Rachat de crédit pour propriétaire

Être propriétaire de son logement permet d’obtenir plus facilement un rachat de crédit. Le banquier sait qu’il sera toujours remboursé avec cette garantie. Le tout est de savoir si l’hypothèque en vaut la chandelle, et comment s’en passer si possible.

Rachat de crédit pour propriétaire
Avoir une maison que l'on peut hypothéquer est une très bonne garantie bancaire.

Sommaire

  1. Rachat de crédit propriétaire en ligne
  2. Rachat de crédit propriétaire sans hypothèque
  3. Rachat de crédit hypothécaire : avantages
  4. Le rachat de crédit hypothécaire, comment ça marche ?
  5. Surendettement et hypothèque

Rachat de crédit propriétaire en ligne

Le rachat de crédit, en étant propriétaire d’un bien immobilier, doit être pondéré. Et plutôt deux fois qu’une ! Nous conseillons d’effectuer, comme première démarche, une comparaison des différentes possibilités. Notre comparateur en ligne de rachat de crédit, gratuit et sans engagement, vous permet d’avoir une idée rapidement de ce que vous pouvez obtenir.

En cas de difficultés, notre article vous aidera à y voir plus clair.

Rachat de crédit propriétaire sans hypothèque

Le fait d’être propriétaire, même sans donner un bien immobilier en garantie, simplifie l’accès au rachat de crédit. Il faut bien sûr de préférence ne plus avoir de crédit immobilier en cours, comme c’est souvent le cas des seniors. Le rachat de crédit pour propriétaires de plus de 60 ans est ainsi faisable sans mettre son logement en garantie.

Sans crédit immobilier à restructurer, on ne s’occupe ainsi que des crédits à la consommation. Le bien immobilier, même s’il n’est pas hypothéqué, est un formidable critère positif pour le prêteur.

Il existe toutefois des limites. Comme pour tout crédit, il ne faut pas être fiché au FICP. L’ensemble des crédits à la consommation à regrouper ne doivent pas dépasser en général 80% de la valeur de votre bien, parfois beaucoup moins.

Chaque situation, chaque personne est un cas particulier, et seule une étude plus approfondie peut vous apporter une réelle réponse.

Caution bancaire et rachat de crédit

Certaines sociétés de crédit proposent un regroupement de crédits cautionné par une compagnie d’assurances. La caution est la principale alternative à l’hypothèque, limitée à 20 ans en cas de rachat.

Attention : il n’est pas possible de transférer vers une autre banque la plus connue des cautions, le crédit logement. Il faudra nécessairement repartir avec une nouvelle caution.

On peut également se faire cautionner par un tiers (famille, ami, collègue).

Rachat de crédit hypothécaire : avantages

Définition : le rachat de crédit hypothécaire consiste à garantir la restructuration des dettes avec l’hypothèque d’un bien immobilier.

Les propriétaires d’un bien immobilier ont la possibilité d’avoir recours au rachat de crédit hypothécaire. Grâce à l’hypothèque, ce crédit peut financer de nouveaux projets ou venir en aide aux personnes qui ont trop de dettes.

Le rachat de crédit immobilier permet de regrouper un crédit immobilier avec des crédits à la consommation. Le prêteur, ayant le bien immobilier en garantie, sait qu’il sera remboursé quoiqu’il arrive. Le risque étant moindre, il peut par conséquent proposer de meilleurs taux d’intérêts sur des durées plus longues à son client.

A savoir : les taux d’un rachat de crédit hypothécaire, même avantageux, restent toujours supérieurs aux taux d’un crédit immobilier de 1 à 3%.

En revanche, si on ne rembourse pas notre dette, le prêteur a le droit tout simplement de vendre notre bien hypothéqué pour récupérer son argent.

Afin d’établir une hypothèque, il faut faire un acte notarié, passer par un notaire, et faire une inscription au bureau des hypothèques. Cette opération est chère, environ 2% du total racheté. Elle engendre aussi des frais, en plus des pénalités communes à tout rachat de crédit : indemnités de remboursement anticipé, frais de dossier ou d’assurance…

L’hypothèque de deuxième rang : pour conserver sont prêt à taux zéro

La garantie hypothécaire de deuxième rang intervient lorsque l’on souhaite, dans le cadre d’un regroupement de crédits, conserver les avantages de son crédit immobilier. C’est souvent le cas avec un prêt aidé (prêt à taux zéro, PAS…), qui ont des taux ou des avantages imbattables.

Ici, le nouvel organisme, qui rachète les crédits à la consommation, accepte de se garantir avec une hypothèque de second rang, sans toucher au crédit immobilier en cours. En clair, elle se garanti derrière la banque du crédit immobilier et la première hypothèque.

Pour y avoir accès, il faut que le capital restant à rembourser du crédit immobilier soit faible. Le ratio hypothécaire doit ainsi permettre de garantir à la fois le crédit en cours, et le nouveau regroupement de crédit à la consommation. Pour faire simple : la vente du logement doit pouvoir rembourser les prêteurs.

La quotité ou le ratio hypothécaire

La quotité, c’est le pourcentage de la valeur du bien qui sert de garantie, et qui correspond ainsi au montant maximum qu’il est possible d’emprunter.

Exemple : vous avez une maison qui a été évaluée à 100000 euros. Vous pouvez donc emprunter 70% de la valeur de votre maison, 70000 euros. La quotité varie de 50 à 100%, suivant les établissements de crédit.



Le rachat de crédit hypothécaire, comment ça marche ?

La mise en place d’un rachat de crédit hypothécaire demande une attention particulière, qu’on ne trouvera pas forcément dans l’agence du quartier. Il est important de faire un tour des banques et des institutions financières avant de se lancer dans un rachat de crédit hypothécaire, pour comparer les différentes propositions que l’on vous fera.

En plus de notre comparateur en ligne, vous devez envisager de passer par un courtier spécialisé en prêt hypothécaire. Surtout si les propositions de rachat de crédit en ligne ne vous conviennent pas !

Déroulement

Le bien immobilier que vous mettez en hypothèque sera expertisé afin d’en établir la valeur. Ceci permet de déterminer l’argent que vous pourrez emprunter, grâce au calcul de la quotité.

Rachat de crédit pour devenir propriétaire

Le rachat de crédit hypothécaire est plus facilement accordé si on s’en sert pour investir à nouveau dans un projet immobilier.

Par exemple : en empruntant les 70 000 euros que ma maison d’une valeur de 100000 euros me permet, je peux acheter un autre appartement (que je pourrais louer par exemple, pour rembourser l’emprunt).

Il est également plus simplement accordé à ceux qui veulent regrouper leurs crédits à la consommation en cours avec un nouveau crédit immobilier. C’est une possibilité permise par toutes les banques aux primo-accédants, ceux qui achètent un logement pour la première fois.

Le rachat de crédit est aussi utile pour se dégager une trésorerie d’investissement ou même une simple épargne de sécurité.

Si l’on souhaite vendre son bien immobilier servant de garantie au rachat de crédit hypothécaire, il faudra solder son crédit grâce à l’argent de la vente. L’hypothèque sera levée à ce moment-là, et on obtient une « mainlevée de l’hypothèque ».

Qui dit rachat de crédit dit également changement d’assurance emprunteur. C’est le moment de négocier la meilleure assurance possible auprès de différents organismes. Grâce à la Loi Hamon, nous ne sommes plus obligés de prendre l’assurance du prêteur.

logements
Etre propriétaire, un avantage décisif au moment de faire un rachat de crédit

Propriétaires : faut-il faire un rachat de crédit avec une hypothèque ?

Chez eKonomia, nous adorons la pierre. On ne devrait jamais avoir besoin d’hypothéquer son logement !

Pour nous, le rachat de crédit hypothécaire doit être réservé à seulement deux cas de figure :

  • débloquer de l’argent pour investir dans un nouveau projet immobilier
  • pour éviter le surendettement.

Ces deux situations sont diamétralement opposées pour le banquier, l’organisme prêteur. Dans un cas, le rachat de crédit hypothécaire va servir à investir, le demandeur de rachat n’ayant pas de difficultés économiques.

En revanche, dans le deuxième cas, c’est le désespoir qui agit. Le rachat de crédit hypothécaire intervient ici pour alléger les mensualités qu’on n’arrive plus à payer.

Le principal danger de l’hypothèque se trouve dans la baisse possible de la valeur du logement. Si jamais l’argent de la vente ne suffit pas à rembourser le rachat de crédit, c’est le surendettement assuré.

Surendettement et hypothèque

Autrefois, les commissions de surendettement ne prenaient pas en charge les propriétaires. Pour la Banque de France, il suffisait au propriétaire d’éponger ses dettes en vendant son logement. L’ancien propriétaire était ainsi condamné à payer un loyer toute sa vie. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, le logement ne peut plus être considéré un bien saisissable comme les autres.

Le logement est un droit fondamental, et il est, en France, très difficile de déloger quelqu’un, même s’il ne rembourse pas ses crédits. C’est une raison de plus d’avoir moins peur du crédit hypothécaire. Ce type de rachat de crédit est adapté aux chômeurs, à ceux qui n’ont pas de revenus stables, le logement étant la principale garantie donnée, avant même la rémunération.

Rachat de crédit hypothécaire pour FICP

Vous êtes FICP ? Lisez notre article sur le rachat de crédit pour FICP. Mettre son logement en garantie hypothécaire est souvent la seule porte de sortie pour les personnes inscrites au FICP.

Article rédigé par



D'autres articles pour vous aider