Le rachat de crédit est-il une solution quand on est locataire ?

Réduire les mensualités de ses emprunts, rembourser ses dettes : telle est la promesse du rachat de crédit. Les locataires sont les premiers concernés, mais l’absence de bien immobilier à mettre en garantie est un frein au rachat. Faire appel à un comparateur permet de faire jouer la concurrence, et d’obtenir la meilleure proposition possible.

Rachat de crédit locataire
Le rachat de crédit permet de regrouper ses crédits, mais aussi de rembourser des impayés.

Sommaire

  1. Rachat de crédit locataire en ligne
  2. Le rachat de crédit locataire, qu’est-ce que c’est ?
  3. Rembourser ses dettes avec un rachat de crédit
  4. Avantages du rachat de crédit pour locataire
  5. Conditions pour avoir un rachat de crédit pour locataire
  6. A savoir sur le rachat de crédit locataire

Un locataire n’a pas de bien immobilier à mettre en garantie au moment de faire un rachat de crédit. Il n’empêche : il peut toujours y avoir recours afin d’alléger ses mensualités de crédit.

Rachat de crédit locataire en ligne

Utiliser un comparateur de rachat de crédits pour locataires, c’est le premier réflexe à avoir lorsque l’on cherche à réduire ses mensualités de crédit. Nos courtiers spécialisés et indépendants ont négocié les meilleures offres auprès d’un grand nombre d’institutions bancaires et d’organismes de crédit.

Il s’agit ici pour vous d’avoir rapidement plusieurs simulations de rachat de crédit, correspondant à vos besoins.

Le rachat de crédit locataire, qu’est-ce que c’est ?

Lorsque nous parlons de rachat de crédit locataire, il s’agit d’un rachat de crédit n’incluant pas de bien immobilier. On ne peut pas le donner en garantie, mais d’un autre côté, il n’y a pas non plus de crédit immobilier à regrouper.

Il s’agit ainsi la plupart du temps d’un rachat de crédits à la consommation. A ces mensualités de crédit, le locataire peut également rajouter toutes ses autres dettes, y compris les loyers impayés.

En remboursant ses crédits sur une plus longue durée, l’emprunteur peut ainsi réduire ses mensualités. Il récupére alors un reste à vivre suffisant pour éviter le surendettement ou de la marge pour investir.

Quels crédits peut-on racheter ?

En matière de crédit, presque tout ce qui n’est pas un crédit immobilier est un « crédit conso ». Un crédit que l’on a fait pour acheter une voiture, des meubles voire même des vacances. Ainsi, sont contemplés dans un rachat de crédit à la consommation les crédits suivants :

  • Crédit auto
  • Crédit affecté pour s’acheter un bien ou un service (meubles, vacances…)
  • Crédit travaux
  • Crédit renouvelable
  • Prêts personnels

Limites du rachat de crédit locataire

Le rachat de crédit pour locataire est plafonné, comme les autres crédits à la consommation. Dès que l’on est propriétaire, les conditions sont plus avantageuses. On peut faire un rachat de sommes plus importantes, avec des durées de remboursement plus longues.

  • Le montant maximum du rachat de crédit locataire est ainsi généralement fixé à 100 000 euros.
  • La durée maximum de remboursement est en général de douze ans.

La durée d’un rachat de crédit pour locataire ne dépasse pas en général 12 ans, contrairement aux 30 ans usuels d’un rachat de crédit immobilier. La marge de manœuvre pour allonger la durée de remboursement est donc plus petite chez les locataires que chez les propriétaires.

Nous précisons bien « en général », parce qu’il existe des dérogations possibles, chaque organisme ayant ses propres règles.

Coût du rachat de crédit

Il existe trois coûts à prendre en compte lors d’un rachat de crédit :

  • Le nouveau taux d’intérêt
  • Les pénalités de remboursement
  • Les frais de dossier

Parfois, le nouveau taux peut s’avérer un gain plutôt qu’un coût. Si par exemple, vous aviez un crédit à la consommation au taux de 9%, et que votre nouveau rachat de crédit a un taux de 7%, vous êtes gagnant. C’est souvent le cas dans un contexte de baisse généralisée des taux d’intérêts.

Les pénalités dépendent des montants et de la durée des crédits rachetés. En général, ils ne peuvent pas dépasser 1% du montant total emprunté, ou la totalité des intérêts.

Les frais de dossier sont variables, suivant le nouvel organisme prêteur. Souvent, dans le cadre de la négociation, il n’y a pas de frais de dossier.

A savoir : il n’y a jamais de frais de dossier à payer pour une simple simulation. Notre comparateur est totalement gratuit. Les frais de dossier ne sont payables qu’en cas de rachat de crédit effectif, et inclus dans la mensualité globale du nouveau crédit.



Rembourser ses dettes avec un rachat de crédit

En plus de ces crédits « classiques », on peut également payer ses dettes. L’organisme qui rachètera les crédits en cours s’occupera de les rembourser. Leur montant sera bien sûr inclus dans la nouvelle mensualité.

Il ne faut pas confondre le rachat de crédit pour rembourser des dettes avec un nouveau crédit. Le premier est positif, en réduisant la mensualité globale à rembourser. Le deuxième vient s’ajouter aux autres crédits en cours… et est à éviter absolument.

