Un BarCamp pour réfléchir sur les Finances éthiques

Des groupes de réflexion se forment autour de la finance éthique. J'ai moi même participé en 2009 à un BarCamp, où nous avons pu avoir de nombreuses conclusions pour le futur.

Finances éthiques : groupe de réflexion
Le fameux tableau noir des BarCamp, où toutes les idées de réflexion y sont inscrites.

Par , à jour le

Sommaire

  1. But du groupe de réflexion
  2. Les ateliers sur la finance éthique
  3. Quelles idées pour le futur de l’ISR ?

Le BarCamp avait lieu à un endroit habitué à recevoir ce genre d’événements : « Numa, ancienne Cantine », à Paris, et était limité à une centaine de personnes, pour des raisons logistiques. Autour d’un tableau noir, et après une présentation de chaque participant, chaque personne qui avait une idée de sujet de discussion et d’atelier pouvait l’inscrire sur ce tableau. Des sujets aussi variés que les monnaies alternatives, le prêt entre particuliers, le microcrédit, l’investissement socialement responsable ou la finance islamique ont été inscrits.

Le seul défaut de ce genre d’initiative, c’est que nous avons difficilement le don d’ubiquité : nous avons du faire des choix, ne pouvant pas participer aux 4 ateliers qui avaient lieu en même temps. Les ateliers avaient donc lieu simultanément pendant une heure. Au bout d’une heure, on changeait d’atelier : au bout de trois heures, nous avons donc pu participer à trois sujets de discussions différentes.

But du groupe de réflexion

L’objectif avoué du BarCamp, de cette réflexion collective, s’était de voir comment il était possible de faire connaître la finance éthique et responsable auprès du grand public, et comment la mettre en œuvre. La finance éthique possède un problème de marketing. Elle se heurte à des idées préconçues : si c’est de la finance qui se préoccupe avec le social, l’écologie, la responsabilité, c’est de la finance qui serait forcément moins rentable. Cette idée préconçue est fausse, nous y reviendrons dans d’autres articles du Blog du Crédit. Plusieurs entités et institutions financières étaient présentes au BarCamp, ce qui est louable : je ne vois aucun problème à concilier la recherche de profit avec l’éthique.

Pour ce BarCamp, nous avions des personnes de tout âge, du jeune étudiant au retraité, aux intérêts variés et pas forcément liés à la finance. Nous avions bien sûr les organisateurs :

  • J’épargne utile : des courtiers spécialisés en produits financiers responsables, qui concilient « éthique et profits ». Ils étaient également les sponsors du BarCamp, en plus de Danone Communities, ce qui a permis de payer les t-shirts offerts aux participants.
    Danone Communities est un fonds d’investissement fondé par la société Danone, visant le développement des pays pauvres par des actions concrètes, comme le microcrédit.
  • Finequity : une association de réflexion sur les finances éthiques, équitables et solidaires.
  • Le BarCampBank est un groupe de réflexion sur de nouveaux modèles de financement.

Outre ces participants obligés, nous avions des participants qui travaillent pour des banques, comme BNP Paribas ou la Banque Postale, nous avions des blogueurs, de simples curieux, des étudiants… et des personnes de tout âge ou de tout horizon.

C’était très instructif de discuter autour d’une table avec des personnalités si différentes, à propos de sujets sur lesquels je n’étais pas forcément expert, au contraire : j’ai beaucoup appris. Nous y sommes allés à deux, afin d’assister au plus d’ateliers possibles, qui feront chacun l’objet d’un article sur le blog du crédit.

Les ateliers sur la finance éthique

Le premier atelier auquel j’ai assisté était dédié aux fonds ISR, investissement socialement responsable : si vous avez de l’argent, et que vous voulez épargner de façon éthique, ces fonds sont faits pour vous. Je n’y connaissais rien du tout avant d’assister à cet atelier ! L’autre atelier auquel mon « don d’ubiquité » a pu assister voulait définir les critères de la finance éthique.

Le deuxième atelier concernait par contre un sujet que je connais bien : la tontine et les prêts entre particuliers, avec une très intéressante participation d’un des co-fondateurs de FriendsClear, Jean-Christophe Capelli ! L’autre atelier auquel mon don d’ubiquité (merci beaucoup à ce don :D ) a pu assister était l’atelier du web 2.0 et finance éthique.

Pour finir, j’ai pu participer à l’atelier sur la finance religieuse, qui rentre totalement dans le concept d’éthique et de responsabilité. L’autre atelier de mon « dédoublement » était  dédié à l’utilisation financière des ressources des seniors propriétaires.

Quelles idées pour le futur de l’ISR ?

Le BarCamp nous a permis de discuter un peu de l’ISR, entre simples particuliers et professionnels de la finance, et, bien sûr comme à chaque BarCamp, plusieurs idées ont été débattues, afin de faire évoluer dans le bon sens la finance responsable. Une des bonnes évolutions serait de s’approcher de plus en plus des principes pour l’investissement responsable, lancés par l’ONU en 2006.

En 2017, plus de dix ans plus tard, force est de constater que même si ça bouge, avec une croissance à deux chiffres, la finance éthique est encore loin d’être la révolution que nous aimerions qu’elle devienne, toujours à cause de ce constat initial : la finance éthique est en manque de notoriété.

Un BarCamp pour réfléchir sur les Finances éthiques : l'avis d'eKonomia

eKonomia - la finance du quotidien
La finance éthique est là pour rester, et c'est une bonne chose !

L'empereur romain Vespasien disait que l’argent n’avait pas d’odeur. Laissez-moi vous dire que c’est faux. J’ai ainsi participé à ce BarCamp, dont le thème était la « finance éthique ». Les BarCamps sont des « ateliers-événements participatifs » : tout le monde participe, pas de spectateurs.

Nous avons donc discuté de l’éthique dans la finance, de l’argent socialement responsable, sujet qui peut sembler à priori étrange, dans notre culture capitaliste, toujours à la recherche du profit maximum. La finance éthique est promise à un bel avenir, avec la prise de conscience du plus grand nombre que notre argent peut faire la différence si il est correctement investi.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. La responsabilité des auteurs d'eKonomia ne pourrait être retenue en cas de mauvaise décision financière résultant des informations publiées en ligne.

Après avoir travaillé au marketing de grandes sociétés financières de nombreuses années, je suis devenu rédacteur spécialisé finances personnelles depuis 2008, pour venir en aide à tous les laissés pour compte du circuit bancaire traditionnel.
Si cet article vous a aidé, pouvez-vous nous évaluer sur TrustPilot, pour nous aider en retour ? Merci ! Pour commenter, demander de l'aide, vous pouvez le faire sur notre page et notre groupe facebook
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes, aidez-nous !)
Loading...


D'autres articles pour vous aider


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer