Crédit à la consommation : définition

Le crédit à la consommation, c'est quand une banque ou une société de crédit prête de l'argent à un particulier pour n'importe quelle dépense sauf l'immobilier. Il permet d'acheter rapidement, sans avoir à épargner.
Passage en revue de de ce qu'il faut savoir avant de faire un crédit conso.

les Halles de Paris
Des millions de personnes profitent chaque jour des avantages du crédit à la consommation

Ce qu’il faut retenir

  • Le crédit conso (abréviation de « consommation ») permet aux particuliers d’acheter plus vite, sans avoir à économiser, pour s’équiper ou subvenir à des besoins personnels.
  • Les montants sont compris entre 200 et 75 000 euros.
  • Les modalités de remboursement sont stipulées dans le contrat de prêt. En règle générale, il s’agit d’une échéance mensuelle, sur une durée déterminée à l’avance.
  • L’organisme de crédit se rémunère grâce au taux d’intérêt. On rembourse un peu plus d’argent que ce que l’on a emprunté.
  • Le crédit peut ainsi financer entre autres une voiture, des meubles, un voyage ou simplement une trésorerie disponible.
  • Le crédit à la consommation ne finance pas de biens immobiliers ou de besoins professionnels.

Les différents types de crédit à la consommation

Tout ce qui s’achète ou presque peut être acheté à crédit. Un crédit auto pour acheter une voiture, un crédit vacances pour enfin pouvoir se reposer d’une année de travail, un crédit travaux pour rénover sa maison… Un crédit adapté à chaque sorte de besoin du consommateur.

De nombreux grands magasins proposent des cartes de crédit associés à un crédit renouvelable, afin de faciliter l’achat de leurs produits. C’est l’un des principaux dangers du crédit, on peut vite dépenser au delà du raisonnable.

Le minicrédit (inférieur à 200 euros) ne rentre pas dans la définition d’un crédit à la consommation selon la loi. Il s’agit ici plutôt d’un « coup de pouce » ponctuel, à rembourser très rapidement.

Il existe d’autres formes apparentées au crédit à la consommation, moins courantes :

La banque propose plusieurs types d’emprunts, adaptés au client.

Les intérêts, c’est ce que la banque prend comme argent pour payer son « service » rendu. Il existe une limite légale aux intérêts, appelée « taux d’usure« . Un organisme de crédit ne peut ainsi pas pratiquer des taux d’intérêts supérieurs aux taux d’usure légal en cours.

Code de la consommation, protection de l’emprunteur

Le crédit à la consommation est bien encadré par la Loi. Les entreprises faisant de la publicité sur le crédit doivent respecter un grand nombre de consignes. Elles visent à clarifier et simplifier la compréhension du futur demandeur de crédit.

Il y aura toujours les mentions légales que personne ne lit, mais au moins, les taux d’intérêts sont clairement affichés. Les termes utilisés sont uniformisés. On parle de TAEG, le taux d’intérêt, que l’on retrouvera à l’identique sur toutes les mentions légales de toutes les sociétés de crédit.

Il est ainsi facile de comparer les offres des sociétés de crédit entre elles, et choisir la plus avantageuse.

conditions légales de la carte Pass
Conditions légales de la carte Pass de Carrefour associée à un crédit renouvelable : c’est illisible.

A savoir : au dessus de 3000 euros de crédit, l’emprunteur doit apporter des pièces justificatives obligatoirement. Il s’agit de prouver sa solvabilité, qu’il peut rembourser.

Exemples de crédit à la consommation

Cas numéro 1 : Raymond gagne 2000 euros par mois. Il veut s’acheter une auto à crédit qui coûte 10 000 euros.

Raymond a pris un crédit sur 22 mois. Tous les mois, il rembourse 500 euros à la banque. Au final des 22 mois, il aura payé 11 000 euros : le crédit lui a couté 1000 euros.

Cas numéro 2 : René gagne 1000 euros par mois, il veut s’acheter une voiture à crédit qui coûte 10 000 euros aussi. Lui ne peut payer que 500 euros par mois.

René a pris un crédit sur 50 mois : tous les mois, il payera 250 euros à la banque. C’est moins que Raymond, mais il va payer plus longtemps. Au final des 50 mois, il aura au total payé 12 500 euros. Le crédit lui a coûté 2500 euros. C’est beaucoup plus que notre ami Raymond.

Moralité : le crédit coûte beaucoup plus cher à René, qui est pourtant bien plus pauvre que Raymond.

patronne de bar
Il était relativement simple de s’endetter dans un bar. Aujourd’hui, l’ardoise ne sert plus qu’à afficher les plats et promotions du jour…

Une brève histoire du crédit conso

Le crédit en général, bien que pratiqué depuis l’Antiquité, a toujours souffert de la méfiance des autorités, souvent religieuses. Il était carrément interdit au Moyen Âge. Ce n’est qu’en 1920 que le crédit à la consommation commença à se développer en France, à l’exemple de ce qui se pratiquait dans l’industrie automobile américaine.

André Citroën répliqua en France les méthodes de financement américaines, désireux lui aussi de simplifier aux consommateurs l’achat de ses véhicules. C’est ainsi qu’est née la filiale bancaire de Citroën, la SOVAC (Société pour la Vente à Crédit d’Automobiles). Les autres marques françaises automobiles vont lui emboîter évidemment le pas en proposant également des crédits auto.

On ne parlait pas encore de « crédit à la consommation », mais de « vente à tempérament« . Cette expression est encore d’actualité aujourd’hui en Belgique ou au Québec.

Dans les années 1950, avec l’immense besoin des Français en équipements ménagers, le crédit à la consommation se développe rapidement, malgré les très fortes réticences du gouvernement. On achète dès lors des réfrigérateurs, des machines à laver, en plus de la voiture. Deux des plus grands acteurs du crédit conso en France voient le jour : Sofinco en 1951 puis Cetelem en 1953.

Législation du crédit conso

Face au fort développement de la consommation en France ont débouché dans les années 1970 en l’élaboration progressive du droit de la consommation. Cette branche du droit protège les consommateurs des abus des professionnels. Dans les années 1990, le code de la consommation est créé. Le livre III du code porte particulièrement sur le crédit et l’endettement.

Histoire sur le crédit et l’ardoise des bars

Les établissements qui ont une pancarte « la maison ne fait pas crédit » l’affichent de nos jours pour la plupart par plaisanterie. Sachez pourtant qu’il était courant autrefois d’obtenir un crédit pour consommer une bière. C’était la fameuse « ardoise ». Le responsable du bar notait sur une ardoise les dépenses de ses clients fidèles, qui venaient ensuite payer la totalité de leur dette, quand ils pouvaient.

Ce système arrangeait un peu tout le monde : le patron du bar qui vendait, et le client qui n’avait pas à se promener avec des pièces de monnaie en permanence.

Ceci n’était possible que parce que le patron avait confiance en son client. Ils se connaissent, et sont en général amis. Ceci nous rappelle ainsi l’origine du mot « crédit », qui vient du latin « credere », en français « croire », la confiance accordée à autrui.

Crédit conso en ligne

Tout a commencé avec les organismes de crédit qui ont pratiqué le crédit par téléphone. Cofidis a été l’initiateur de cette nouveauté, dès 1982. Ce fut un changement radical dans la façon de faire, une simplification du processus. Il était devenu beaucoup plus facile d’obtenir un crédit. Ce qui n’a pas arrangé l’endettement des familles, qui, au lieu de prendre un crédit à bon escient, le faisaient pour acheter plus que ce qu’elles ne pouvaient supporter…

Aujourd’hui, le crédit en ligne est une réalité du quotidien. Le client peut désormais remplir en ligne les dossiers et faire un calcul immédiat de ses droits au prêt avec les différentes calculettes. Il peut également faire des comparaisons entre les différentes offres du marché, grâce à notre comparateur par exemple.

L’avis d’eKonomia : attention aux abus de crédit à la consommation !

Internet est venu apporter de nouveaux avantages aux demandeurs de crédit, mais aussi de nouvelles responsabilités aux sociétés financières. Le surendettement est une véritable plaie de nos sociétés modernes. Il est devenu très simple de demander et d’obtenir un prêt sur Internet, sans même avoir un interlocuteur de chair et d’os en face, et, il faut le dire, les vérifications sont parfois encore trop sommaires.

Face à des crédits conso trop nombreux, il est possible, face à l’impossibilité de tous les renégocier, de faire un rachat de crédit à la consommation. En regroupant les différents crédits, on peut modifier la durée de remboursement et ainsi profiter de mensualités plus petites.

Questions / Réponses

Comment obtenir un crédit à la consommation facilement ?

Il faut demander un crédit qui soit facile à rembourser. C’est la règle numéro 1. Ensuite, certains organismes prêtent plus facilement. Généralement, le vendeur de ce que l’on veut acheter à crédit propose des facilités de paiement accessibles.

Est-ce qu’il existe des crédits à la consommation supérieurs à 75 000 euros ?

Non. Selon la Loi, il ne s’agit pas d’un crédit à la consommation. Si un crédit supérieur à 75 000 euros venait à être accordé, l’emprunteur ne bénéficiera pas de la protection juridique du code de la consommation. En revanche, prêteur et emprunteur peuvent se mettre d’accord sur les modalités du contrat, et y établir les mêmes clauses qu’un crédit conso.

Quels sont les principaux organismes de crédit à la consommation ?

Cetelem, Cofinoga, Cofidis, Sofinco, Floa Bank… : ils sont nombreux. La France est, en Europe, le leader démarqué des organismes de crédit. La plupart de ces entreprises ont des filiales en UE.

Article rédigé par

Issu d'une famille modeste, Farid a toujours pensé que le Savoir pouvait faire aussi la différence sur les difficultés financières, et qu'il fallait le partager.