Comment payer sur Internet quand on est interdit bancaire?

L’interdiction bancaire, ou plus précisément l’interdiction des moyens de paiement « pratiques » ne signifie pas qu’il n’est plus possible d’acheter sur Internet.

Les interdits bancaires le savent bien, payer sur Internet est un enfer. Presque toutes les boutiques en ligne exigent un paiement par carte bancaire, qu’elle soit Visa ou MasterCard. Si, à cause d’un chèque non honoré, on se retrouve fiché au FCC (Fichier Central des Chèques), les moyens de paiement, qu’ils soient carte bancaire ou chéquier deviennent très limités. Mais heureusement, il existe des solutions pour payer sur Internet.

Interdit bancaire, interdit FCC

Tout d’abord, une précision, qu’il n’est jamais de trop de rappeler : il existe deux sortes d’interdits bancaires. Il y a ceux qui ne peuvent plus faire de crédit, et ceux qui n’ont plus de chéquier. Ceux qui ne peuvent plus faire de crédit, qui sont inscrits au FICP (Fichier national des Incidents de remboursement de Crédits aux Particuliers) peuvent, pour beaucoup, encore faire des chèques et avoir une carte bancaire classique.

Par contre, ceux qui ont par le passĂ© abusĂ© d’un moyen de paiement – en utilisant un chèque sans provision ou une carte bancaire sans avoir les sous – ne peuvent plus utiliser ces moyens de paiement : ils sont fichĂ©s au FCC, Fichier Central des Chèques. Nous allons aborder ici les personnes qui ne peuvent plus payer sur Internet de façon classique, parce qu’elles ne disposent plus d’une carte bancaire Visa ou MasterCard « normale Â».

Boutique en ligne : chaque site Internet est différent

Sur Internet, il n’y a pas de règle générale. Chaque site est libre de faire payer comme il l’entend son client. Suivant le type de bien ou de service à payer, il peut y avoir des exigences particulières de paiement. De plus, suivant le pays où se trouve la société derrière la boutique en ligne, les méthodes de paiement peuvent différer. Dans les grandes lignes, nous savons que pratiquement toutes les boutiques en ligne acceptent les cartes bancaires Visa ou MasterCard. Heureusement, pour la plupart, il est aussi possible de payer autrement.

Bien sĂ»r, si la boutique en ligne ne propose pas un paiement autre que la carte bancaire, on peut toujours regarder ailleurs, dans une autre boutique en ligne vendant le mĂŞme produit ou service. C’est parfois toute une aventure pour trouver un site qui accepte la carte Visa Electron, ou PayPal, ou le transfert bancaire !

Moyens de paiement sur Voyages SNCF

Moyens de paiement sur Voyages SNCF

Visa Electron, MasterCard Maestro

Ces cartes bancaires sont spĂ©cialement dĂ©diĂ©es aux personnes « Ă  risques Â», qu’elles soient des enfants, jeunes adultes ou interdits bancaires. Certains sites les acceptent pour payer sur Internet, comme Amazon avec Visa Electron. C’est Ă  voir au cas par cas, et la première option Ă  essayer avant de payer sur Internet (après avoir vĂ©rifiĂ© avec sa banque que l’option « paiement sur Internet Â» est activĂ©e).

Ces cartes interrogent, avant de dĂ©biter le compte, la banque du client pour savoir s’il a l’argent nĂ©cessaire pour effectuer son achat. Leur principal dĂ©faut ? Ne sont pas acceptĂ©es partout, et ne permettent pas de payer l’autoroute, ni certains parkings. La carte Visa Electron peut parfois avoir d’autres noms, suivant la banque : chez La Banque Postale, elle se nomme « Carte Realys Â». Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre article sur les cartes bancaires pour interdit bancaire, complĂ©mentaire de celui-ci.

Les cartes prépayées

Les cartes prĂ©payĂ©es, qui sont apparues en France Ă  partir de 2009, sont une solution pratique pour les interdits bancaires, qui peuvent s’affranchir carrĂ©ment d’un compte bancaire pour avoir cette carte. C’est un nouveau service en pleine expansion, mais qui n’est encore que rarement proposĂ© par les banques traditionnelles. Aujourd’hui, ont de nombreux services Ă©quivalents aux cartes classiques. Il s’agit d’une carte MasterCard ou VISA prĂ©payĂ©e, que l’on peut  souvent recharger dans toute la France, dans un bureau de tabac, par carte de crĂ©dit classique, par virement bancaire ou Internet.

Contrairement Ă  la plupart des autres cartes prĂ©payĂ©es, Sogexia propose la possibilitĂ© d’avoir une carte nominative (avec votre nom dessus) et les numĂ©ros en relief. Ceci permet du coup de rĂ©server une chambre d’hĂ´tel ou de louer une voiture avec cette carte. Attention toutefois de vĂ©rifier cette possibilitĂ© auprès de l’e-commerçant. Avec l’absence de compte bancaire associĂ©, l’anonymat lors d’un achat sur Internet est total. Impossible Ă©galement de (trop) se faire avoir par une fraude au paiement : la carte ne sera jamais dĂ©bitĂ©e de plus d’argent que ce qui a Ă©tĂ© prĂ©payĂ© auparavant.

A voir aussi, la carte prĂ©payĂ©e de la Banque Postale, qui fonctionne sur le mĂŞme principe que la carte Sogexia. Les dĂ©fauts des cartes prĂ©payĂ©es sont les mĂŞmes que pour les cartes Visa Electron ou Maestro : impossible de payer le pĂ©age d’une autoroute.

Le transfert bancaire

De nombreux sites français ou européens (SEPA, espace unique de paiement en Euros) acceptent le transfert bancaire. Grâce à l’uniformisation des moyens de paiement en euro, il est devenu relativement simple de faire un transfert dans un autre pays européen. Cette option n’est pas disponible dans les pays en dehors de l’espace unique de paiement en Euros, ou alors votre banque vous charge d’importants frais bancaires. Quand on n’a pas beaucoup d’argent, il vaut mieux éviter et utiliser autre chose pour payer en dehors de la zone SEPA.

Les transferts bancaires sont sûrs, la boutique en ligne transmet ses coordonnées bancaires, le plus souvent un IBAN (numéro de compte bancaire international) et un BIC (code identifiant de la banque), que l’on utilise pour effectuer le paiement. Pour effectuer un transfert bancaire simplement, le mieux est d’avoir accès à son compte bancaire en ligne, ce que toutes les banques en France proposent aujourd’hui. La plupart des comptes en ligne permettent d’effectuer un transfert directement sur le site de sa banque.

Un transfert ne pourra jamais être supérieur au solde de son compte, surtout si on est en interdit bancaire. Le seul défaut de cette méthode de paiement, c’est qu’il faut plusieurs jours (2 à 5 jours en général) pour que le transfert soit effectué, principalement si nous parlons d’un transfert entre des banques différentes ou un transfert à l’étranger.

Parfois, mĂŞme si l’option de transfert bancaire n’est pas disponible sur la boutique en ligne, il est possible d’utiliser ce moyen de paiement. J’ai eu plusieurs fois recours au transfert, pour un problème de carte bancaire non acceptĂ©e : le commerçant peut alors proposer le transfert bancaire. Il faut donc s’informer de cette possibilitĂ© auprès de la boutique en ligne. Sur PriceMinister par exemple, l’option « porte-monnaie Â» permet de virer de l’argent sur un compte PriceMinister. Il est ainsi possible de payer ses achats avec ce compte prĂ©payĂ© de chez PriceMinister.

Le transfert bancaire n’est pas très utilisĂ© par les boutiques en ligne, qui ne peuvent pas vĂ©rifier simplement votre paiement : il faut regarder le relevĂ© de compte, constater qu’un paiement a Ă©tĂ© effectuĂ©, qu’il corresponde bien Ă  votre achat et seulement ensuite on pourra vous envoyer votre achat. On retrouve plus souvent le transfert bancaire sur les sites impliquant d’importants achats, comme un ordinateur par exemple.

Mandant postal, Western Union et MoneyGram

Si une boutique en ligne vous propose d’utiliser l’un de ces services de transfert d’argent, il faut fuir, et Ă  toute vitesse. Ce sont des services de transfert d’argent lĂ©gitimes, mais Ă  n’utiliser qu’entre particuliers qui se connaissent ! Une fois le transfert fait, vous n’avez pratiquement pas de protection, ce n’est pas un moyen de paiement en ligne pour une boutique. Western Union est par ailleurs très utilisĂ© par les arnaqueurs au crĂ©dit, dont nous vous avons longuement parlĂ© sur eKonomia.

PayPal

Cette façon de payer (ou de recevoir de l’argent) est très prisée par ceux qui ne veulent pas donner les coordonnées bancaires à tout le monde. La solution la plus pratique est d’associer une carte bancaire à son compte PayPal, mais il est également possible de créditer son compte PayPal, en lui autorisant de prélever directement sur le compte bancaire. PayPal ne permet pas d’utiliser la carte Visa Electron, mais il accepte la Maestro.

Dans PayPal, on renseigne notre nom, notre banque et notre RIB. Puis on envoie l’autorisation de prĂ©lèvement PayPal Ă  notre banque. C’est ce document qui autorise PayPal Ă  venir prĂ©lever directement sur le compte bancaire. Plus besoin de carte bancaire pour utiliser PayPal. Certains des plus grands sites d’e-commerce utilisent PayPal, Ă  commencer par le plus grand, eBay, ou la FNAC par exemple.  Mais attention, ce n’est pas le cas d’autres grandes boutiques en ligne, comme Amazon (mais qui accepte Visa Electron).

E-carte bleue

L’e-carte bleue est un moyen de payer en ligne, sans utiliser ses véritables coordonnées de carte bancaire. Elle est toujours associée à une carte bancaire. Certaines banques proposent ce service, mais chacune a une politique différente, toutes ne le proposent pas de la même façon. Il convient donc de s’informer auprès de sa banque de la possibilité d’avoir ce service, associé à une carte Visa Electron ou MasterCard Maestro, les seules autorisées pour un interdit bancaire. LCL par exemple, ne propose l’e-carte bleue qu’avec les cartes Visa (ce qui exclut les cartes Visa Electron et par conséquent les interdits bancaires), la Banque Postale propose ce service avec pratiquement toutes ses cartes (Visa, MasterCard, Realys/Electron…).

Presque toutes les boutiques en ligne acceptent l’e-carte bleue, sauf celles qui demandent au moment du retrait de l’achat de vérifier votre identité en utilisant la carte utilisée pour le paiement. Un site comme SNCF Connect par exemple, propose le service e-carte bleue si on choisit d’imprimer soit même à la maison son billet ou de le recevoir par courrier, mais ne permet plus l’e-carte bleue si on choisit de retirer son billet à une borne libre-service. En effet, la borne a besoin de la carte de paiement d’origine pour confirmer l’identité de l’acheteur.

Monnaie virtuelle : BitCoin

Un nouveau mode de paiement alternatif est en train de se dĂ©velopper, ce qu’on appelle la « monnaie virtuelle Â», principalement reprĂ©sentĂ©e aujourd’hui par Bitcoin. Il s’agit d’une monnaie dĂ©centralisĂ©e, ne passant pas par un Ă©tat ou par des banques. Le problème aujourd’hui, c’est que peu de boutiques en ligne acceptent le Bitcoin, mais cette liste augmente de plus en plus. L’autre problème, c’est de pouvoir obtenir des Bitcoin : on peut se faire payer en Bitcoin si on vend un produit ou un service, par exemple, ou mĂŞme carrĂ©ment Ă©changer de l’argent « classique Â» comme des euros contre des Bitcoin. Ici, la loi du marchĂ© de change est appliquĂ©e, et vos Bitcoin peuvent gagner ou perdre très rapidement de la valeur par rapport Ă  vos euros.

C’est une monnaie d’avenir, qui risque de changer la face du monde de l’e-commerce, mais pas pour tout de suite. Il n’y a pas de concept d’interdit bancaire, vu qu’il n’y a pas de banque. C’est très simple à utiliser pour payer sur Internet, vu que c’est une monnaie faite pour. On en reparlera dans quelques années.

Echange de services

La dernière façon de payer, aussi exotique que les BitCoin mais qui promet Ă©galement de fonctionner de mieux en mieux au vu de la dĂ©ception grandissante envers le système bancaire actuel, c’est le troc et l’échange de services. Pour simplifier, plutĂ´t que de faire une demande de type « j’échange 3h de baby-sitting contre cours de maths Â», on paye avec du temps, en heures. Les sites d’échanges de services proposent de rĂ©pertorier toutes les offres et demandes de services, et d’organiser les Ă©changes en utilisant les heures gagnĂ©es ou dĂ©pensĂ©es par les utilisateurs. Quelqu’un qui a rendu un service qui lui a pris 3 heures de son temps gagne 3 heures de service Ă  recevoir. Le principe est simple et efficace, et bien sĂ»r Ă  la portĂ©e d’un interdit bancaire, car, comme pour la monnaie virtuelle, on ne passe pas par les banques. Il existe plusieurs sites permettant de trouver des annonces d’échanges de services et ainsi se passer de monnaie.

Comment payer une boutique en ligne sans carte de crédit?

Quand on est interdit bancaire, même privé des moyens de paiement classiques et pratiquement exclu du « système bancaire », il est toujours possible d’avoir des moyens de paiement pour acheter sur Internet. La meilleure option semble pour l’instant les cartes qui demandent systématiquement l’autorisation de débiter à la banque, comme les Visa Electron ou Maestro.
Idéalement, si on ne peut pas se servir de sa carte Visa Electron ou Maestro, le mieux est encore de faire un transfert bancaire, en demandant à l’e-commerçant si c’est possible. J’ai pu par le passé acheter un ordinateur sur Internet de cette façon.

Article rédigé par

José a travaillé au marketing de grandes sociétés financières. Ceci lui a donné ses premiers contacts avec les difficultés que pouvaient rencontrer les demandeurs de crédit.

Notre sélection
Ma French Bank âž˝ Voir l'offre
Floa Bankâž˝ Voir l'offre
Orange Bankâž˝ Voir l'offre
younited credit âž˝ Voir l'offre
Cetelem âž˝ Voir l'offre
Cofidis âž˝ Voir l'offre