Il vaut mieux négocier un étalement de paiement de ses dettes avec les créanciers plutôt que de faire un crédit supplémentaire. La fuite en avant n’a jamais été une solution lorsque l’on est en risque de surendettement.

Notre conseil : avant de regrouper tous ses crédits en un seul, il faut voir s’il est possible de renégocier ses mensualités et ses dettes avec chacun des créanciers. Au moins demander, ils n’ont aucun intérêt à laisser dans le pétrin leur client et peuvent être assez ouverts à ce sujet. Il ne faut pas hésiter à leur indiquer la possibilité d’un rachat de crédit chez un organisme concurrent !

Le Trésor Public est par exemple assez ouvert lorsqu’il s’agit de payer ses impôts en plusieurs fois.

A savoir : un locataire peut faire un rachat de crédit propriétaire, s’il trouve quelqu’un qui veut bien mettre son logement en garantie. Par exemple un frère, ou les parents… C’est clairement une solution à éviter, mais il est bon de savoir qu’on peut le faire : c’est le rachat de crédit hypothécaire pour locataire.

Le rachat de crédit locataire permet ainsi de regrouper plusieurs crédits à la consommation et des dettes en une seule mensualité. L’organisme qui fait le regroupement de crédits rachète auprès des différents organismes les crédits de l’emprunteur, en les remboursant. Il paye également les dettes en cours. Le demandeur de rachat de crédit ne devra ainsi de l’argent plus qu’à une seule institution, la société de rachat de crédit.

Avantages du rachat de crédit pour locataire

En plus de réduire le poids des crédits sur le budget mensuel, le rachat de crédit a d’autres avantages :

  • Obtenir une trésorerie si besoin pour de nouveaux projets
  • Eviter le surendettement et éventuelle inscription aux fichiers de la Banque de France (FICP)
  • Simplification de la gestion des finances personnelles : un seul créancier au lieu de plusieurs

Avantages pour les propriétaires

Les propriétaires n’ont pas toujours intérêt à prendre un rachat de crédit pour propriétaire. En effet, pour obtenir un rachat de crédit pour propriétaire, il faut mettre en garantie son logement. Ceci implique qu’il doit passer par un notaire, avec les frais que cela implique.

Il peut ainsi s’avérer parfois plus avantageux de passer par un rachat de crédit « pour locataire », même si on est propriétaire. Seule la simulation pourra le dire, avec les nombreux calculs de frais divers à prendre en compte.

Il ne faut pas mettre son appartement en garantie si on ne doit racheter que quelques crédits à la consommation ! Si on ne doit au total que 10 000 euros, il n’est pas rentable, à priori, d’hypothéquer sa résidence qui en vaut 200 000, avec les frais notariés que ceci implique. Un simple rachat de crédits à la consommation devrait suffire amplement.

Les propriétaires sont toujours avantagés quoiqu’il en soit, même sans mettre leur logement en garantie. La banque sait bien qu’il y a une maison, un appartement qui pourra servir en dernier recours.

Conditions pour avoir un rachat de crédit pour locataire

Il faut tout d’abord avoir des revenus réguliers. Ce n’est pas forcément un salaire en CDI (même si c’est mieux), mais il faut démontrer à votre banque que vous présentez des garanties de remboursement. Qui va prêter de l’argent à qui n’a clairement pas les moyens de rembourser ? Personne. D’autant plus qu’un rachat de crédit ne vise pas, au contraire d’un microcrédit, à créer un emploi qui va générer des revenus.

Ensuite, il ne faut pas être FICP, fiché à la Banque de France : cette inscription interdit la personne inscrite de prendre de nouveaux crédits, et par conséquent de faire un rachat de crédit. Il existe cependant quelques exceptions.

Rachat de crédit locataire et FICP

Il s’agit d’une situation très difficile, où la plupart des organismes de crédit ne prêtent plus. En effet, l’enregistrement au FICP (Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) averti l’organisme que cette personne n’a pas pu rembourser un crédit.

Seuls quelques rares établissements, en partenariat avec des courtiers très connaisseurs du surendettement peuvent concéder un rachat de crédit FICP à des personnes n’ayant pas de bien immobilier à hypothéquer… Mais à notre avis, il vaut mieux éviter de faire ce rachat de crédit à tout prix !

A savoir sur le rachat de crédit locataire

  • Il n’est pas nécessaire de changer de banque pour obtenir un rachat de crédit. On peut très bien rester chez la Société Générale par exemple, et faire racheter ses crédits par Cetelem.
  • On peut racheter un rachat de crédit locataire. Il faut respecter le délais de 24 mois entre les deux, sans incident de paiement.

Racheter ses crédits pour faire un crédit immobilier ?
En location, il est difficile d’économiser, l’argent payé pour se loger n’étant pas utilisé pour payer un crédit immobilier. Le crédit immobilier est à mon sens similaire à de l’épargne. On ne revoit plus jamais l’argent dépensé en location, tandis que le crédit immobilier a une date de fin. On peut revendre l’appartement pour récupérer l’argent, voire même faire une plus-value si la valeur du bien immobilier a augmenté.

C’est ainsi à réfléchir : il est tout à fait possible de regrouper ses crédits à la consommation en cours avec un nouveau crédit immobilier.

Article rédigé par

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

12345 (No Ratings Yet)

Comparez les crédits

faire une demande de crédit