Payer un credit ou des dettes : CCAS, aide sociale urgente

eKonomia » Aide financière » Payer un credit ou des dettes : CCAS, aide sociale urgente

Le prêt social d’urgence permet, en cas de difficultés financières graves, d’y faire face. L’aide du CCAS est fondamentale pour bon nombre de familles.

UNCCAS : Union nationale des centres communaux et intercommunaux d’action sociale

UNCCAS

UNCCAS

L’UNCCAS est une association loi 1901 créée en 1926 qui fédère 3 779 Centres Communaux ou Intercommunaux d’Action Sociale, ce qui représente 85% de la population française. L’association réalise des études, des audits, qui lui permettent de proposer des offres d’accompagnement pertinentes aux CCAS locaux, pour aider au mieux les populations locales. L’association a suivi l’évolution des bureaux de bienfaisance et d’assistance, devenus en 1953 les bureaux d’aide sociale puis, en 1986, les CCAS/CIAS que l’on connaît actuellement. De par son ancienneté, l’UNCCAS a connu le développement des grandes réformes sociales du 20ème siècle. L’UNCCAS soutient les CCAS/CIAS, grâce à son action de conseil.

Centre Communal d’Action Sociale : CCAS

L’état, en déléguant aux CCAS une responsabilité de premier ordre, la solidarité publique, a permis une décentralisation effective, mais surtout des acteurs plus proches du terrain, plus proches des personnes en difficulté. Les Centres Communaux d’Action Sociale ont désormais des compétences beaucoup plus larges en tant qu’intervenant du développement social local.

Le CCAS, en tant qu’entité locale, regroupe les différents acteurs de l’aide sociale de la commune, présidés par le maire. Le conseil d’administration est constitué par des élus locaux, mais aussi des personnes qualifiées dans le secteur de l’action sociale : un représentant des associations de personnes handicapées, des associations familiales, des associations de retraités ainsi qu’un représentant des associations luttant contre l’exclusion.

Centre Intercommunal d’Action Sociale : CIAS

Le centre intercommunal d’action sociale est un « CCAS » commun à plusieurs communes, pour faire simple. C’est un établissement public intercommunal, dédié  à des actions sociales sur un territoire par conséquent plus grand, avec des moyens plus importants. Pour les petites communes qui ne peuvent pas avoir de CCAS, elles peuvent ainsi se grouper avec d’autres communes voisines pour offrir à leurs citoyens un service d’aide sociale local. Le CIAS peut cohabiter avec des CCAS.

Aide sociale facultative : une aide aux pauvres complémentaire

Contrairement à l’aide sociale légale, octroyée par l’État aux organismes du service public à laquelle ont le droit les personnes qui répondent aux critères (comme l’aide aux familles de la CAF), l’aide sociale facultative n’est pas un droit automatique. Cette aide aux personnes dans le besoin comme les surendettés, fichés bancaires, chômeurs en fin de droit et ainsi de suite, relève de la compétence du département avec l’ASE par exemple, de l’État avec le Centre d’Hébergement et de la Réinsertion Sociale et enfin de la commune, avec les CCAS. Le CCAS a une mission d’accompagnement des personnes âgées, d’aide aux personnes handicapées, aux enfants, aux familles en difficulté et lutte contre les exclusions.

Il faut savoir que l’action sociale facultative relève de la libre initiative et d’une démarche volontaire des collectivités territoriales. Rien n’oblige donc une commune à compléter l’aide légale à laquelle l’individu a droit. Les CCAS/CIAS gèrent ainsi les aides sociales légales, avec les dossiers de demande d’aide sociale comme le RSA, ou les demandes de logement social, mais, si elles le souhaitent (ou le peuvent), s’occupent également de l’aide sociale facultative. Le CCAS/CIAS est chargé d’animer « une action générale de prévention et de développement social dans la commune, en liaison étroite avec les institutions publiques et privées ».

Solution : argent rapidement pour éviter la faillite personnelle

Faisons simple : nous parlons concrètement d’aide aux personnes pauvres, au bord du surendettement, ou déjà surendettées, qui ne peuvent plus faire face aux dépenses du quotidien. Les CCAS ou les CIAS proposent une aide supplémentaire, bien souvent d’urgence, lorsque l’aide classique ne suffit plus. Ce sont des secours accordés dans le cadre de l’urgence, pour des gens qui sont momentanément sans ressources (au chômage ou malades, par exemple). Ces aides sont là pour aider les personnes à faire face aux besoins les plus basiques du quotidien : manger, s’habiller, payer l’électricité ou se déplacer. Un de ces mécanismes d’urgence peut se traduire par des prêts à taux zéro. Ainsi, 69% des aides des CCAS/CIAS sont octroyées aux usagers pour répondre à ces situations urgentes, ces difficultés exceptionnelles. La majorité de ces aides sont pour couvrir des besoins alimentaires, de logement et d’énergie, et ne peuvent pas être incluses avec les aides plus classiques des autres institutions. Aujourd’hui, seuls 2% des aides des CCAS/CIAS sont attribuées aux prêts, mais ceci va changer, avec la rapide évolution du microcrédit.

Les aides sont attribuées au cas par cas, après étude du dossier du demandeur. Les critères sont fixés dans chaque CCAS/CIAS, et peuvent être des conditions de résidence, d’âge, la situation familiale et ainsi de suite, mais c’est  surtout la situation financière, les conditions de ressources qui vont déterminer l’octroi ou non d’une aide financière. Le quotient familial (que l’on retrouve à la CAF) et pour certains CCAS le « reste à vivre » sont les principaux facteurs pour déterminer le montant de l’aide.

Mais jamais les CCAS et CIAS n’auront une structure rigide d’octroi de crédits ou d’aides : la souplesse d’intervention, la capacité d’adaptation à une situation individuelle est essentielle pour être adapté au public demandeur d’aide.

Combien d’argent peut-on obtenir ?

Les aides sont modiques, mais essentielles. Nous parlons d’un montant moyen d’aide urgente qui oscille entre 50 et 150 euros : c’est vraiment pour payer EdF, les courses et d’autres biens ou services vitaux. Cette aide modique ne constitue pas, on l’imagine, un frein pour le retour à l’emploi, on ne cautionne pas l’inactivité ou l’assistanat.

Micro Crédit du Centre Communal d’Action Sociale

C’est une compétence qui occupe de plus en plus de place au sein des CCAS ou CIAS : faciliter l’accès au micro crédit. Plusieurs CCAS permettent d’obtenir un micro crédit, une des solutions que je préfère personnellement pour aider les personnes dans le besoin. On ne donne pas, on ne fait pas l’aumône, on prête de l’argent, en attendant que la personne se remette sur pied, et puisse rembourser. Le micro crédit permet de financer des biens essentiels qui vont aider la personne à retrouver un travail, par exemple.

Cette mission de micro crédit est essentielle : 600000 ménages français sont exclus du crédit bancaire, selon le rapport Babeau, cité par l’Agence Nouvelle des Solidarités Actives (ANSA) et 750000 dossiers de surendettement sont en cours (2009/2010). Proportionnellement aux besoins évidents exprimés par les chiffres, l’octroi de micro crédit est relativement très faible. Ceci s’explique par un manque d’information, les gens ne connaissent pas cette possibilité de financement, mais également par des critères trop restrictifs. Nous vous l’avions répété plusieurs fois, il est souvent très difficile d’obtenir un micro crédit, laissant sur le banc de touche de nombreuses personnes…

Micro crédit pour fichés Banque de France

Dans de nombreux CCAS un micro crédit personnel a été mis en place, qui permet l’accès au crédit aux personnes qui sont exclues du crédit bancaire, comme les fichés Banque de France, FCC ou FICP, avec un dossier de surendettement en cours. Dans la ville de Grenoble (nous rappelons ici que chaque CCAS a des conditions différentes d’accès à l’aide), il n’y a pas de plafonds de revenus comme critère d’octroi du micro-crédit, on ne regarde que les exclus du système du crédit bancaire. Les demandeurs de microcrédit, sont, à part égales, des chômeurs ou des salariés, plus rarement des retraités, qui nous savons ont bien souvent beaucoup de mal à obtenir un crédit pour personnes âgées.

Crédit auto pour surendetté, Fiché Banque de France, FICP et FCC

Le micro crédit est principalement octroyé pour financer la mobilité des personnes, pour les aider à retrouver un travail, en plus, bien sûr, des aides d’urgence, pour la santé, le logement et les accidents de la vie en général, principales causes du surendettement. Une voiture est un bien essentiel de nos jours pour chercher et trouver un emploi, ne serait-ce que pour aller au Pôle Emploi de notre région. Il ne faut pas oublier qu’on n’habite pas tous dans des grandes villes avec des transports publics performants.

Pour se faire une idée du montant que l’on peut obtenir, prenons l’exemple de Grenoble : le prêt peut aller de 300 à 3000 euros, avec un taux d’intérêt, TEG, inférieur à 8% en 2010. La demande est analysée par un conseiller en économie sociale et familiale, puis transmise au Crédit Municipal de Lyon. Les deux institutions doivent valider l’octroi du prêt, puis l’argent est versé directement sur le compte bancaire du demandeur de crédit. Une demande de crédit ne demande ici que de 7 à 10 jours en moyenne pour obtenir une réponse, qu’elle soit favorable ou non.

Pour trouver les coordonnées de votre CCAS ou CIAS, vous pouvez contacter l’UNCCAS :

Union Nationale des Centres Communaux d’Action Sociale
Tél. : 03 20 28 07 50 / Fax. : 03 20 28 07 51
http://www.unccas.org


Recherche
Newsletter eKonomia

Faire une recherche sur eKonomia

Conclusion - Payer un credit ou des dettes : CCAS, aide sociale urgente

Avis rédigé par eKonomia
Le CCAS peut dans certaines régions, attribuer un crédit dit d'urgence pour parer à des besoins immédiats.

Le CCAS de la commune attribue des tout petits crédits d'urgence, qui permettent de faire face aux factures les plus pressantes, essentielles pour une famille. Ces prêts complètent d'autres dispositifs d'aide, en attendant un retour à la normale des personnes en difficulté financière.

Suivez-nous : TwitterfacebookRSS


Derniers commentaires pour “Payer un credit ou des dettes : CCAS, aide sociale urgente”

  1. nicole fraysse dit :

    bonjour à vous tous, j’ai subi une arnaque aux chèques volés, et bien sur ma banque ne me fais aucun cadeaux, ai changé récemment de banque car cette dernière aurait tout saisi sans ça, hormis un plan ficp en préparation, mon compte bancaire représente -2800e, que dois je faire, ou quelqu’un peut il m’aider à résorber ceci,c’est le seul souhait que je veux car avant tout allait bien, puis l’accident, merci beaucoup, nicole

  2. vieira cristina dit :

    bonjour je suis une maman de trois enfants jai tu fait pour garde ma maison mais aucune soulition tou ete refuse toute mes demarches svp aides moi se je trouve personne pour me aide le 7octobre 2014 ont sera a la rue avec les enfants tou sa suite a une liquidation judiciaire svp se vous connaisait une personne pour me aide svp aidez moi tel 0130998021 vieira cristina

  3. barbisan dit :

    bonjour il semble que les aides sois pour certaine personnes et pas pour d’autres …
    exp j’ai demander a trouver un financement pour des réparations sur ma voiture car en panne moteur
    hs…avec 7 enfants a charge licencier il y a +de 5 ans …..réponse de vos service aucune aide possible …j’ai fait main et pied pour trouver 3000 euros sous forme de prêt aucune réponse favorable du coup pas de travail pas d’argent car sans voiture pas possible d’aller travailler pas possible de faire les courses saut par le net obliger d’amener deux enfants de 4 ans sous la pluie averse etc pour aller a l’école etc etc

    du coup nous avons perdu nos petits emploie car procédure de licenciement en cours personne aide une famille Française avec 7 enfants

  4. rafai fouad dit :

    je suis dans une situation critique je suis en chomage depuis 2012 j ai un credit sur mon dot de 85000€et je cherche un moyen et quelqun qui me donne une solution de payer cette somme j ai 60ans et je dors pas la nuit je pense tout le temps car les huissiers m ecrivent chaque jour. j attent vos repences et merci. stop

  5. bezie dit :

    je suis retraiter, j ai perdu une sommes d argent d un montant environ 700 euros, c est argent devez payez mon loyer eau electriciter, malheureusement rien de payez.couper d eau. je recherche un pret de 1000 euros remboursable pour payez loyer eau electricite.a qui je peu demander ce genre de choses,cela m aidera beaucoup de choses. me telp de suite au 0650403500 ou au 0254963031,aussi je suis en dossier de surendettement.

  6. marie dit :

    Bonjour,
    Très urgents, je suis une mère avec trois enfants je vis seule et depuis août 2013 je n’arrive plus à payer ma facture de gaz et d’électricité je leurs doient 2100 euros. Je ne c’est plus quoi faire, j’ai peur que l’on me coupe l’électricité et le gaz en plus je n’est pas de rsa jai que 568 d’allocation pour vivre avec mes 3 enfants. S’il vous plait aider moi.

Laisser un commentaire