Changer de métier : aides et crédits pour reconversion professionnelle

Nombre de personnes voient dans la réorientation professionnelle une chance de donner un nouveau souffle à leur carrière et de s’épanouir autrement. Cette étape n’est pas toujours facile et peut s’avérer coûteuse. Afin d’y faire face, elles peuvent contracter un crédit ou solliciter des aides pour reconversion professionnelle.

reconversion professionnelle
Changer de métier, c'est possible. Des aides sont prévues à la reconversion professionnelle.

On n’est pas obligés de faire le même métier toute sa vie

  • Le marché de l’emploi change toujours plus vite, créant de nouvelles opportunités.
  • Dans un monde où le licenciement est devenu la norme, les travailleurs doivent se réinventer.
  • Il est possible d’obtenir un prêt pour pouvoir se former à son nouveau métier.
  • L’Etat favorise la mobilité professionnelle en finançant des formations et en fournissant des aides à la reconversion.

Le crédit pour reconversion professionnelle

Qui dit reconversion professionnelle dit formation afin d’être à même de relever de nouveaux défis. Les formations coûtent souvent cher, il faut pouvoir les financer. Pourquoi avec un crédit, si on ne dispose pas de fonds propres.

Le Prêt Etudiant, pour les moins de 28 ans

Les jeunes voulant déjà faire une reconversion professionnelle existent. Ceux-là, les portes du Prêt Etudiant garanti par l’Etat leurs sont ouvertes, et n’ont pas de difficultés insurmontables à payer leur nouvelle formation à crédit.

En revanche, les autres…

Prêt pour formation professionnelle

Lorsque l’on a plus de 28 ans, et qu’on n’a plus accès au prêt étudiant, il faut trouver d’autres solutions. Les organismes financiers peuvent proposer un prêt dédié à la formation professionnelle. Il s’agit en fait que d’un prêt personnel non affecté dont le montant maximum dépend de l’établissement prêteur. On l’appelle plus génériquement « besoin de trésorerie ».

Les prêts accordés sont généralement entre 15 000 et 40 000 €. Leur durée de remboursement oscille souvent entre 60 et 84 mois.

Comparez rapidement les meilleures offres de Prêt Personnel

Il n’y a donc pas véritablement de crédit spécifique pour ceux qui veulent changer de métier. C’est quelque chose de risqué aux yeux du banquier. Sauf, peut-être, ceux qui veulent exercer un métier avec beaucoup de demande sur le marché de l’emploi. Mais ce type de métier dispose souvent d’aides, rendant inutiles le prêt bancaire…

Crédit pour création d’entreprise

Une banque prêtera sans doute plus facilement aux entrepreneurs. Contrairement aux formations, qui peuvent s’étaler sur plusieurs années, une entreprise peut être opérationnelle rapidement.

Si le secteur choisi est porteur et le demandeur de crédit est compétent, avec un solide apport, les organismes financiers peuvent l’accompagner dans sa nouvelle aventure professionnelle. Mais, il faut le savoir, une banque aura sans doute plus de facilités à prêter à quelqu’un qui se met à son compte, mais continue de faire le même métier, plutôt qu’à une personne qui change radicalement de vie professionnelle…

Pour aller plus loin : Guide des aides et crédits pour entreprises

travailleurs donnant des coups de marteau
Certains métiers, difficiles, justifient parfaitement le besoin de reconversion

Aides à la reconversion professionnelle pour salariés

Les salariés peuvent obtenir, grâce au CPF ou au sein même de l’entreprise, des formations pouvant les aider à évoluer. Soit dans la même branche professionnelle, soit carrément changer de métier.

Compte Personnel de Formation (CPF)

Destiné aux salariés, le CPF est financé par la Caisse des Dépôts et des consignations. Celui-ci est alimenté en heures travaillées qui sont ensuite converties en euros. Cette aide permet aux salariés travaillant à temps plein de se former, tout en continuant à exercer leur métier et donc à percevoir leur salaire. Il est crédité de 500 € annuellement et est cumulable jusqu’à 5 000 €. Les employés reconnus comme non qualifiés perçoivent 800 € annuels. Le solde total de leur CPF est limité à 8 000 €. Il s’agit d’une aide principalement pour évoluer au sein de l’entreprise et de sa branche professionnelle.

Le CPF de Transition Professionnelle (ou Projet de transition professionnelle, auparavant « CIF – Congé Individuel de Formation ») est mis à la disposition des salariés qui décident d’eux-mêmes de suivre une formation en vue de se reconvertir et changer de profession. C’est la principale aide existante pour mener à bien leur projet. Ils doivent néanmoins obtenir l’accord de leur employeur avant d’entamer leur projet pour qu’ils puissent continuer de percevoir leur rémunération. Il leur est possible de suivre un cursus différent de leur secteur d’activité actuel afin d’être en mesure d’exercer un nouveau métier.

Plan de développement des compétences (PDC)

Le PDC est pris en charge ou même initié par l’employeur qui veut que ses salariés renforcent leurs compétences ou en développent de nouvelles afin de soutenir la croissance de sa structure. Ces derniers perçoivent toujours leur salaire, tandis que les frais de formation et les frais annexes sont payés par leur employeur.

Promotion par alternance (Pro-A)

Le Pro-A s’adresse aux employés souhaitant se former en alternance en vue de combler des lacunes découlant de l’absence de compétences ou de qualification par rapport à l’évolution technologique. La formation peut être motivée par la volonté de changer de métier ou d’accéder à un meilleur poste dans l’entreprise. Sa durée est comprise en 6 et 12 mois. À son issue l’étudiant reçoit une certification.

Les aides s’adressant aux non-salariés

Sans le soutien d’une entreprise, la reconversion professionnelle est plus difficile. Les aides sont souvent dirigées vers les chômeurs, soit pour créer leur propre entreprise, soit pour acquérir de nouvelles connaissances utiles sur le marché de l’emploi.

Travailleurs indépendants

Les artisans, les personnes exerçant une profession libérale et les auto-entrepreneurs peuvent décider de changer de métier à tout moment. Quelques dispositifs les aident à se former afin d’atteindre leurs objectifs :

Dans la plupart de ces organismes, pour ne pas dire tous, il faut avoir eu un chiffre d’affaires minimum pour pouvoir profiter des aides à la formation et reconversion professionnelle.

Les aides s’adressant aux chômeurs

Pôle Emploi

Les personnes ayant perdu ou ayant quitté leur emploi peuvent chercher un poste dans un autre secteur d’activité plus intéressant ou porteur d’emplois. Elles peuvent prétendre aux aides suivantes :

Aides à la reconversion de Pôle Emploi

Pôle Emploi reste, pour les demandeurs d’emploi, la principale piste pour trouver de l’aide à la reconversion professionnelle. Le conseiller Pôle Emploi peut accompagner le demandeur d’emploi dans son projet de reconversion professionnelle. Il est utile, à ce stade, de faire un bilan de compétences.

Avant de démissionner, il faut demander à Pôle Emploi un Conseil en Evolution Professionnelle. Le conseiller saura déterminer sur le projet de reconversion professionnelle est viable, du moins aux yeux de Pôle Emploi. Si c’est oui, les aides de Pôle Emploi seront bien plus accessibles.

On le voit, il existe beaucoup d’aides pour la reconversion professionnelle, du moins sur le papier. En pratique, on ne peut pas obtenir de l’aide pour n’importe quelle formation. Ces aides sont limitées, financièrement, dans le temps, et surtout dans le choix.

Pour aller plus loin : Crédit Chômeur, quels financements sont possibles ?

Les aides à la reconversion professionnelle pour les fonctionnaires

Les agents publics ont aussi la possibilité d’exercer un nouveau métier dans le privé ou de changer de corps. Cette nouvelle orientation professionnelle exige le plus souvent une formation. Des aides leur sont disponibles pour leur permettre de mener à bien leur projet :

Pour aller plus loin : Crédit pour fonctionnaires

Les aides destinées aux handicapés

Les personnes handicapées voulant changer de métier disposent de dispositifs spéciaux afin de faciliter leur projet.

Le Fonds d’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique permet aux personnes en situation de handicap de se former en vue d’intégrer la fonction publique.

L’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées propose des aides financières aux bénéficiaires de l’obligation d’emploi qui aspirent à une reconversion professionnelle.

Pour aller plus loin : Crédit pour personne handicapée

Pourquoi s’engager dans une reconversion professionnelle ?

La reconversion professionnelle peut être motivée par plusieurs raisons :

Il est révolu le temps où on aspirait à faire une longue carrière dans la même branche d’activité. Aujourd’hui, les travailleurs rêvent de découvrir de nouvelles opportunités de carrière, de s’épanouir en exerçant différents métiers jusqu’à la retraite. Il faut dire que notre siècle, en perpétuel changement, ainsi nous y oblige, pour le meilleur ou pour le pire.

Compléter une aide avec un crédit

Il est tout à fait possible de compléter une aide obtenue avec un prêt personnel. Le prêt personnel étant de fait une trésorerie disponible, elle peut être utilisée librement. Les formations ne sont pas toutes égales, et parfois prendre la bonne formation, mais un peu plus chère que ce que permet Pôle Emploi ou notre CPF peut faire toute la différence.

Questions / Réponses

Une personne en formation doit-elle toucher l’intégralité de son crédit étudiant en une seule fois ?

Si le prêt est conséquent ou si son utilisation s’étale dans le temps, certaines banques permettent aux souscripteurs de le débloquer d’une manière fractionnée.

Quels sont les organismes qui peuvent aider à réussir sa reconversion ?

Plusieurs organismes soutiennent les personnes voulant changer d’orientation professionnelle. Ils les guident dans leurs choix, leur montrent les démarches à réaliser et peuvent même les mettre en rapport avec leur futur employeur. Parmi eux, on cite Pôle emploi, l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (AGEFIPH), le Conservatoire national des arts et métiers, la Chambre des métiers et de l’artisanat ou encore le réseau GRETA.

Peut-on songer à la reconversion professionnelle tout en restant dans la même entreprise ?

La reconversion professionnelle peut se faire en interne. Au sein des grands groupes, l’employé pourra être amené à changer de structure tout simplement et à occuper un nouveau poste n’ayant aucun rapport avec le précédent.

Article rédigé par

Issu d'une famille modeste, Farid a toujours pensé que le Savoir pouvait faire aussi la différence sur les difficultés financières, et qu'il fallait le partager.