Je veux acheter une moto à crédit, comment faire ?

Par , publié le et mis à jour le

Obtenir le meilleur crédit quand on achète une moto n’est pas qu’une histoire de meilleur taux d’intérêt.

Je veux acheter une moto à crédit, comment faire ?
Acheter une moto à crédit
  1. Réussir à obtenir son crédit moto
  2. Quel crédit pour acheter sa moto ?
  3. Assurance et crédit moto
  4. Simulation et comparatif crédit moto
  5. Leasing et moto ?

Les deux-roues ne sont pas un moyen de transport comme les autres : liberté, facilité de déplacement, de stationnement, ses avantages sont nombreux surtout pour les trajets quotidiens pour aller au boulot. Mais une moto, c’est cher, parfois même autant qu’une voiture ! Quels sont les moyens de financer une moto ou un scooter ?

Disons-le tout de suite : aux yeux des sociétés de crédit ou des banques, financer une moto ou une voiture, c’est la même chose. La distinction qui est faite entre ces deux moyens de transport en matière de crédit est avant tout commerciale, le taux d’intérêt du crédit moto étant le même sur l’écrasante majorité des cas que celui d’un crédit auto.

Quand on parle d’un crédit moto, il faut donc plutôt faire la différence entre les organismes pouvant prêter de l’argent pour s’acheter un deux-roues : société de crédit, banque ou concessionnaire ?

Réussir à obtenir son crédit moto

Avant de faire un crédit, encore faut-il qu’il ait une chance d’être accepté. Inutile de demander un crédit pour acheter une Ducati Diavel si on ne gagne pas plus d’un smic ! Il faut donc avant toute chose se demander quelle est véritablement la moto dont on a besoin, et quelle est la moto que l’on peut acheter.

Demander à financer une moto pratique pour aller travailler, comme un simple scooter, le Piaggio MP3 par exemple, est bien plus réaliste que n’importe quel projet de financement d’une moto custom. Bien sûr, la donne change totalement si on a la chance de gagner très bien sa vie et que l’on n’est pas endetté.

En crédit, une règle basique s’applique : nous pouvons pratiquement obtenir n’importe quel financement, tant que l’ensemble des dettes à rembourser ne dépasse pas un tiers de ses revenus. Ce n’est donc pas tant la quantité d’argent que l’on emprunte qui est importante, mais combien il est possible de rembourser par mois. Par exemple, si on gagne 2000 euros par mois, on peut faire un crédit dont les mensualités seront de 667 euros. Si on a déjà un crédit immobilier de 500 euros par mois à rembourser, on ne pourra plus que faire un crédit avec une mensualité de 667 – 500 euros, c’est-à-dire 167 euros par mois.

Si malgré son smic, on veut acheter la Ducati Diavel ou la Kawasaki Ninja H2 (pas de jaloux), il va falloir habiter chez ses parents et ne pas avoir d’autres dépenses ! Selon la règle basique, au smic, on peut donc avoir une mensualité de crédit au maximum de 350 euros environ, mais on ne trouvera aucun établissement de crédit accordant une durée de remboursement supérieure à 72 mois (6 ans). En pratique, on peut donc acheter la Ducati Diavel, mais on ne pourra pas faire d’autre crédit pendant 6 ans. Quand en plus on connait le coût de l’assurance, de l’entretien et de l’essence d’une grosse moto, ce n’est pas très réaliste. Mieux vaut, au lieu de s’endetter au maximum, faire des économies pour acheter la moto de ses rêves plutôt que de faire un crédit que l’on met des années à rembourser. Allez, au smic et en vivant sur le dos de ses parents, en deux ans on peut avoir les 20 000 euros qu’elle coûte.

Quel crédit pour acheter sa moto ?

Il existe trois types de crédit à la consommation possibles pour acheter une moto. Plus il est facile et rapide à obtenir, plus les taux d’intérêts sont élevés. Chaque type de crédit correspond à un besoin de financement différent, comme nous allons le voir.

Crédit renouvelable moto

Autrefois connu sous le nom de « crédit revolving », le crédit renouvelable a très mauvaise réputation : c’est le plus cher des crédits, avec un taux d’intérêt pouvant aller jusqu’à 20%. Mais c’est aussi le plus simple à obtenir. Il s’agit d’une somme d’argent mise à disposition du client, qui peut la dépenser comme il le souhaite, sans justificatif d’achat à fournir ni aucune explication.

Il doit être réservé aux petites sommes d’argent. Cetelem par exemple ne permet pas de faire un crédit renouvelable supérieur à 4000 euros, à rembourser au maximum en 60 mois (c’est la Loi). En pratique, pour emprunter 4000 euros chez Cetelem avec la plus grande durée de remboursement possible avec cet organisme de crédit, il faudra payer une mensualité de 104 euros pendant 53 mois (juin 2015) puis une dernière mensualité de 40,24 euros. On aura au final payé 5552,24 euros au total, le coût du crédit ayant ainsi été de 1552,24 euros.

Le crédit renouvelable n’est pas du tout le prêt qu’il faut prendre pour acheter quelque chose de cher comme peut l’être une moto. Ce n’est pas par hasard si les organismes de crédit sont obligés légalement à proposer les alternatives au crédit renouvelable pour un emprunt supérieur à 1000 euros, même si sur Internet, cette alternative n’apparaît bien souvent qu’en toute fin de demande de crédit renouvelable…

Prêt personnel moto

Tous les prêts personnels s’équivalent, ils ne sont pas affectés à l’achat de quelque chose en particulier. Le crédit est fait à la personne qui emprunte, sans qu’on lui demande ce qu’elle va faire de l’argent. On peut donc acheter ce qu’on veut avec un prêt personnel, que ce soit une moto, une voiture ou un frigo, peu importe.

Les offres des sociétés de crédit sont le plus souvent des prêts personnels, avec des taux d’intérêt qui ne varient pas par rapport à ce que l’on achète. Ajouter « moto » derrière « prêt personnel » est uniquement un intérêt marketing. Prenons encore une fois l’exemple de Cetelem : les conditions d’octroi d’un crédit sont rigoureusement les mêmes pour une moto ou une auto : 3,3% de TAEG fixe en juillet 2015.

Le prêt personnel est un crédit beaucoup plus pertinent et adapté que le crédit renouvelable : le taux est correct, la somme d’argent que l’on peut emprunter correspond à la valeur d’une moto neuve, le maximum étant de 75 000 euros.

Même si en théorie le prêt personnel n’est pas affecté à l’achat de quelque chose en particulier, si l’emprunteur indique à la banque qu’il achète quelque chose de valeur, susceptible d’être revendue en cas de souci pour rembourser l’emprunt, la banque peut appliquer des taux légèrement préférentiels.

Ainsi, la seule chose qui change vraiment dans les différentes options du prêt personnel moto, c’est si la moto est d’occasion ou pas. Si elle est d’occasion, le taux est légèrement supérieur et le crédit par conséquent plus cher. La garantie apportée à la banque par la moto, pouvant être vendue pour rembourser l’emprunt, n’est pas aussi importante que si elle avait été neuve : une moto d’occasion vaut moins d’argent qu’une moto neuve.

Crédit affecté moto

La frontière est parfois mince entre le crédit affecté et le prêt personnel, peu de personnes se rendant vraiment compte de la différence. Le crédit affecté est rattaché à l’achat de quelque chose : il faut prouver à l’organisme de crédit qu’on achète une moto. En général, l’emprunteur ne voit même pas l’argent, le concessionnaire recevant directement l’argent de l’organisme de crédit. C’est le type de crédit le plus courant proposé par les marques de moto.

Comme pour le prêt personnel, le montant maximum que l’on peut emprunter est limité à 75 000 euros. Le prêt affecté possède deux grands avantages sur le prêt personnel :

  • On ne commence à rembourser le crédit qu’à partir de la livraison en conformité de la moto achetée. Si on n’achète rien ou si on n’a jamais été livré, le crédit est annulé.
  • Le crédit ne peut pas servir à payer autre chose. On n’emprunte que le strict nécessaire pour acheter la moto. Au cas où le prêt serait refusé par l’organisme de crédit, la vente est annulée.

Souvent, le vendeur peut exiger de l’acheteur un acompte, pour réserver le véhicule. Si la vente ne se fait finalement pas, le vendeur devra rembourser l’intégralité de l’acompte.

En effet, le plus souvent, les marques ne font que « revendre » le crédit d’une banque. Par exemple, derrière le financement Honda se cache la société CA Consumer Finance, c’est-à-dire le Crédit Agricole. Pour Ducati (propriété Audi), il s’agit de Volkswagen Financial Services. Les grandes marques automobiles veulent de plus en plus se passer des banques et optimiser ainsi leurs revenus, mais les conditions d’octroi de crédit ne changent pas par rapport aux banques.

C’est au niveau de la négociation à l’achat de la moto chez le concessionnaire que tout se joue : on sait bien que les prix affichés en concession sont tous négociables à la baisse. Mieux vaut parfois payer un crédit un peu plus cher chez le concessionnaire si derrière on arrive à obtenir un bon rabais du prix du deux-roues.

Assurance et crédit moto

Assurance et crédit moto

De nombreuses mutuelles d’assurances proposent dans leurs offres le crédit moto. Cette offre est en fait issue de la SOCRAM, une entreprise de crédit spécialisée qui propose ses services financiers en marque blanche aux principales mutuelles françaises. Ainsi, la MACIF, la MAIF, la Matmut ou la Mutuelle des Motards entre autres proposent des crédits de SOCRAM Banque.

