Banque et carte bancaire pour mineur : argent de poche pour enfant

De plus en plus, les parents veulent que leurs enfants n'utilisent plus d'argent liquide. Les banques proposent des services bancaires dédiés aux enfants, de l'épargne à la carte bancaire, plus sûre que le billet de banque en poche.

Banque et carte bancaire pour enfant
L'argent et les enfants : une relation compliquée... surtout pour les parents !

Par , à jour le

Sommaire

  1. Compte bancaire pour enfants
  2. Carte bancaire pour enfant mineur
  3. Argent de poche
  4. Les enfants ne peuvent pas faire de crédit !

Au XXIème siècle, les moyens de paiement se font de plus en plus par voie électronique. Avec l’importance croissante d’Internet dans le quotidien, difficile de se passer de carte bancaire. On peut gérer ses comptes bancaires via Internet ou faire des achats. Mais une des populations les plus consommatrices d’Internet, les enfants, sont aussi l’une des plus ignorées par les banques et leurs moyens de paiement électroniques. Le billet de banque de grand-mère est bien joli, mais iTunes ne prend que la carte bancaire, comment payer un téléchargement de mp3 ?

On le voit, très vite, le « problème » de l’argent se pose, lorsque l’on a des enfants. Comment gérer le rapport à l’argent qu’on les mineurs à charge des adultes ? L’Etat réglemente précisément ce qu’il est possible de faire en matière bancaire pour un enfant, ce qui n’empêche pas les banques de proposer des services bancaires adaptés à leur jeune clientèle, que ce soit un compte épargne ou une carte bancaire.

Compte bancaire pour enfants

La première étape est bien sûr l’ouverture d’un compte bancaire. Un enfant mineur peut avoir un compte en banque à n’importe quel âge, dès sa naissance. En général, seul un adulte peut ouvrir un compte en banque pour son enfant, mais il y a des règles très précises pour en ouvrir un. Le premier compte bancaire d’un enfant est un compte strictement d’épargne, géré par les parents.

Les comptes épargnes des enfants peuvent avoir un autre but que celui de préparer le futur de l’enfant : ils peuvent servir à optimiser la gestion du patrimoine familial. En effet, selon la loi, nous n’avons le droit qu’à un seul PEL par personne par exemple. C’est avantageux pour des parents, qui peuvent administrer comme bon leur semble le compte bancaire de leurs enfants âgés de moins de 16 ans, y compris retirer l’épargne. Un bon calcul est ainsi d’ouvrir un PEL à son enfant nouveau-né, et de retirer l’épargne un peu avant ses 15 ans.

Si les parents n’ont pas assez d’argent pour payer leurs impôts, le Trésor Public peut prélever les sommes dues sur le compte en banque des enfants mineurs faisant partie du foyer fiscal. Ce n’est donc pas une solution que de mettre son argent sur le compte des enfants pour le mettre « à l’abri » du fisc.

site web de La Banque Postale
La Banque Postale possède une offre bancaire adaptée pour tous les âges

Banque pour enfants de moins de 12 ans

Avant 12 ans, l’enfant peut donc avoir un compte d’épargne à son nom. Le compte d’épargne est rémunéré comme toutes les autres épargnes, mais son montant est plafonné : on ne peut pas dépasser une certaine somme.

Une possibilité pour l’enfant, c’est d’avoir un Livret A. Ce type d’épargne n’a pas d’âge minimum, et doit être ouvert par le « représentant légal » du mineur, c’est-à-dire l’un des parents le plus souvent.

Carte bancaire pour enfants de plus de 12 ans : le Livret Jeune

A partir de 12 ans, un enfant peut ouvrir un « livret jeune ». C’est une épargne dont les intérêts sont défiscalisés, les enfants ne payant pas d’impôts. Le Livret jeune est une toute petite épargne, plafonnée à des montants assez modestes (1600 euros en 2017) : la raison de ce plafonnement est surtout fiscale, l’Etat ne souhaitant pas voir des parents alimenter outre mesure ce type de comptes pour échapper aux impôts.

Ce compte peut être accompagné d’une carte bancaire : c’est une carte de retrait, avec laquelle l’enfant peut aller au distributeur automatique retirer de l’argent, en France, et même à l’étranger si sa carte le lui permet. Ces retraits sont limités à l’argent présent sur le compte, il est impossible pour un enfant de se retrouver à découvert. Il n’y a donc pas d’autorisation de découvert possible. Si les parents le souhaitent, ils peuvent même limiter les retraits de leurs enfants, en fixant par exemple un maximum de 50 euros par semaine.

Le Livret Jeune est avantageux : c’est pratiquement un compte courant rémunéré ! Mais tout a une fin, et à l’âge de 25 ans, le jeune devra clôturer son compte bancaire. Avant d’ouvrir un livret jeune, il est judicieux de faire le tour des banques, leurs frais et leurs rémunérations peuvent beaucoup changer d’une banque à l’autre ! De plus, on peut en profiter pour expliquer à l’enfant la comparaison des avantages et inconvénients des différents comptes bancaires pour jeune qu’on lui proposera.

Compte bancaire pour enfants de plus de 16 ans

L’âge de 16 ans est un tournant essentiel dans la vie d’un jeune, avec de nouveaux droits. Le plus évident est sans doute le droit à travailler, et donc de gagner de l’argent. Mais un salaire, de l’argent gagné pendant un job d’été, c’est mieux quand c’est déposé sur un compte bancaire, compte qui permettra au jeune de dépenser son argent (presque) comme bon lui semble.

Compte courant pour mineur

Lorsque le mineur a 16 ans, il peut enfin ouvrir un véritable compte courant, ce qui lui permet d’avoir un chéquier et une carte de paiement. Ce nouveau compte a besoin de l’accord des parents, qui doivent se porter caution de leur enfant. En effet, si le compte courant du mineur se retrouve à découvert, les parents pourront être amenés à solder la dette de leur enfant mineur. C’est la même chose si le mineur fait des chèques sans provisions. On voit toute l’importance d’une bonne éducation de l’enfant vis-à-vis de l’argent.

Livret A pour mineur

Lorsque le mineur fête ses 16 ans, il peut, contrairement au compte courant, ouvrir seul, sans ses parents, un Livret A. Le Livret A ne peut jamais se retrouver débiteur, et n’a donc pas besoin de la caution parentale, le risque pour la banque étant quasi nul.

Carte bancaire pour enfant mineur

La carte bancaire pour enfant est donc la plupart du temps associée à un compte bancaire précis, et suivant le type de compte, donne des possibilités différentes au mineur. On conseille systématiquement aux parents de choisir une carte de débit immédiat à leurs enfants. Cette carte interroge toujours la banque pour savoir s’il y a suffisamment d’argent sur le compte pour payer l’achat. Il est donc impossible encore une fois de se retrouver à découvert avec une telle carte. Ce sont les Carte Visa Electron ou Carte Maestro (de MasterCard).

Le paiement est donc plus lent qu’avec une carte bancaire classique, mais plus sûr. En outre, ces cartes sont moins chères et plus sûres, vu qu’on est immédiatement débité de son compte bancaire, sans jamais pouvoir dépenser plus que ce qu’on a en banque.

Carte bancaire rechargeable

Les banques proposent également des cartes bancaires, sans avoir besoin de comptes bancaires associés. Ce sont les cartes « rechargeables ». Les parents mettent de l’argent sur la carte, et l’enfant ne pourra pas dépenser plus d’argent que ce qui se trouve sur la carte. C’est sans doute la méthode la plus simple pour apprendre à un enfant à se servir d’une carte bancaire, qui ressemble ici à un porte monnaie, mais en version électronique.

La Société Générale propose sa « Carte Bancaire Rechargeable », sous conditions. Pour en bénéficier, il faut avoir entre 12 et 17 ans. Elle fonctionne sur le réseau MasterCard (ce qui permet d’effectuer des paiements à l’étranger). Elle peut être rechargée très simplement sur internet.

Du coté de la concurrence, comme LCL par exemple, leur carte bancaire rechargeable se nomme « Carte Indépendance », et utilise cette fois le réseau Visa. Les deux cartes sont bien sûr à débit immédiat et autorisation systématique.

Le solde de ces cartes est consultable à tout moment sur internet, permettant au mineur de gérer au mieux son argent. S’il le souhaite, il peut recevoir une alerte SMS si sa carte est en dessous d’un certain montant, fixé au préalable. Un des avantages d’une carte bancaire vis-à-vis de l’argent liquide, c’est de pouvoir faire opposition : si on perd un billet de banque, on a que ses yeux pour pleurer, alors qu’avec une carte bancaire, on téléphone tout simplement à sa banque pour le signaler. Avec des enfants étourdis, c’est un net avantage.

Argent de poche

L’argent de poche est un moyen efficace d’apprendre à un enfant la valeur de l’argent, sa bonne gestion et d’apprendre à économiser pour obtenir quelque chose. Le maître mot ici, c’est d’apprendre à épargner. L’enfant, en économisant, apprend pleinement le sens de la difficulté de l’épargne, apprend à relativiser, et aura sans doute plus de mal à dépenser son argent sans réfléchir. En effet, si il a du attendre 3 mois pour avoir assez d’argent pour s’acheter un jeu vidéo, il a tout intérêt à ce que le jeu soit de bonne qualité !

Souvent, des situations de surendettement sont provoquées par des personnes qui n’ont pas eu cette éducation dans l’enfance. Ne sachant pas faire l’effort d’économiser pour acheter un bien, ces personnes n’hésitent pas à se lancer dans des crédits à la consommation inconsidérés pour obtenir immédiatement l’objet de leurs désirs.

La gestion de l’argent de poche, et celle d’un compte bancaire associé est le meilleur moyen de lever le tabou de l’argent, du moins entre les enfants et les parents. Habitués très tôt à en parler et à le gérer, le rapport à l’argent devient moins inquiétant, on peut ainsi éviter des peurs irrationnelles. J’en parle plus longuement dans mon article sur la phobie du manque d’argent.

Le compte bancaire des enfants est aussi un moyen très pratique pour les parents d’y déposer l’argent reçu pour les anniversaires, à Noël, etc. C’est une tirelire en quelque sorte, mais qui présente l’énorme avantage de :

  • Générer des intérêts
  • De dissuader les parents de « taper » trop vite dans la tirelire des petits en cas de soucis ponctuel d’argent
  • De ne pas avoir à briser le petit cochon.

Les enfants ne peuvent pas faire de crédit !

Il n’est pas possible pour un enfant de moins de 16 ans de faire un crédit. Un crédit engage une responsabilité qu’un mineur ne pourrait donner. Même avec l’autorisation de ses parents, il n’y a pas de crédit possible. De toute façon, même si légalement c’était autorisé, les banques ne permettraient pas de crédit à des personnes qui n’ont pas de revenus.

C’est pour cette raison qu’il est impossible de trouver aujourd’hui un compte bancaire pour mineur de moins de 16 ans autorisant le découvert. Pour les mineurs de 16 ou 17 ans, les parents, on l’a vu, se portent caution pour leur enfant. Par contre, les parents peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt parce qu’ils ont des enfants, mais c’est une autre histoire, que vous pouvez découvrir plus bas dans l’article. En outre, une personne avec des enfants peut rassurer un banquier au moment de faire une demande de crédit : les parents sont en effet plus responsables. C’est un critère totalement subjectif laissé à la libre interprétation de l’organisme prêteur, du banquier.

Il existe de rares cas très ponctuels où il est possible pour un mineur de faire un crédit, avec la caution parentale. C’est le cas par exemple du « Permis à un euro par jour », un crédit qui permet aux mineurs de plus de 16 ans de payer leur permis de conduire.

Banque et carte bancaire pour mineur : argent de poche pour enfant : l'avis d'eKonomia

eKonomia - la finance du quotidien
Les enfants peuvent avoir des économies, à dépenser grâce à une carte bancaire.

Le rapport des enfants à l’argent fera l’adulte de demain. Si on lui en donne trop, il risque d’être gâté et de ne pas donner de valeur au travail, si on ne lui en donne pas assez il risque d’être aigri et de ne pas savoir profiter de la vie.

En permettant à son enfant d'avoir une carte bancaire, je n'y vois que des avantages. D'une part, l'enfant se sent valorisé et responsable, il a une carte bancaire comme ses parents. D'autre part, en tant que parent, on garde une trace de ses dépenses en regardant les mouvements sur le compte, et on est rassuré pour sa sécurité : il est plus difficile de racketter la carte bancaire d'un enfant que le petit billet de banque dans sa poche.

La gestion de l’argent de poche des mineurs n’est pas quelque chose de simple, et les banques le savent. Les banques sont de plus en plus agressives au niveau commercial et publicitaire, pour essayer de capter de nouveaux clients. Elles adaptent leurs offres aux mineurs, mais ce n'est pas pour autant qu'un mineur peut faire un crédit.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. La responsabilité des auteurs d'eKonomia ne pourrait être retenue en cas de mauvaise décision financière résultant des informations publiées en ligne.

Après avoir travaillé au marketing de grandes sociétés financières de nombreuses années, je suis devenu rédacteur spécialisé finances personnelles depuis 2008, pour venir en aide à tous les laissés pour compte du circuit bancaire traditionnel.
Si cet article vous a aidé, pouvez-vous nous évaluer sur TrustPilot, pour nous aider en retour ? Merci ! Pour commenter, demander de l'aide, vous pouvez le faire sur notre page et notre groupe facebook
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes, aidez-nous !)
Loading...


D'autres articles pour vous aider


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer