Qu’est ce qu’un crédit à la consommation? Définition, pour tout savoir.

Le crédit à la consommation, c'est quand une banque ou une société de crédit prête de l'argent à quelqu'un des choses utiles à la vie quotidienne. Il permet d'acheter rapidement, sans avoir à épargner, mais pour quels dangers ? Passage en revue de de ce qu'il faut savoir avant de faire un crédit conso.

Qu’est ce qu’un crédit à la consommation? Définition, pour tout savoir.
Le supermarché, temple de la consommation

Par , à jour le

Sommaire

  1. Exemples de crédit à la consommation
  2. Types de crédit à la consommation
  3. Crédit en ligne
  4. La maison ne fait pas crédit

Le crédit permet ainsi aux familles d’acheter plus vite, sans avoir à économiser, pour s’équiper et subvenir à des besoins familiaux. Les banques prêtent en fonction du salaire ou autres revenus de l’emprunteur, celui qui fait une demande de prêt. Elles calculent donc leur capacité d’endettement, c’est à dire de savoir combien peut avoir d’argent à crédit le demandeur.

La banque propose alors plusieurs types d’emprunts, adaptés au client. Soit le client peut rembourser facilement parce qu’il a un gros salaire, et il fera un crédit qu’il remboursera rapidement pour payer moins d’intérêts, mais avec des mensualités élevées (les intérêts, c’est ce que la banque prend comme argent pour payer son « service » rendu), soit il paiera lentement, avec des mensualités moins importantes, mais beaucoup plus longues.

Le crédit à la consommation est bien encadré par la Loi. Les entreprises faisant de la publicité sur le crédit doivent respecter un grand nombre de consignes, visant à clarifier et simplifier la compréhension du futur demandeur de crédit. Il y aura toujours les mentions légales que personne ne lit, mais au moins, les taux d’intérêts sont clairement affichés, et les termes utilisés sont uniformisés : on parle de TAEG, le taux d’intérêt, pour tout le monde. Il est désormais plus facile de comparer les offres des sociétés de crédit entre elles, et choisir la plus avantageuse.

Exemples de crédit à la consommation

Cas numéro 1 : Raymond gagne 2000 euros par mois, il veut s’acheter une auto à crédit qui coûte 10 000 euros. Il va prendre un crédit, parce qu’il a besoin d’une voiture pour aller au travail et qu’il ne peut pas attendre d’économiser.

Raymond a pris un crédit sur 22 mois : tout les mois, il rembourse 500 euros à la banque. Au final des 22 mois, il aura payé 11 000 euros : le crédit lui a couté 1000 euros.

Cas numéro 2 : René gagne 1000 euros par mois, il veut s’acheter une voiture à crédit qui coûte 10 000 euros aussi. Il va donc prendre un crédit, mais il ne peut pas payer 500 euros par mois, il n’en a pas les moyens.

René a pris un crédit sur 50 mois : tous les mois, il payera 250 euros à la banque. C’est moins que Raymond, mais il va payer plus longtemps, normal. Au final des 50 mois, il aura au total payé 12 500 euros. Le crédit lui a couté 2500 euros, beaucoup plus que notre ami Raymond.

Moralité : le pauvre a pu s’acheter sa voiture à crédit, parce qu’il en avait besoin, mais au final, il est perdant par rapport à Raymond, vu que le crédit lui a coûté encore plus cher, alors qu’il gagne la moitié…

Le crédit à la consommation est donc réservé aux personnes qui veulent acheter quelque chose qu’ils ne peuvent pas payer tout d’un coup, cash.

Types de crédit à la consommation

De nombreux crédits sont disponibles : crédit auto pour acheter une voiture, crédit vacances pour enfin pouvoir se reposer d’une rude année de travail, crédit travaux pour rénover sa maison… un crédit adapté à chaque sorte de besoin du consommateur.

Il existe bien sûr beaucoup de types de crédits à la consommation, suivant ce qu’on achète ou la façon que nous avons choisie pour rembourser :

  • le prêt affecté : la banque nous prête de l’argent pour acheter un objet déterminé, une voiture par exemple.
  • le prêt personnel : la banque nous prête de l’argent, sans dépense précise. Le client dépensera donc cet argent où il voudra. Un tel type de crédit exige de fortes garanties de la part de l’emprunteur, comme des feuilles de salaire ou des revenus stables.
  • le crédit renouvelable (article eKonomia), l’ancien « crédit revolving » ou réserve d’argent : très souvent associés à des cartes de crédit, c’est le crédit le plus simple à obtenir. Très peu de formalités, de nombreux grands magasins proposent des cartes de crédit associés à un crédit renouvelable, afin de faciliter l’achat de leurs produits. C’est l’un des principaux dangers du crédit, on peut vite dépenser au delà du raisonnable. Si on fait attention, c’est une commodité qui peut s’avérer très pratique, mais il faut savoir gérer son budget à la perfection.

Crédit en ligne

Avant l’avènement d’Internet, les demandes de crédit étaient parfois très longues. Il fallait se déplacer à l’agence, faire une demande de dossier, présenter ses fiches de paye, et ainsi de suite, jusqu’à pouvoir obtenir le crédit tant désiré, celui qui parfois nous permet de payer une grosse dépense imprévue.

Puis vint les organismes de crédit qui ont commencé à faire crédit par téléphone, comme par exemple Cofidis, initiateur de cette nouveauté, dès 1982. Ce fut un changement radical dans la façon de faire, une simplification du processus. Il était devenu, du jour au lendemain, beaucoup plus simple d’obtenir son crédit. Ce qui n’a pas arrangé l’endettement des familles, qui, au lieu de prendre un crédit à bon escient, le faisaient pour acheter plus que ce qu’elles ne pouvaient supporter…

Puis vint le minitel, évidemment. L’immense succès du minitel en France ne fut pas du tout répercuté à l’étranger par contre, qui voyait déjà pointer l’avènement d’Internet.

Finalement, Internet, le crédit en ligne. Quoi de plus simple que de se connecter de chez soi, de façon illimitée, sans avoir à compter les minutes? Ce moyen de demande de crédit s’est donc tout naturellement imposé. Le client peut remplir en ligne les dossiers, faire un calcul immédiat de ses droits à prêt avec les différentes calculettes, faire des comparaisons entre les différentes offres du marché en un clin d’oeil grâce aux différents sites de comparatifs… tout est fait pour aiguiller l’internaute, qui ne s’y trompera plus, pouvant très simplement choisir le meilleur crédit pour ses besoins immédiats.

Ce que je trouve de plus pratique avec internet lorsque l’on parle de crédits, c’est sans aucun doute la possibilité de faire des simulations d’emprunts sur les différents sites, et de comparer. On peut voir très rapidement quelle est la meilleure offre de prêt, tranquillement de chez soi, pour être sûr d’obtenir le meilleur taux d’intérêt ainsi que le meilleur service.

Oui, Internet est devenu incontournable pour faire sa demande de crédit :)

La maison ne fait pas crédit

Le Blog du Crédit reçoit, chaque jour, des demandes de toutes parts, de personnes à la recherche d’un crédit. Le Blog du Crédit n’est pas une institution financière, et n’a pas d’argent à prêter! C’est dommage pour ceux qui sont à la recherche d’un prêt, mais nous ne pouvons pas assurer les fonctions d’une banque. En revanche, l’objectif principal du blog est toujours à garder en tête : informer et guider ceux qui veulent en savoir plus sur le crédit et l’argent.

Le crédit, la finance, et l’argent sont complexes à gérer, principalement si on en a pas assez, ou trop. Je me souviens d’avoir vu une personne célèbre dire, à propos de l’argent : « j’en ai assez pour ne plus y penser ». C’est le vrai bonheur, mais cette chance ne touche qu’une infime partie de la population. Alors comment faire, pour avoir moins de soucis avec l’argent, surtout si on est pas diplômé en finance – économie – banque et que sais-je ? On lit ekonomia.fr :)

Un peu d’Histoire sur le crédit et l’ardoise des bars

Les établissements qui affichent leur petite pancarte « la maison ne fait pas crédit » l’affichent de nos jours pour la plupart par plaisanterie, mais sachez qu’il était courant il n’y a pas si longtemps de ça d’obtenir un crédit pour consommer sa bière. C’était la fameuse « ardoise ».

Ce système arrangeait un peu tout le monde : le patron du bar qui vendait, et le client qui n’avait pas à se promener avec des pièces de monnaie en permanence.

Ceci n’était possible que parce que le patron avait confiance en son client. Ils se connaissent, et sont en général amis. Ceci nous rappelle par ailleurs que le mot « crédit » puisse son origine étymologique dans le latin « credere », qui signifie « croire », confiance accordée à autrui. Il était donc aisé d’obtenir son avancement pour pouvoir manger ou boire, de payer en différé.

Aujourd’hui, ce n’est plus vraiment possible, sauf peut-être dans certains bars de village, où là aussi, tout le monde se connait. Mais il n’y a plus besoin d’avoir de crédit ! Les moyens de paiement actuels sont beaucoup plus simples et accessibles : nous avons des distributeurs de billets partout, ce qui n’était pas le cas auparavant. On devait aller à la banque chercher de l’argent, et on ne se baladait pas forcément dans la rue avec son porte monnaie! Du coup, aujourd’hui, la fameuse pancarte « la maison ne fait pas de crédit » est devenue anachronique. On a peut-être perdu quelque chose, va savoir, mais c’est plus fiable pour tout le monde, vous ne trouvez pas?

D’autres pancartes sont affichées dans les magasins, qui elles sont d’actualité. Vous avez tout d’abord « la maison n’accepte pas les chèques ». De plus en plus, les magasins ne veulent plus avoir à faire à des chèques en bois, frauduleux et sans provision, qui donnent tant de problèmes aux commerçants, et qui sont responsables d’une bonne partie des interdits bancaires en France, inscrits dans le FCC (fichier central des chèques). Les commerçants privilégient désormais la carte bancaire, qui donne beaucoup plus de sécurité (les paiements sont toujours effectués), et qui en plus dispensent le commerçant de se déplacer à la banque pour y déposer et encaisser les chèques. Je pense que les chèques, si populaires en France (c’est d’ailleurs une caractéristique française face aux autres pays européens) sont de plus en plus sur le déclin, et que c’est irréversible. Même du coté pratique, la comparaison est vite faite : la carte bancaire est beaucoup plus simple à utiliser ou même à garder dans son porte feuille, plutôt que le gros chéquier, qu’il faut signer, et pire, montrer des pièces d’identité.

Je ne garde mon chéquier plus que pour payer d’importantes sommes d’argent, là où il n’y a pas de lecteur de carte bancaire : le plombier venu installer la douche, le professionnel du bâtiment venu nous construire notre chambre, etc.

L’autre pancarte que l’on retrouve dans les magasins concerne justement la carte bancaire : « montant minimum CB : 15 euros ». Il faut savoir que les frais bancaires d’utilisation d’une carte sont fixes, et que les commerçants ne se privent pas pour fixer une limite minimum de dépenses pour autoriser l’utilisation de la carte bancaire. On peut les comprendre, payer un chewing gum avec une carte bancaire, alors qu’ils devront payer des frais sur l’utilisation de la carte, ce n’est pas du tout rentable. Ceci changera probablement lorsque, dans un jour que l’on espère pas si lointain, les frais bancaires d’utilisation d’une carte seront réduits à leur plus simple expression.

Qu’est ce qu’un crédit à la consommation? Définition, pour tout savoir. : l'avis d'eKonomia

eKonomia - la finance du quotidien
Le crédit à la consommation, c'est quand une banque ou une société de crédit prête pour acheter de l'électroménager, des vacances, une voiture...

Internet est venu apporter de nouveaux avantages aux demandeurs de crédit, mais aussi de nouvelles responsabilités aux sociétés financières. Il est devenu très simple de demander et d'obtenir un prêt sur Internet, sans même avoir un interlocuteur de chair et d'os en face. Il faut, avant de faire un crédit en ligne, s'y connaitre un minimum en ordinateur, pour ne pas être victime d'abus...

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. La responsabilité des auteurs d'eKonomia ne pourrait être retenue en cas de mauvaise décision financière résultant des informations publiées en ligne.

Après avoir travaillé au marketing de grandes sociétés financières de nombreuses années, je suis devenu rédacteur spécialisé finances personnelles depuis 2008, pour venir en aide à tous les laissés pour compte du circuit bancaire traditionnel.
Si cet article vous a aidé, pouvez-vous nous évaluer sur TrustPilot, pour nous aider en retour ? Merci ! Pour commenter, demander de l'aide, vous pouvez le faire sur notre page et notre groupe facebook
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 vote(s), moyenne : 5,00 de 5)
Loading...


D'autres articles pour vous aider


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer