Besoin d’argent : que faire ?

Par , publié le et mis à jour le

Pouvons-nous envisager de se passer d’argent, si on arrive à obtenir ce dont nous avons véritablement besoin sans lui ?

Besoin d'argent, que faire ?
Liasse de billets
  1. De l’argent, pourquoi faire ?
  2. Besoins fondamentaux et assistance sociale
  3. Besoin d’argent sans faire de crédit
  4. Besoin d’argent rapide
  5. Pour aller plus loin :

On a tous besoin d’argent. Même moi, l’auteur de ce site, j’ai besoin d’argent. Et comme tout le monde, j’aimerais bien savoir comment faire pour gagner de l’argent facilement, et rapidement de préférence. Si en plus je pouvais en avoir beaucoup, ça serait parfait. Inutile de croire qu’en lisant mon article, vous allez devenir riche : je ne roule pas en Maserati, donc je suis mal placé pour vous faire croire que c’est possible rien qu’en lisant eKonomia. En revanche, on peut essayer de résoudre ce problème d’argent, suivant le véritable besoin qu’il y a derrière. Parce que oui, nous allons faire la différence entre le « besoin », et « l’envie ». On va le voir, ce n’est pas vraiment la même chose, et les solutions envisageables non plus : faut-il demander une aide sociale, ou faire un crédit ?

De l’argent, pourquoi faire ?

Personne ne veut de l’argent juste pour en avoir, à moins d’avoir un problème psychiatrique, comme ceux qui ont peur de manquer d’argent. Normalement, on veut de l’argent pour acheter quelque chose ou payer un service. Si on peut obtenir ce quelque chose ou ce service gratuitement, il n’y a plus de besoin d’argent, CQFD.

La première question à se poser avant de désespérer par manque d’argent est simple : est-ce que ce besoin d’argent est véritablement important ? Suivant l’importance du manque d’argent, il est possible de trouver une solution adaptée au besoin d’argent. Autant le dire tout de suite : ça va de la charité au crédit en passant par la diminution du besoin.

Besoins fondamentaux et assistance sociale

Est-ce qu’il me faut cet argent pour mes besoins fondamentaux, comme manger, me loger ? En principe, si on travaille, on a de l’argent pour au moins ces besoins. Si tel n’est pas le cas, c’est peut-être parce que l’on mange du caviar et que l’on habite dans un palais. Je plaisante évidemment, mais il faut parfois comprendre qu’on ne peut pas « vivre au-dessus de ses moyens ». On est nombreux à ne pas s’en rendre compte, et c’est un vrai problème. Sans vraiment le savoir, on peut faire des choix de vie qui ne correspondent pas à ce que l’on peut véritablement se payer, malheureusement.

C’est ainsi qu’une personne qui se contente de peu de choses – et pas chères – peut vivre très confortablement, sans jamais avoir besoin d’un gros compte bancaire avec beaucoup d’euros.

Quoiqu’il en soit, pour les besoins fondamentaux, en France, et plus largement en Europe, les aides sociales permettent en principe à tout le monde d’y subvenir. C’est évidemment la théorie, sinon les restaurants du cœur n’existeraient pas, ni les sans-abris. Même le travail et le salaire qui va avec ne protège pas une personne d’être à la rue, le nombre de « travailleurs pauvres » étant même en augmentation ces dernières années…

RSA et APL : pour un besoin d’argent sans faire de crédit

Ces deux aides sont sans nul doute les plus importantes de la protection sociale française. La première, le Revenu de Solidarité Active, est un revenu minimum, permettant d’acheter l’essentiel : manger. En 2016, une personne seule et sans enfants peut recevoir 537,17 euros par mois : moins de 18 euros par jour. Si nous parlons d’un couple, c’est 802,76 euros. C’est très peu, mais logiquement suffisant pour avoir au moins de quoi manger.

Tout le monde de plus de 25 ans vivant légalement sur le territoire français peut obtenir cette aide essentielle. Il est donc étonnant de voir des SDF français faire la manche « pour manger », moins quand on sait qu’ils ont souvent des problèmes psychologiques, qu’ils n’ont plus d’amis et que leur famille ne veut plus les voir. Ils n’arrivent tout simplement plus à se gérer eux-mêmes.

Après, quand on a plus d’adresse, demander des aides sociales est un véritable parcours du combattant (le mieux est d’aller voir le CCAS ou CIAS pour obtenir une domiciliation). Mais vous qui lisez cet article, vous n’en êtes pas vraiment encore là, je pense : vous avez déjà commencé à chercher une solution à votre problème avant qu’il ne soit trop tard.

Pour en savoir plus sur le RSA, direction le site du Service Public. On peut aussi simplement aller à la CAF.

L’APL, l’Aide Personnalisée au Logement, permet de payer une partie du loyer ou même d’un crédit immobilier, dès lors qu’on a bénéficié d’un prêt conventionné ou d’un prêt d’accession sociale pour acheter sa résidence principale. Il existe de nombreuses autres aides, suivant les situations, comme par exemple le Fonds de Solidarité pour le Logement, qui aide les locataires à conserver leur logement en cas de pépin.

Moralité : en cas de coup dur, si on a besoin d’argent pour payer l’essentiel, il est toujours possible d’avoir de quoi se payer un toit (modeste) et à manger. Il faut pour cela se contenter de très peu et surtout taper à la bonne porte : la CAF principalement. Pour tous les autres besoins d’argent, il n’y a pas beaucoup d’autres alternatives que le crédit, la charité ou… se débrouiller pour se passer de l’argent et réussir à obtenir tout de même ce que l’on voulait acheter au départ.

besoin d'argent sans faire de credit

Besoin d’argent sans faire de crédit

On vient de le voir, pour les besoins fondamentaux, l’Etat peut apporter son aide. Mais pour les autres besoins, ceux qui sont importants, mais pas forcément vitaux, comment faire ? Je pense au besoin de formation et d’éducation, aux besoins médicaux non remboursés par la sécurité sociale, au besoin d’une voiture, d’un meuble, d’aller voir sa mère à l’autre bout de la France ou même venir en aide à son enfant. Il s’agit là de besoins légitimes, des besoins primaires, mais qui ne sont pas pris en compte par l’Etat et l’assistance sociale : la survie n’est pas en jeu à court terme. C’est ici que le crédit joue un rôle important, lorsque l’on n’a pas d’argent de côté pour faire face à une dépense importante et imprévue.

Le problème, c’est quand on ne peut pas passer par le crédit. Un interdit bancaire qui a besoin d’argent n’a évidemment pas la possibilité de faire un prêt dans une banque. Première solution : se passer des banques pour avoir un crédit. Le prêt entre particuliers est une possibilité, mais il faut oublier le prêt venant d’un inconnu ou d’un riche africain « disposant d’un capital » : il s’agit 100% des fois d’une arnaque au crédit. Le prêt entre particuliers, c’est surtout, de façon réaliste, le prêt entre amis, l’argent prêté par la famille.

Mais si la famille ou les amis sont aussi pauvres que celui qui a besoin d’argent, ce n’est pas une solution.

Le prêt sur gage

La meilleure solution, à mon avis, reste le prêt sur gage. Le principe est simple : on nous prête de l’argent, mais on donne en garantie quelque chose qui permettra au prêteur de se rembourser en cas de problème. C’est très efficace en cas de souci, mais il y a trois problèmes :

  • Il faut avoir quelque chose qui soit accepté par l’établissement qui prête : de l’or, des bijoux, quelque chose de valeur.
  • Il faut avoir accès à l’organisme prêteur sur gage : le Crédit Municipal, présent dans presque toutes les grandes villes françaises. On peut consulter la liste des prêteurs sur gage.
  • Il faut être sûr de rembourser, sinon, adieu l’objet de valeur.

Si on n’est pas sûr de rembourser, mieux vaut vendre l’objet plutôt que de le mettre en gage, le résultat de la vente sera toujours supérieur au crédit obtenu.

La vente à réméré

La solution ultime pour ceux qui ont un très gros besoin d’argent et qui ont la chance d’être propriétaires de leur logement : ils peuvent faire une vente avec faculté de rachat de leur maison. Dans les grandes lignes, on devient locataire de sa maison, tout en gardant la possibilité de la racheter plus tard.

Si ce besoin d’argent n’est pas trop pressé, peut-être faut-il envisager de travailler plus pour gagner plus ? Je plaisante. Si la situation actuelle du chômage n’était pas si dramatique, ça serait une proposition sérieuse. Néanmoins, il y a des personnes qui peuvent l’envisager, mais n’ont certainement pas besoin de le lire sur eKonomia pour y penser !

Besoin d’argent rapide

La plupart du temps, le besoin d’argent est urgent. Il est ici, le principal problème : par manque de temps, on peut prendre les mauvaises décisions. Le manque de temps ne permet pas de réfléchir tranquillement à la meilleure solution pour se sortir de ce besoin d’argent.

Le plus simple, c’est bien sûr le crédit à la consommation, après s’être assuré qu’on ne pouvait pas faire autrement et que l’on est pas interdit bancaire. Presque toutes les sociétés de crédit ainsi que les banques proposent des crédits rapides, où il est possible d’avoir de l’argent immédiatement ou presque : en une semaine, voire moins, l’argent est débloqué. Pour les dépenses urgentes du quotidien, le découvert autorisé ou le crédit renouvelable sont également deux solutions très populaires, mais ne permettent pas d’avoir de gros crédits… et c’est tant mieux, au vu des énormes taux d’intérêts !

Autre solution, passer par le CCAS de sa commune ou même la Croix Rouge, et voir avec eux s’il est possible d’obtenir une aide sociale urgente, comme un microcrédit social. Ici, on ne donne pas d’argent, on prête, ce qui peut être plus rapide que d’attendre une éventuelle allocation et surtout, c’est souvent compatible avec l’interdiction bancaire. Seul souci : chaque commune est libre de sa politique d’aide sociale, il est impossible de faire une généralité. A Paris, il est par exemple possible d’obtenir une aide financière exceptionnelle en cas de perte brutale de revenus.

Pour chaque problème d’argent, il y a peut-être une solution, sans forcément passer par le crédit, tout dépend de ce qu’il faut payer. Avec un peu de chance, il existe une alternative. Il est impossible ici de lister toutes les possibilités, qui sont aussi nombreuses que les différents besoins d’argent. On peut en revanche donner quelques idées en prenant quelques exemples.

Besoin d’argent pour payer le loyer

Pourquoi ne pas négocier directement avec le propriétaire ? Si on a des difficultés à payer un seul mois de location, il y a peut-être un moyen de trouver un accord, comme retarder le paiement ou même, de lui proposer quelque chose d’autre en échange ? L’aider à faire des travaux, améliorer l’appartement, lui rendre service…

Besoin d’argent pour créer une entreprise

Pour créer une entreprise, il faut avoir un dossier en béton, et frapper aux portes des investisseurs potentiels. Le premier choix, c’est sa banque, mais qui demandera presque toujours des garanties. J’ai déjà abordé le sujet en long et en large sur eKonomia, avec mon article sur le prêt sans apport pour entreprise. Ensuite, en pensant spécialement aux chômeurs, nous avons le microcrédit de l’ADIE, dédié aux créateurs d’entreprises.

Ma solution préférée est la reprise d’entreprise grâce au crédit vendeur : le chef d’entreprise qui souhaite vendre son établissement à un repreneur peut lui faire un crédit lui-même. C’est souvent le cas des artisans qui partent à la retraite et qui souhaitent qu’un employé reprenne leur affaire.

Besoin d’argent pour rembourser des dettes

Une personne qui a déjà trop de crédits en cours veut… un nouveau crédit pour payer les anciens. Il n’y a pas d’autre choix réaliste ici que le rachat de crédit, voire même le rachat de rachat de crédit ! En alternative, je propose la renégociation, dette à dette, crédit à crédit, avec les créanciers. Un crédit en cours chez Cofidis, Sofinco, Cetelem et toutes les autres sociétés de crédit est toujours renégociable, au moins une fois.

Même les dettes auprès des impôts peuvent se renégocier, avec une demande d’échéancier auprès des impôts. Plus généralement, quand ils sont mis devant la possibilité de ne pas être remboursés parce qu’ils se retrouvent nez à nez avec un interdit bancaire potentiel, les créanciers sont plus ouverts à l’étalement de paiement

Une chose essentielle, c’est d’agir avant l’incident de paiement : il faut prévenir à l’avance qu’on ne pourra pas payer. C’est plus honnête vis-à-vis du créancier, il ne faut pas le mettre devant le fait accompli si on veut pouvoir négocier avec lui un échange, un étalement de la dette ou un simple délai pour payer.

Besoin d’argent pour manger

Ce besoin, nous l’avons vu, est normalement pris en charge par l’aide sociale de l’Etat. Le plus simple est la demande de RSA. Il existe aussi des organisations caritatives qui viennent en aide à ceux qui ne peuvent plus se payer de quoi manger. Il suffit de penser aux restos du cœur.

Besoin d’argent pour les études

Les études sont un investissement. Il n’y a pas d’argent mieux dépensé que celui utilisé dans sa formation. Mais toutes les études ne se valent pas au moment de demander un financement. Quand on est pauvre, mieux vaut avoir de très bonnes notes pour espérer avoir une bourse ou un crédit. Pour en savoir plus, il y a mon article sur le financement des études : du job étudiant au crédit en passant par les bourses, tout y est !

Pour aller plus loin :

Besoin d’argent : que faire ? : notre avis

eKonomia - Prêt et crédit
Comment faire lorsqu’il faut très rapidement de l’argent ?

Le besoin d’argent immédiat pour résoudre un problème urgent, quel qu’il soit, est un problème avec très peu de solutions crédibles. Si on ne peut pas avoir recours au crédit, à cause d’une interdiction bancaire ou d’un surendettement, il ne reste plus grand-chose à faire, à part avoir recours aux amis, à la famille, aux aides sociales ou… à la charité. Pour se loger et se nourrir, il y aura toujours une solution minimale. En revanche, pour investir dans son futur, dans son emploi ou sa formation, mieux vaut ne pas être pressé : il faut du temps pour ficeler un projet et obtenir les financements nécessaires.

Suivez-nous sur facebook



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas encore de commentaires...


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer