Le rachat de crédit sans co-emprunteur est-il possible ?

Les personnes seules, qu’elles soient séparées, veuves ou célibataires, ont la possibilité de contracter des crédits. Lorsqu’elles sentent qu’elles ne sont plus en mesure de s’acquitter de leurs dettes, une option est de recourir au rachat de crédit sans co-emprunteur.

Femme seule et célibataire
Les célibataires ont plus de mal à racheter leurs crédits.

Sommaire

  1. Trouvez votre rachat de crédit sans co-emprunteur
  2. Pourquoi opter pour un rachat de crédit seul ?
  3. Le rachat de crédit pour célibataire et un seul CDI
  4. Racheter un crédit immobilier seul
  5. Le rachat de crédit conso en solo
  6. Le cas de la mère célibataire

Trouvez votre rachat de crédit sans co-emprunteur

Ne pas avoir de co-emprunteur est souvent considéré comme étant un handicap en matière de crédit. Notre comparateur de rachat de crédit est là pour vous aider à trouver les prêteurs qui proposent le taux les plus bas avec les mensualités les plus légères. Son utilisation vous permettra d’obtenir plusieurs devis rapidement, sans engagement et gratuitement.

Ceci vous permet de faire jouer la concurrence et de choisir l’offre qui répond le mieux à vos attentes. Si malgré tout, votre demande n’est approuvée nulle part, sachez que ce n’est pas une fatalité. Il existe d’autres possibilités.

Faire un crédit sans co-emprunteur ne veut pas nécessairement dire que l’on vit seul. On peut vouloir, pour protéger son conjoint, ne pas vouloir contracter de dettes avec lui. C’est faisable avec des concubins en union libre.

En revanche, c’est plus difficile pour les personnes mariées ou pacsées, qui se doivent assistance mutuelle… sauf en cas de divorce imminent. Nous voyons trop de problèmes causés par les dettes de l’ex-conjoint sur eKonomia…



Pourquoi opter pour un rachat de crédit seul ?

Les banques sont plus susceptibles de racheter les prêts des personnes qui s’engagent à les rembourser à deux. Les risques d’impayé sont moindres. En effet, si jamais l’un des débiteurs perdait son emploi, son co-emprunteur continuera à régler les mensualités. Seul, c’est une autre paire de manches.

En résumé, pour un banquier, il vaut mieux deux salaires de 1500 euros qu’un seul salaire de 3000.

Une personne qui fait tourner son ménage (avec ou sans personnes à charge) avec son seul salaire peut évidemment souscrire à des crédits. Après avoir cumulé plusieurs prêts, il se peut qu’elle ne soit plus en mesure de les rembourser, souvent après un accident de la vie. C’est le cas après une maladie, un décès, une période de chômage… Dans ces situations, la solution est de les regrouper afin de bénéficier d’une échéance moins élevée et de payer la nouvelle dette sur une plus longue période.

Il peut aussi arriver que les finances ne laissent plus de marge pour concrétiser d’autres projets. Plutôt que de souscrire à un nouveau crédit, on peut consolider ses dettes actuelles et demander une somme complémentaire dont le remboursement sera compris dans la nouvelle mensualité.

Rembourser seul une dette contractée à deux

La perte de son conjoint, par veuvage ou divorce est l’une des principales causes du rachat de crédit solo. Il s’agit d’accidents de la vie très communs en matière de crédit. Le conjoint restant se retrouve à devoir payer seul, avec son seul revenu, une dette qui était autrefois de deux personnes.

Veuf et âgé ?

Aide : consultez notre article sur le rachat de crédit pour petite retraite.

Le rachat de crédit pour célibataire et un seul CDI

Si un célibataire veut procéder à un regroupement de crédit, ceci suppose que ses crédits en cours ont été obtenus auparavant en présentant son seul CDI.

Il a également rempli les autres conditions exigées par les banques, à savoir un travail stable dans lequel il a fait preuve de quelques années d’ancienneté et un taux d’endettement qui ne dépasse pas le seuil maximal. Les banques, pour accepter un rachat de crédit, regardent avant tout le taux d’endettement après la restructuration des crédits.

La principale différence entre un CDI à 3000 euros et deux CDI à 1500 euros (par exemple) face au rachat de crédit se joue surtout pour les cas à la limite du refus de crédit. Etre deux co-emprunteurs est un critère favorable, plutôt que d’être seul. Mais ce n’est là qu’un critère parmi d’autres. Posons-nous la question : est-ce qu’un banquier préfère un fonctionnaire qui gagne 3000 euros par mois, ou deux intermittents du spectacle à 1500 euros par mois chaque ?

Tout se joue dans le crédit scoring, la façon de calculer les risques que présente un emprunteur.

Racheter un crédit immobilier seul

Dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier, la banque demande toujours des garanties. Une hypothèque de sa maison (ou de n’importe quel bien immobilier) est ainsi quasiment systématique si le regroupement comprend un bien immobilier et si le reliquat est encore conséquent.

Une demande de rachat de crédit présenté par une personne seule a donc de fortes chances d’aboutir tant qu’elle donne au prêteur une garantie solide.

Perte du co-emprunteur après un divorce

Le rachat de crédit immobilier est souvent adapté aux personnes qui se séparent avec un bien immobilier en commun. Le jeune divorcé peut faire un rachat de crédit pour pouvoir garder la maison et ainsi payer seul ce qu’il payait autrefois avec son ex-conjoint.

Le rachat de crédit conso en solo

Il n’y a en général pas de soucis, si la situation financière est correcte et que le taux d’endettement après restructuration des dettes est à nouveau acceptable.
Pour les personnes en difficulté, une caution peut être requise si l’emprunteur ne veut regrouper que des crédits à la consommation. Sans bien immobilier à hypothéquer, elle doit présenter un autre type de garantie. Le plus souvent, un tiers s’engage à prendre le relais en cas de défaillance de la part de l’emprunteur. À défaut de conjoint, il peut demander à un collègue, un enfant, un parent, un ami de se porter garant de sa dette.

Bon à savoir : dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier, une assurance doit toujours être souscrite comme pour tout crédit immobilier. C’est elle qui remboursera la banque en cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur.

Le cas de la mère célibataire

Une mère célibataire qui a contracté quelques dettes et qui n’est plus en mesure de les acquitter peut demander leur regroupement. Le fait de ne pas avoir de conjoint n’est pas un frein, puisque les banques étudieront sa solvabilité et lui demanderont des garanties avant d’approuver sa demande. Si la maman solo gagne assez bien sa vie pour effectuer ce rachat de crédit, les probabilités que son rachat de crédit sans co-emprunteur ni conjoint aboutisse sont élevées.

Les banques en général aiment bien les parents, même si les revenus sont faibles et les dépenses sont importantes. Dans les critères d’attribution d’un crédit, le fait d’avoir un enfant est avantageux, parce qu’il donne une garantie. C’est la garantie que le parent se motivera beaucoup plus que le célibataire pour retrouver un emploi en cas de chômage.

Un parent isolé (selon les termes de la CAF) qui a perdu son emploi peut se trouver au dépourvu face à ses dettes. Il existe des aides pour les mères au foyer, et peut aussi tenter de demander un rachat de credit sans co-emprunteur. Toutefois, les banques risquent d’être réticentes, même si elle perçoit des allocations chômage. Le cas de figure change complètement si elle dispose d’un bien immobilier qu’elle pourra hypothéquer.

Article rédigé par



D'autres articles pour vous aider