L’avantage de passer par son assureur (et par conséquent SOCRAM) est simple : l’assureur vous connaît en tant que conducteur, et est sans doute plus à l’écoute au moment de financer une moto plus sûre et confortable, et qui par conséquent présente moins de risques d’accident. Ce raisonnement n’est valable que pour les conducteurs expérimentés, un jeune conducteur devrait plutôt lui rechercher un crédit du côté des sociétés de crédit ou des concessionnaires.

Assurance du prêt moto

Il est possible, au moment de faire un crédit moto, d’avoir une assurance facultative sur le crédit, souvent nommée par les sociétés de crédit « assurance emprunteur ». Cette assurance prend le relais du paiement des mensualités du crédit en cas de très gros souci :

  • Décès
  • Perte totale et irréversible d’autonomie (handicapé mangeant à la paille, pour faire simple)
  • Incapacité temporaire totale de travail (longue maladie par exemple)
  • Perte d’emploi suite à licenciement

Relativement chère, il vaut mieux avoir un risque élevé de gros problème avant de la prendre. Je préfère pour ma part ne pas la conseiller pour les petits crédits à la consommation, son coût ne se justifiant pas. Attention donc au moment de faire un crédit, et de ne pas prendre cette option, sauf en cas d’achat d’une moto très chère et d’un risque potentiel majeur de santé ou de chômage.

Mais en y réfléchissant bien, si l’emprunteur connait sa situation risquée, pourquoi l’empirer en prenant une grosse moto ? Si on risque le chômage, ce n’est peut-être pas le moment de se lancer dans un gros achat et de revoir à la baisse le modèle de moto à acheter, ou du moins, de regarder le marché de la moto d’occasion.

Simuler et comparer les crédits moto

Simulation et comparatif crédit moto

Pour mieux comprendre les différences entre les différentes possibilités de crédit, le mieux est de regarder comment ça se passe en pratique, avec deux exemples.

Acheter à crédit une moto pas chère

Michel est un jeune conducteur qui veut acheter un scooter. C’est un scooter neuf, qui coûte 4000 euros. Il en a besoin pour aller au travail.

Nous avons vu que le crédit renouvelable peut aller au maximum jusqu’à 4000 euros. C’est peut-être le crédit le plus adapté pour Michel, sauf si… il décide d’acheter une moto plus chère ! Pour le simulateur de Cetelem, à 4000 euros, la société ne propose que du crédit renouvelable, aux taux d’intérêts prohibitifs.

Rappel : 4000 euros empruntés en crédit renouvelable, c’est une mensualité de 104 euros à rembourser pendant 53 mois et une dernière mensualité de 40,24 euros. Coût du crédit : 1552,24 euros.

En revanche, si on fait une simulation pour un prêt de 4500 euros, ce n’est plus un crédit renouvelable qui est proposé par Cetelem, mais un prêt personnel. Pour bien comparer les deux offres, j’ai mis la même durée de remboursement, 54 mois, mais on garde en mémoire que l’on peut étaler jusqu’à 72 mois ce type de prêt.

4500 euros empruntés en prêt personnel : mensualité de 93,99 euros pendant 54 mois. Coût du crédit : 575,46 euros.

Si vous avez bien compris, en achetant plus cher, vous payez une mensualité inférieure ! Et sincèrement, il n’est pas plus compliqué d’obtenir un prêt personnel à 4500 euros qu’un crédit renouvelable à 4000.

Au sujet de l’assurance emprunteur (facultative), elle coûte 24 euros par mois pour le crédit renouvelable de 4000 euros, et 3 euros par mois pour le prêt personnel.

Faut-il en dire plus ? Michel, en payant 104 euros de mensualités de crédit par mois, ferait mieux d’acheter une moto à 5000 euros. Le fait que les sociétés de crédit proposent par défaut un crédit renouvelable, beaucoup plus cher, alors qu’elles ont la possibilité de proposer un prêt personnel est tout bonnement scandaleux. Mais, répétons-le, le crédit renouvelable est plus simple à obtenir, les risques d’impayés étant couverts par le TAEG faramineux.

J’ai pris Cetelem, mais le constat est pratiquement le même chez les autres concurrents, que ce soit Cofidis, Cofinoga et consorts. Attention, il ne faut pas oublier que les concessionnaires utilisent le plus souvent les services d’une société de crédit à la consommation.

Du coté des banques, les simulateurs sont bien plus responsables. Pour la Société Générale par exemple, en passant par leur simulateur de crédit auto (ou moto), j’obtiens, pour une moto de 4000 euros, 54 mensualités de 83,06 euros. L’assurance facultative est de 2,60 euros par mois.

Notre verdict est sans appel : pour acheter une moto à bas prix, mieux vaut passer par sa banque. Ses tarifs sont imbattables. Le crédit renouvelable proposé par défaut par les sociétés de crédit ou le crédit proposé par le concessionnaire ne devrait être une option que si la banque a refusé de prêter l’argent nécessaire à l’achat de son deux-roues.

Acheter à crédit une moto

Gérard est un motard expérimenté qui veut acheter une grosse moto neuve, au prix de 20 000 euros. Il s’agit d’une moto de loisirs, pour faire de grandes balades avec son épouse les weekends. Ici, il n’est plus question de crédit renouvelable, la somme d’argent étant trop importante.

Nous nous retrouvons devant un cas classique de « crédit véhicule », ou crédit auto.

Chez Cetelem, et pour une période de 54 mois, Gérard devra payer chaque mois 405,50 euros. Le crédit lui coûtera au total 1897 euros, soit un TAEG fixe de 4,09%, ce qui est correct. L’assurance facultative monte à 14 euros par mois.

Chez la Société Générale, toujours sur 54 mois, Gérard paierait 415,28 euro par mois. L’assurance serait de 13 euros par mois. La banque de Gérard est donc au global plus chère que Cetelem, mais le niveau de service est supérieur : le banquier connaît Gérard.

Gérard va encore regarder, par acquis de conscience, du côté de Suzuki, et leurs offres de financement (issues en fait de BNP Paribas Personal Finance, c’est-à-dire Cetelem) : il s’arrête dès qu’il voit un TAEG de 7,1% pour une moto moins chère que celle qu’il visait, et pour une période plus courte de remboursement ! Mais le vendeur l’a rattrapé in extremis, en lui disant qu’il lui accordait un rabais de 1000 euros sur le prix affiché de la moto.

Gérard n’a pas été convaincu (mais de peu) : la concession ne lui permettait pas d’allonger la durée du crédit au-delà de 37 mois, ce qui lui faisait de trop grosses mensualités. Autant aller directement chez Cetelem plutôt que de passer par un intermédiaire. Au final, il a pris le crédit chez son banquier, en qui il a confiance et qui lui propose un très bon tarif, pour 10 euros de plus par mois.

Leasing et moto ?

Pour une entreprise, la question ne se pose même pas : le leasing est la solution idéale. Les concessionnaires proposent eux-mêmes ce service aux professionnels, comme Yamaha par exemple. Egalement connue sous le nom de « location avec option d’achat », elle est également disponible aux particuliers, mais les conditions pour y avoir accès sont souvent difficiles. Pour un particulier, le leasing revient plus cher qu’un achat comptant.

Plusieurs sociétés proposent de faire des leasings pour des motos ou des scooters. Ce type de service est à considérer si on aime avoir toujours une moto neuve, sans tracas avec l’entretien et que surtout, on est soigneux avec le véhicule. Il s’agit bien d’une location longue durée, on n’est jamais propriétaire de la moto. Le principal « problème » financier du leasing, c’est le dépôt de garantie, souvent très élevé.

Prenons l’exemple d’un scooter comme le Peugeot Metropolis 400 : pour un prix d’achat de 8899 euros, la société LeaseBike par exemple demande un dépôt de garantie de 1300 euros. Quand on n’a pas d’argent, le dépôt de garantie n’est pas une option, et par conséquent la location avec option d’achat de moto non plus.

Vous avez aimé ? Partagez l'article avec vos amis !

Je veux acheter une moto à crédit, comment faire ? : notre avis

eKonomia - Prêt et crédit
Acheter sa moto à crédit possède des subtilités, pouvant multiplier par trois le coût de l'emprunt.

Au moment de choisir le meilleur crédit moto, il faut savoir ce que l’on préfère par rapport à ce que l’on achète : acheter à tout prix une petite moto vraiment pas chère ? Pour cela, un crédit renouvelable est la solution pour ceux qui ne peuvent plus obtenir de crédit autrement, mais attention aux taux d’intérêts ! Il vaut mieux, par défaut, toujours demander à son banquier les possibilités de financement. Le banquier ne devrait pas tenter de passer en force un crédit renouvelable quand son client peut accéder à un prêt personnel, beaucoup moins cher. Acheter une moto neuve ? Les concessionnaires proposent des financements intéressants, mais à négocier obligatoirement en même temps que le prix d’achat de la belle mécanique. Les sociétés de crédit, tant que nous ne parlons pas de crédit renouvelable, proposent un service compétitif, mais n’auront évidemment pas la possibilité de proposer les avantages des concessionnaires.

Suivez-nous sur facebook



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas encore de commentaires...


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer