Ferratum Bank : banque mobile gratuite

Ferratum Bank, une banque mobile internationale, avait lancé un minicrédit en France, mais a du stopper cette offre ambitieuse en toute discrétion à l'été 2018. Elle se concentre maintenant sur son offre bancaire mobile.

Crédit Ferratum : micro prêt personnel rapide
Ferratum, première solution de microcrédit en Europe

Par , à jour le

Sommaire

  1. Quelles étaient les conditions pour obtenir un prêt ?
  2. Banque en ligne mobile
  3. Avis sur Ferratum : entreprise de confiance

Les nouvelles technologies, alliées à la législation européenne, ont permis l’apparition de services financiers novateurs. Elles ont permis de répondre au besoin de financement de personnes qui n’avaient pas de réponse de la part des banques traditionnelles, trop lentes ou trop timorées au moment d’accorder un microcrédit.

Le groupe Ferratum est apparu en 2005 en Finlande, innovant chaque année avec des services novateurs. A son arrivée en France en juin 2017, Ferratum a chamboulé le monde des petits prêts en ligne en les rendant accessibles à pratiquement tout le monde. Sauf que ces petits prêts n’ont pas trouvé de clients…

Logo Ferratum
Leur slogan « More than money to everyone », « Plus que de l’argent pour tout le monde » a le mérite d’être clair : Ferratum se veut la solution de crédit pour tous.

Quelles étaient les conditions pour obtenir un prêt ?

Un crédit Ferratum réduisait au minimum les formalités. Tout se passait en ligne, que ce soit avec un téléphone mobile ou un ordinateur. Pour faire une demande, il n’y avait que trois documents à fournir :

  • Une pièce d’identité
  • Un justificatif de domicile
  • Les deux derniers relevés bancaires

Les documents pouvaient être scannés ou photographiés. Il s’agissait d’un crédit sans justificatif d’achat, l’emprunteur disposait alors de l’argent comme bon lui semble.

Avec peu de formalités, la réponse à la demande de crédit était logiquement rapide : on pouvait obtenir un accord de crédit en 24 heures. Toutefois, ceci ne veut pas dire que l’on pouvait recevoir l’argent aussi rapidement : pour obtenir l’argent en 24 heures, l’option « express » était payante.

La vidéo de présentation des crédits Ferratum explique de façon très simpliste les avantages Ferratum. Bien sûr, on ne nous parle pas des désavantages, ou des immenses frais que les options de rapidité ou de flexibilité génèrent. Suivant la somme d’argent désirée, Ferratum proposait ainsi deux produits financiers différents.

Micro-crédit Chrono : 199 euros en 24 heures

Le crédit Chrono était une véritable avance de trésorerie, le crédit le plus facile à obtenir. D’ailleurs, il ne s’agissait pas vraiment d’un « crédit » au sens de la Loi, qui nous dit qu’en dessous de 200 euros ce n’est pas un crédit à la consommation.

Le « micro-crédit Chrono » n’obéissant pas aux mêmes règles que la généralité des crédits à la consommation, il était possible d’obtenir de 100 euros jusqu’à 199 euros en moins de 24 heures. Mais cette option était très chère : le crédit « express » coûtait 25% de la somme empruntée, ce qui était largement au-dessus du taux d’usure.

En effectuant une simulation, pour un emprunt de 199 euros à obtenir pour le lendemain et à rembourser dans 15 jours, nous avons ces résultats :

Frais du TAEG 1,59 €
TAEG : 19.50%
Frais de l’option express : 49,75 €
Montant total à rembourser : 250,34 €

Pour ceux qui pouvaient attendre 15 jours, mieux valait éviter l’option express, mais ce type de crédit était bien souvent destiné à ceux qui ne peuvent plus attendre…

Les taux d’intérêts étaient au maximum légal, soit presque 20% en 2018. Comme la durée de remboursement était très courte, 15 jours après la réception du virement, il s’agissait finalement de petites sommes.

Le crédit Chrono de Ferratum pouvait se comparer à une avance de trésorerie ou à un découvert autorisé. On ne fait ce type de crédit que si, et seulement si, on a besoin d’argent immédiatement et que l’on va recevoir très prochainement de quoi le rembourser.

En cas d’impossibilité à rembourser le crédit au moment venu, en plus de l’éventuelle inscription au FICP (Fichier des Incidents de Remboursement des Crédits aux Particuliers), les pénalités de retard pouvaient être conséquentes : 8 % du capital restant dû à la date de la défaillance.

« Crédit Inspire », un crédit renouvelable jusqu’à 1500 euros

Pour obtenir un emprunt très rapidement supérieur à 199 euros, la solution proposée par Ferratum n’était autre que le bien connu crédit renouvelable, autrefois nommé de « crédit revolving ». Très critiqué, le crédit renouvelable a pourtant son utilité, comme nous l’expliquons dans notre article « crédit facile à obtenir : crédit renouvelable ».

Cette solution est pratiquement disponible dans toutes les banques, tous les organismes de crédit et même dans la plupart des grands magasins. Pour se démarquer, le crédit renouvelable Ferratum proposait essentiellement deux avantages :

  • Très rapide à obtenir : en prenant l’option « éclair », le versement était effectué sous 7 jours (au lieu de 15). L’option était très chère, à partir de 49 euros pour un emprunt entre 199 et 601 euros.
  • Très facile à obtenir : les critères étaient bien plus souples que dans une banque classique, avec un minimum de documents à fournir.

Mais c’était de bien maigres avantages face aux offres classiques de crédit renouvelable. Chez Ferratum, le taux d’intérêt était le maximum légal : on ne pouvait pas faire plus cher. Et, comme pour le prêt « chrono », il fallait rembourser très vite, en moins de 30 jours maximum.

Pour prolonger la durée de remboursement, l’option « rembourser en deux fois sous 60 jours » existait, mais, comme l’option « éclair », elle était payante : à partir de 75 euros pour un emprunt allant de 199 à 601 euros.

Cette offre était donc à réserver à ceux qui n’avaient pas accès au crédit renouvelable autrement, ou qui ne disposaient pas de découvert autorisé. Un crédit réservé à ceux qui sont refusés partout ailleurs.

Banque en ligne mobile

Aux côtés de ses produits phares du crédit, Ferratum est également une banque mobile en ligne, la Ferratum Bank. Le groupe Ferratum a lancé pour la première fois cette néobanque en Suède en 2015.

Son gros avantage : on peut ouvrir un compte courant sans dépôt minimum, et il n’y a pas de frais si le compte est inactif. Ferratum est une des premières « fintech », ces entreprises à la fois technologiques et financières. Elles présentent des services innovants, directement accessibles sur un smartphone, partout dans le monde. Pas d’agence bancaire, pas de conseiller personnel, juste une ligne de téléphone. Ce n’est pas chez Ferratum que l’on vient pour obtenir un crédit immobilier.

Ferratum permet ainsi d’avoir un RIB très simplement, mais attention ! Il s’agit d’une banque maltaise. Selon la Loi, il faudra donc déclarer ce compte étranger sur sa déclaration d’impôts. En pratique, cela ne change pas grand-chose, Malte étant un pays de l’Union Européenne, disposant de l’euro. Ceci donne l’assurance par exemple que les fonds sont garantis jusqu’à 100 000 euros en cas de faillite bancaire.

Au compte courant Ferratum est associée une carte MasterCard, utilisable en principe partout dans le monde. De plus, il est également possible d’ouvrir un compte épargne, avec seulement 50 euros, mais sincèrement, mieux vaut garder son livret A, les taux d’intérêts n’en valent pas la peine.

La simplicité est le principal avantage mis en avant par Ferratum Bank en tant qu’argument commercial, en plus de son compte multidevises, pratique pour ceux qui voyagent en Europe, mais hors zone euro. On peut transférer son argent sur le compte de quelqu’un d’autre avec un simple SMS, discuter avec un conseiller par chat ou par email en plus du téléphone, gérer son compte bancaire partout dans le monde grâce à une application mobile… mais cet avantage ne va pas faire long feu : les banques traditionnelles commencent à y venir !

Avis sur Ferratum : entreprise de confiance

Pour inspirer la confiance, Ferratum utilise les services de Trustpilot, une société bien connue d’avis clients. Comme tous les avis en ligne, ils sont souvent manipulés, et ne reflètent pas forcément la réalité, mais, pour Ferratum, ils semblent réalistes. Il y a en effet des avis négatifs ! Et le modérateur de Ferratum essaie de répondre aux questions et d’aider les clients insatisfaits.

C’est très différent de ce qu’on avait pu voir par exemple chez sa concurrente (pourtant française) FinFrog, où les avis semblent clairement manipulés.

Concernant la Ferratum Bank, de nombreux avis sont très négatifs, avec une carte qui ne fonctionne pas et un 3D secure non géré ou des débits sauvages qui n’ont pas lieu d’être. Beaucoup d’erreurs, ce qui n’est pas étonnant pour une banque « low cost ». Au global, la note Trustpilot semble positive, avec 4 étoiles sur 5, mais nous savons qu’il vaut mieux éviter d’accorder trop d’importance aux sites d’avis clients…

En ce qui concerne précisément le crédit Ferratum, la plupart des plaintes concernent des refus de crédit, alors qu’ils avaient déjà bien remboursé d’anciens crédits sans problème.

Ces plaintes de clients sont à mettre en parallèle avec les plaintes d’anciens employés, telles qu’on peut les lire sur Glasdoor, un site de recherche d’emploi. L’entreprise est très mal cotée, avec de nombreux employés se plaignant d’un management médiocre et d’un manque de motivation dans une entreprise pourtant en forte croissance. Ceci explique peut-être la faible qualité du service perçue dans les avis Trustpilot…

Ferratum est une vraie société, qui existe maintenant depuis quelques années. Elle arrive à accorder des crédits très rapidement grâce à toutes les données sur l’emprunteur qui sont à sa disposition, lui permettant de mesurer efficacement les risques de crédit. Dans les mentions légales, nous apprenons que Ferratum peut par exemple utiliser « les données concernant les profils utilisés sur les réseaux sociaux/l’utilisation des réseaux sociaux », entre autres.

Ce « credit scoring » est un secret permettant de se démarquer de la concurrence, basé sur un solide système d’analyse de big data. Plus une société de crédit arrive à évaluer les risques que représente un futur client, moins elle prête à des gens qui ne rembourseront jamais… Mais pour atteindre un haut niveau de confiance de leurs résultats, ils doivent souvent accéder à des données personnelles que l’on ne veut pas forcément livrer. Une chose sur le contrat fait tiquer :

« L’Emprunteur pourra être invité à se connecter à son compte bancaire personnel depuis le site Internet du Prêteur. L’Emprunteur reconnaît et accepte qu’en se connectant / en accédant à son compte bancaire personnel depuis le site Internet du Prêteur, l’Emprunteur permet au Prêteur de prendre connaissance de certaines informations relatives aux transactions effectuées depuis le compte bancaire concerné. »

Ainsi, pour obtenir un crédit chez Ferratum, on pouvait être amené à donner un libre accès à ses comptes bancaires en ligne à une société privée basée à Malte. Elle exerçait son activité sous le régime de la libre prestation de service, permettant à toutes les banques européennes de travailler n’importe où dans l’Union Européenne. Avez-vous confiance ?

Elle était équivalente en cela à sa concurrente française FinFrog, qui demande systématiquement un accès en ligne au compte bancaire du client.

Tableau comparatif des trois grands acteurs du crédit à court terme en France :

FerratumCashperFinFrog
montant minimum (euros)10050200
montant maximum (euros)15001000600
durée minimum (jours)151530
durée maximum (jours)603090

Les services sont équivalents, toutes les sociétés ayant des défauts et des qualités, suivant le point de vue de chacun. Si on ne veut pas donner ses accès bancaires par exemple, mieux vaut passer par Cashper, également basée à Malte.

Ferratum Bank : banque mobile gratuite : l'avis d'eKonomia

eKonomia - la finance du quotidien
Ferratum Bank ne propose plus de minicrédit

Les minicrédits viennent répondre aux besoins d’une population qui n’a pas accès aux crédits proposés par les organismes de crédit. Soit parce que la banque ne pourra pas répondre assez vite à un besoin d’argent urgent, soit parce qu’elle refuse tout simplement de prêter de l’argent à un profil qui est « à risque » selon elle.

Les microcrédits Ferratum sont décriés, de par leurs frais souvent trop excessifs. Tout frais confondus, nous sommes bien au-delà du taux usurier ! C’est à ce titre qu’en Belgique, les activités de crédit de Ferratum ont été suspendues. En effet, l’équivalent belge de 60 millions de consommateurs, « Tests Achats », a réussi à interdire les mini-crédits.

En France, la société a interrompu ses opérations, ne trouvant sans doute pas son public, ou devançant les pouvoirs publics qui risquent de légiférer à tout moment. Il ne serait pas judicieux pour Ferratum Bank de se retrouver dans la tourmente de ces crédits polémiques alors que l'entreprise veut implanter en France ses solutions bancaires innovantes.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. La responsabilité des auteurs d'eKonomia ne pourrait être retenue en cas de mauvaise décision financière résultant des informations publiées en ligne.

Après avoir travaillé au marketing de grandes sociétés financières de nombreuses années, je suis devenu rédacteur spécialisé finances personnelles depuis 2008, pour venir en aide à tous les laissés pour compte du circuit bancaire traditionnel.
Si cet article vous a aidé, pouvez-vous nous évaluer sur TrustPilot, pour nous aider en retour ? Merci ! Pour commenter, demander de l'aide, vous pouvez le faire sur notre page et notre groupe facebook
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 vote(s), moyenne : 5,00 de 5)
Loading...


D'autres articles pour vous aider


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer