Chômage : aide à la mobilité et au transport

Pour trouver un emploi ou le conserver, découvrez les aides financières pour payer les frais de transport ou d’hébergement. Ces aides de Pôle Emploi, des Régions ou de la CAF, peuvent compenser la perte de revenu causée par l’éloignement géographique.

aide à la mobilité
Pour favoriser le retour à l'emploi, des aides existent, permettant de se déplacer à un entretien d'embauche, une formation, un concours...

De l’aide pour aller au travail

Pour aller à un entretien d’embauche, à une formation professionnelle ou à un nouveau travail loin de son lieu de résidence, des aides existent.

  • L’aide au déplacement de Pôle Emploi
  • La CAF peut également venir en aide, sous forme de prêt ou de secours
  • Certaines régions proposent des aides spécifiques au transport
  • Pour les personnes handicapées, des aides leur sont dédiées

Les aides pour les chômeurs ou nouvellement employés sont variées, chacune répondant à un besoin spécifique. Elles permettent en principe que personne ne se retrouve sans emploi parce qu’il n’a pas les moyens de se déplacer.

Emploi trop loin : aide à la mobilité de Pôle Emploi

Les chômeurs qui trouvent un travail à plus de 60 km ou deux heures aller-retour de leur domicile peuvent bénéficier d’une aide de Pôle Emploi, sous certaines conditions. Ces aides sont également valables pour les demandeurs d’emploi qui doivent suivre une formation professionnelle éloignée de leur résidence, pour un entretien d’embauche ou pour passer un concours public.

Les aides de Pôle Emploi se traduisent par une prise en charge pendant un mois des frais liés au déplacement en cas de nouveau travail.

En cas de formation professionnelle, elle doit être validée par Pôle Emploi. L’aide financière dure alors le temps de la formation.

Pôle Emploi peut également aider à financer un permis de conduire

Frais pouvant être pris en charge par Pôle Emploi

Type de fraisAide maximum
Indemnité kilométrique0,20 € par km
Frais d’hébergement (hôtel, auberge de jeunesse)30 € par nuitée (il faut présenter les justificatifs)
Frais de repas6 € par jour (il faut présenter les justificatifs).

Cette prise en charge est plafonnée à 5000 euros au total par an et foyer.

A savoir : en Outre-mer, la distance du nouvel emploi doit être à plus de 20 km aller-retour au lieu de 60 pour bénéficier de l’aide de Pôle Emploi.

Conditions d’obtention

En plus de la condition de distance, il faut également être dans l’un des cas de figure suivants :

Calcul de l’aide aux déplacements professionnels de Pôle Emploi

C’est le site https://fr.mappy.com/ qui va déterminer aux yeux de Pôle Emploi la distance entre le domicile et le nouvel emploi.

L’aide aux frais de déplacement est calculée sur une base maximale de 20 centimes le kilomètre. Peu importe si vous utilisez votre voiture, le train ou les bus.

L’aide aux frais de repas est de 6 euros forfaitaires par jour. Si l’employeur prend en charge les repas, Pôle Emploi ne versera pas cette aide.

L’aide aux frais d’hébergement est limitée à 30 euros par nuitée. Pour la recevoir, il faut présenter les justificatifs.

Pour un entretien de recrutement, il est également possible de faire appel au Réseau SAM, une association de bénévoles. En échange de 10 euros, on peut passer une nuit ou deux suivants les besoins chez un bénévole, qui offrent également le repas.

La demande doit être faite sur votre espace personnel en ligne de Pôle Emploi, ou directement auprès du conseiller Pôle Emploi.

L’aide à la mobilité est perçue par virement bancaire, directement sur votre compte. Si l’aide est inférieure à 150 euros, elle se présente sous forme de bon, à montrer au guichet du Trésor Public le plus proche.

Cas concret

J’ai trouvé un boulot à 62 km de chez moi, soit 124 km de trajet au total. Je multiplie 124 par 0,20 : j’ai le droit à une aide maximale de 24,8 euros par jour de travail.

A savoir : la prise en charge des frais ne durant qu’un mois pour les travailleurs, on peut envisager une aide ou un crédit pour déménager grâce, entre autres, à Action Logement.

Aide à la mobilité CAF

Les personnes qui bénéficient de l’action sociale de la CAF peuvent dans certains départements et sous certaines conditions, bénéficier d’aides pour payer le transport vers leur nouveau travail.

La CAF fait du cas par cas, il n’existe pas de règle identique dans toute la France. Pour la CAF de Tarn-et-Garonne par exemple, il est possible d’obtenir une aide si :

L’aide de la CAF, à la suite de l’évaluation du travailleur social qui vérifiera la pertinence de la demande, peut prendre la forme d’un prêt CAF, qu’il faut rembourser, ou d’un secours qu’on ne rembourse pas.

Dans tous les cas, il faut parler à la CAF de son département des difficultés à payer le transport vers l’entretien d’embauche ou le travail. Pour cela, il faut prendre un rendez-vous avec un travailleur social qui saura vous aiguiller.

Aide à la garde des enfants

Avoir des enfants est un des freins que l’on retrouve les plus souvent à la reprise d’un nouvel emploi. Les crèches peuvent considérer qu’il est inutile d’attribuer une place à un enfant de chômeur ou chômeuse.

On est en quelque sorte prisonnier de ses enfants, sans pouvoir bouger de la maison à défaut de pouvoir les faire garder.

Pour y remédier, la CAF peut aider à régler la facture de nounou ou de baby-sitter, ou, en d’autres termes, de l’assistante maternelle ou de la garde d’enfant à domicile.

Pour en savoir plus : Aide à la garde des enfants CAF

Aides régionales ou départementales à la mobilité

Chaque département ou région peut attribuer des aides sociales spécifiques aux besoins de leurs administrés. La recherche et l’obtention d’un emploi sont, pour pratiquement toutes les aides sociales, une priorité. Ainsi, il n’est pas rare de trouver des « coup de pouce » de la part de son département.

Votre conseiller Pôle Emploi peut vous aider à mieux connaître les aides supplémentaires ou alternatives à celles de Pôle Emploi. Elles peuvent prendre plusieurs formes :

Les aides sont le plus souvent relativement modestes. Le département de la Somme par exemple peut aider à financer l’achat d’un véhicule jusqu’à 500 euros maximum…

Pour connaître ses possibilités d’aides, on peut passer par les Maisons Départementales des Solidarités de son département.

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) peut également venir en aide. En effet, avec des petits prêts ou des aides « secours », le CCAS peut financer les déplacements.
En savoir plus : aide sociale urgente.

La région Hauts de France propose une aide au transport individuelle. Cette aide est réservée aux habitants de la région qui ne peuvent pas prendre les transports en commun pour aller à leur travail, situé à plus de 20 km de leur domicile.

Cette aide de 20 euros par mois est versée à n’importe quel salarié ne percevant pas plus de deux fois le SMIC.

Aide à la mobilité pour personnes handicapées

En situation de handicap, les emplois n’abondent pas, même si des dispositifs existent pour motiver l’employeur. Il faut donc, pour la personne handicapée, élargir son champ géographique de recherche d’emploi.

Sachant cela, l’Agefiph propose une « aide aux déplacements en compensation du handicap ». Cette institution chargée de faciliter l’accès à l’emploi aux personnes handicapées trouve ici tout son sens avec cette aide.

L’aide peut se traduire par une prise en charge :

Plafonnée à 5000 euros, cette aide est cumulable avec les autres aides, qu’elles soient de l’Agefiph ou pas.

Pour aller plus loin : site officiel de l’Agefiph

La distance ne peut pas être un frein pour travailler à nouveau

Pouvoir aller au travail, c’est évidemment essentiel pour tout le monde. L’état a tout intérêt à ce que l’on travaille, plutôt que de payer des allocations chômage ou un RSA. Toutes les aides seront toujours moins chères pour l’état que l’aide sociale.

C’est d’ailleurs dans cet esprit que l’employeur est également tenu d’aider son salarié à payer les transports pour se rendre au travail. L’entreprise peut participer jusqu’à la moitié du coût total de l’abonnement.

L’idéal serait de pouvoir s’y rendre à pied ou à vélo, plus écologique, mais nous ne pouvons pas tous habiter à proximité de son emploi. Avec le confinement et la pandémie de Covid-19, nous avons également appris à faire du télétravail, qui n’exige pas de déplacement, mais un ordinateur.

Dans tous les cas, nous conseillons toujours d’accepter un emploi, même éloigné, plutôt que de rester chez soi. Il ne s’agit pas que de gagner de l’argent, parfois on pourrait même en perdre au vu des frais engagés. Il s’agit de remettre le pied à l’étrier, de travailler à nouveau, ce qui va permettre de rebondir, et, pourquoi pas, de trouver un autre emploi plus proche ou mieux rémunéré.

Questions / Réponses

Comment bénéficier de l’aide à la mobilité ?

L’aide principale est celle de Pôle Emploi. Si vous répondez aux critères, il vous suffit de faire la demande, directement en ligne sur le site de Pôle Emploi.

Comment faire une demande d’aide au transport de sa région ou département ?

Cette aide n’est présente que dans certaines régions ou départements. Il faut faire la demande en ligne, sur le site de votre Conseil Régional ou Départemental.

Pour aller plus loin

Article rédigé par

Issu d'une famille modeste, Farid a toujours pensé que le Savoir pouvait faire aussi la différence sur les difficultés financières, et qu'il fallait le partager.