eKonomia

Rachat de crédit interdit bancaire – Fiché banque de France

Etre interdit bancaire, c'est devoir faire une croix sur les services bancaires comme le crédit. Le rachat de crédit est bloqué, alors qu'il aurait pu aider à rembourser les dettes. Quelles sont les solutions?

Publié dans : Tout savoir sur le surendettement

Rachat de crédit interdit bancaire
Rachat de crédit pour ceux qui ne peuvent plus faire de crédit

Vous êtes interdit bancaire, vous remboursez tout les mois plus d’argent que ce que vous n’en gagnez ? Pour vous sortir de ce mauvais pas, vous pouvez opter pour un rachat de crédits FICP. Mais attention ! Il s’agit sans doute d’un parcours du combattant, il est inutile d’avoir trop d’espoirs si on ne s’y est pas pris à l’avance.

Capacité d’endettement

Le rachat de crédit, ou « restructuration financière globale », a pour objectif principal la « resolvabilisation » de la personne surendettée, ne pouvant plus faire face à ses crédits.
Le plus important quand on prend des crédits, c’est ce qu’on peut rembourser par mois. On appelle ça la capacité d’endettement, c’est-à-dire jusqu’à combien d’argent est ce qu’on peut emprunter de l’argent. Si je gagne 1000 euros par mois par exemple, je ne peux pas faire un crédit où je serais obligé de rembourser 2000 euros par mois : je ne gagne pas assez pour rembourser mon crédit, ma capacité d’endettement n’est pas suffisante.

Comment est ce que la capacité d’endettement est calculée ? De façon « empirique ». Les banques assument que pour vivre confortablement, un ménage ne peut pas s’endetter au dessus de 33% de ses revenus.  Vous le verrez souvent lorsque vous ferez un prêt immobilier, on vous dira que vous pouvez rembourser que 33% de ce que vous gagnez. Bien évidemment, ceci peut varier : plus vous gagnez d’argent, plus ce chiffre peut évoluer : quelqu’un qui gagne 10 000 euros par mois aura par exemple plutôt 45% de capacité d’endettement. En gros, ça se négocie, ce remboursement, mais au SMIC, il est inutile de penser à rembourser plus de 33% : si vous gagnez 1000 euros, vous ne pourrez rembourser que 333 euros par mois. Pour en savoir plus, lire notre article sur le reste à vivre et le taux d’endettement.

Vous l’aurez compris : ce n’est pas la quantité d’argent que vous allez emprunter qui compte vraiment, mais plutôt combien vous pouvez rembourser par mois ! C’est donc pour ça qu’on allonge de beaucoup les crédits lorsque l’on fait un gros achat, en s’endettant sur 15, 20 ou 30 ans pour acheter une maison. Après, on sait bien sûr que plus le prêt est long à rembourser, plus on remboursera d’intérêts : par exemple, suivant les taux d’intérêts sur 30 ans, on pourra rembourser autant d’intérêts que la somme totale.

Le rachat de crédit FICP

Venons en au rachat de crédit : beaucoup de sociétés proposent des rachats de crédits, quels qu’ils soient. Ces rachats de crédit n’ont qu’un seul but : rallonger le temps de remboursement afin de faire baisser le remboursement mensuel. Si vous deviez sur 5 ans 1000 euros par mois, maintenant vous allez devoir sur 10 ans ­600 euros par mois, par exemple. Alors oui, vous remboursez moins par mois, mais pendant plus de temps.

Lorsque nos dettes sont trop dures à rembourser tout les mois, le rachat de crédits est la seule solution. Allonger le temps de remboursement permet d’améliorer sa qualité de vie, en attendant des jours meilleurs. Et puis, même si on rallonge le temps, peut-être qu’on pourra le rembourser plus tard en anticipé, pour ne pas payer des sommes astronomiques en intérêts ?

Dans le monde du rachat de crédit, il existe de tout, des charlatans et des pros. Il faut en général avoir recours en premier lieu à sa propre banque, même si vous êtes interdits bancaires, fichés banque de France. Ce n’est que si  la banque vous refuse qu’il faut avoir recours à ces organismes.

Conseils avant de faire un rachat de crédit fiché Banque de France

Le « rachat de crédits » n’élimine donc pas l’endettement, mais il le rend plus facile à vivre au quotidien.

  • Il ne faut pas s’arrêter aux TAEG (taux annualisé effectif global), mais aussi regarder le coût total, principalement à cause des assurances ou frais de dossier.
  • Regarder les garanties proposées : pouvez vous rembourser de façon anticipée ? Pouvez-vous ne pas rembourser pendant un mois ou deux en cas de pépin ?
  • Il n’est pas nécessaire de changer de banque pour un rachat de crédits (également appelés « regroupement de crédits »).

Si vous passez par un courtier plutôt que par une banque, suivez les conseils de l’AFIB, l’association française des intermédiaires bancaires :

  • Il faut s’assurer que les tarifs du courtier sont clairement affichés à l’entrée du bureau
  • Il faut s’assurer que le courtier possède bien les mandats des banques pour pouvoir assurer son activité, et ne pas hésiter à lui demander de vous en montrer.
  • Ne jamais rien payer avant d’avoir reçu son prêt
  • Toujours exiger une offre de prêt détaillée de la banque qui a mandaté le courtier
  • Il faut vérifier si le courtier est membre de l’AFIB.

L’association française des intermédiaires bancaires possède un code de déontologie que tous ses membres ont du signer. L’agrément d’un membre de l’AFIB est valable 1 an à partir du 1er juin et doit être renouvelé tout les ans.

Pour vérifier si l’agrément de votre courtier est toujours valide, on peut consulter le site de l’ORIAS, en renseignant dans leur moteur de recherche les informations du courtier.

C’est bien beau toute cette théorie, mais ça ne répond pas à notre question principale, le sujet de cet article :

Comment faire un rachat de crédit interdit bancaire ?

Si vous avez lu mon article sur  « comment avoir un crédit si on est interdit bancaire », vous savez déjà plus ou moins à quoi vous en ternir. Lorsque l’on est interdit bancaire, que plus aucune banque ne veut vraiment discuter avec nous et qu’on ne peut pas attendre les 5 ans nécessaires pour être défiché du FCC ou FICP, il est très difficile d’obtenir un rachat de crédit. Idéalement, avant de se retrouver en situation de surendettement et d’interdit bancaire, il aurait fallu faire un rachat de crédit.

Il existe donc plusieurs organismes financiers qui s’occupent des interdits bancaires et des fichés banque de France. Faire un rachat de crédit, même fiché, est une solution vue d’un bon œil, pour peu qu’on aie un revenu fixe : le RSA pourrait faire l’affaire, les allocations familiales de la CAF aussi. Allez, au doigt mouillé, 1% de chances si on a une très bonne relation avec sa banque et de bonnes perspectives d’emploi.

Il existe un autre avantage à ne pas trop négliger : un regroupement de crédits (ou  rachat) permet de ne plus avoir qu’un seul interlocuteur, une seule entité à rembourser. C’est autrement plus facile à gérer. De plus, un rachat de crédits pour interdit bancaire peut même permettre de retirer des fichages comme le FICP ou le FCC : il faudra toujours rembourser les dettes qui ont provoqué ces fichages, mais c’est négociable avec l’organisme qui rachète vos crédits.

Les études menées par les établissements proposant des rachats de crédit sont gratuites : elles ne peuvent pas vous réclamer de l’argent si vous décider finalement de ne pas faire un rachat de crédit où si votre dossier à été refusé. C’est la loi qui le dit, article L321-2 : « Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent loi ».

Il est évidemment beaucoup plus simple d’obtenir un rachat de crédit si on est propriétaire de son logement plutôt que locataire : je ne conseille pas en tout cas de mettre son logement en hypothèque pour de simples crédits à la consommation (qui sont responsables de l’écrasante majorité des situations de surendettement), ça serait dommage. Le rachat de crédit hypothécaire n’est à faire qu’en dernier recours, sincèrement.

Beaucoup d’organismes de crédits connus proposent le rachat de crédits, et des simulations en ligne. Je vous conseille d’aller voir sur les sites de Cofinoga, de Sofinco, de Cofidis et ainsi de suite, et d’effectuer des simulations, ça ne vous coûtera rien et vous serez vite fixés sur ce qu’il sera possible de faire au niveau des durées maximales de remboursement, des minimums à rembourser par mois, des garanties…

Renégocier un à un ses crédits

On peut, pour les plus courageux, tenter de renégocier un à un ses crédits. Allez voir les établissements à qui vous devez de l’argent, et exposez votre problème, avant d’avoir recours à un rachat de crédits. Ils peuvent être réceptifs à une renégociation de remboursement, et ça vous coûtera moins cher que de passer par un organisme intermédiaire ou un courtier. C’est ma solution préférée, d’autant plus que les banques apprécient d’être prévenues à l’avance, plutôt que d’être mises devant le fait accompli.

La majorité des grandes banques commerciales en font. Ils auront toujours un taux avantageux, et puis, c’est votre banque, les mieux placés pour vous conseiller, même si vous êtes fichés banque de France. Le mieux, comme dit au début de l’article, étant d’avoir recours à eux avant de se retrouver en situation d’interdit bancaire. Oui, c’est dur d’anticiper.

Les 4 étapes pour obtenir un rachat de crédit

Il est donc possible de sortir d’une situation de surendettement et de fichage banque de France, si on arrive à obtenir un rachat de crédit. Le tout est de trouver le bon courtier, comme partout ailleurs, il y en a des bons et des mauvais. Pour renégocier ses crédits et en résumé, il faut :

  1. tenter de renégocier un à un ses crédits avec les établissements à qui on doit de l’argent
  2. contacter notre banque pour un rachat de crédit si la renégociation au cas par cas ne marchait pas
  3. passer par une société financière de type cofidis, médiatis, sofinco, si la banque ne veut pas négocier.
  4. En dernier recours, passer par un courtier, qui prendra en charge votre dossier.

Il est donc possible de s’en sortir, si vous dialoguez, le plus possible. N’ayez pas peur de poser des questions, les conseillers sont là pour vous aider. Personne n’a intérêt à vous mettre à la rue, tout le monde veut récupérer son argent !

Avis et conclusion

Par , publié le
eKonomia - Prêt et crédit
Vous êtes interdit bancaire, vous remboursez tout les mois plus d'argent que ce que vous n'en gagnez ?

Si on a encore la possibilité de faire un rachat de crédit, en étant notamment propriétaire de son logement, c'est le moyen de s'en sortir en attendant de jours meilleurs.

En allongeant la durée de remboursement, les mensualités sont plus petites! Pour les cas les plus graves, il est également possible de saisir la Banque de France si on vous refuse l'ouverture d'un compte bancaire, l’établissement de crédit sera alors obligé de faire un compte bancaire spécial.

Suivez-nous sur facebook


Commentaires