Crédit immobilier chômeur ou RSA : PAS, prêt d’accession sociale

Le PAS est un prêt conventionné aidant ceux qui ont de faibles revenus à devenir propriétaires. Il s'agit d'une volonté de l'Etat pour qu'il y aie moins de locataires. Il est préférable de payer un crédit sur 20 ans qu'un loyer à vie.

PAS, prêt d’accession sociale
Des aides existent pour les revenus modestes permettant d'avoir un crédit immobilier.

Par , à jour le

Sommaire

  1. Prêt immobilier pour chômeur?
  2. Crédit immobilier ou loyer ?
  3. Obtenir un PAS, le Prêt d’Accession Sociale
  4. Le Prêt social location-accession (PSLA)
  5. Prêt Immobilier CAF ?

Prêt immobilier pour chômeur?

Le chômage est un facteur bloquant d’obtention d’un crédit immobilier. Il existe certaines solutions de financement pour un chômeur, à voir sur notre article « crédit chômage », mais pas de crédit immo pour un chômeur. C’est ici qu’intervient le prêt aidé à l’accession à la propriété, avec le Prêt d’Accession Sociale qui permet d’utiliser les allocations logement ou les APLs pour payer le crédit.

Le loyer, c’est de l’argent qu’on ne reverra plus jamais : on paye juste le droit d’habiter à tel ou tel endroit. En revanche, payer l’emprunt bancaire, c’est un investissement à long terme : tout l’argent que l’on paye sert à acquérir sa maison, son appartement. Une fois le prêt immobilier payé,  on est propriétaires à 100% de notre maison, et on aura pas claqué de l’argent en vain : on peut récupérer son argent avec la vente de la maison, par exemple, ce qui n’est pas possible si on avait payé un loyer tout ce temps là.

Crédit immobilier ou loyer ?

Ce calcul, beaucoup de gens le font, et ceux qui ont de faibles revenus le font encore plus que les autres. Alors, même si on a un faible revenu, il vaut peut-être mieux payer à une banque un emprunt immobilier qu’un loyer. Il faut toutefois modérer cette réflexion, parfois, il n’est pas avantageux de devenir propriétaire à tout prix.

Deux raisons de rester locataire quand on est pauvre

  • si vous êtes bénéficiaires de la Loi 48, vous avez un minuscule loyer. Aucun avantage à prendre un crédit immobilier pour devenir propriétaire, vous perdriez beaucoup plus d’argent que ce que vous n’en gagneriez. Sauf si votre propriétaire, et on le comprend, ne fait absolument aucun travaux dans votre résidence, qui se délabre de plus en plus.
  • si vous avez la chance d’habiter dans un HLM : les loyers modérés sont toujours très compétitifs, et aucun prêt bancaire ne pourra faire mieux.

Pour les autres, qui payent un loyer au prix fort, il y a les APLs (Aides Personnalisées au Logement), l’ALF (l’allocation de logement à caractère familial) et l’ALS (allocation de logement à caractère social). Ces allocations peuvent vous aider à payer votre loyer, si vous vous trouvez en dessous du plafond de ressources établi par la CAF. Nous allons voir que ces allocations peuvent également aider à payer un crédit immobilier pour devenir propriétaire.

Les aides pour payer un loyer c’est bien, mais au final, c’est toujours mieux de devenir propriétaire, parce que l’on sait qu’au bout de plusieurs années de crédit, il n’y aura plus rien à payer d’autre que les charges, et les taxes foncières (qui sont parfois assez lourdes à payer, pensez bien à vérifier ce point avant d’acheter votre appartement).

Si on a le droit à une allocation logement, c’est bon, on peut aller à sa banque et expliquer son cas, mais sans jamais oublier qu’elles ne devraient jamais vous emprunter de l’argent si la mensualité du crédit dépasse le tiers des revenus.

Voyons maintenant concrètement toutes les possibilités pour au moins tenter d’obtenir un prêt immobilier quand on est au RSA ou au chômage.

comparateur crédit immobilier

Obtenir un PAS, le Prêt d’Accession Sociale

Son nom se suffit à lui-même : c’est un crédit qui a pour vocation précisément de permettre aux pauvres d’accéder à la propriété. Dans la forme, il est presque identique à un crédit immobilier classique, avec une durée d’emprunt allant de 5 à 25 ans, parfois 35 ans sous certaines conditions. Le taux d’intérêt (fixe ou variable, au choix) du PAS est souvent moins intéressant que les taux d’intérêts d’un emprunt immobilier classique, même s’il est plafonné. En 2017, le taux maximal fixe est de 3,60% pour un emprunt sur 15 ans ! Ce taux peut varier suivant les établissements bancaires. Comme pour tout emprunt, il faut faire jouer la concurrence pour obtenir le meilleur taux.

En plus d’un financement possible à 100% (hors frais de notaire), ce prêt peut également servir à financer des travaux, avec un minimum de 4000 euros. Ici, il faut se renseigner auprès des banques, qui peuvent être plus souples : la Banque Postale finance les travaux avec un minimum de 1500 euros par exemple.

Au moment de regarder les taux, comme le PAS n’est pas le plus compétitif, c’est un autre calcul qui doit se faire, celui des avantages que permet un tel emprunt :

  • Il est compatible avec les allocations logement, que ce soit l’APL ou l’ALS. C’est la condition absolue pour qu’une banque accepte de faire un crédit à quelqu’un qui n’a pas de revenus fixes.
  • une assurance chômage si vous travaillez : une partie des mensualités peut ainsi être reportée à la fin des remboursements, et est étendue à d’éventuels prêts à taux zéro que vous auriez utilisés pour compléter votre financement.
  • Les frais de dossier sont plafonnés à 500 euros.
  • les frais de notaire sont réduits.

Pour le reste, au RSA, il vous sera toujours très difficile de rembourser un emprunt immobilier élevé : il faudra être réaliste, avec un projet simple et plausible. C’est le cas par exemple de quelqu’un au RSA qui posséderait un bon apport personnel, fruit d’un bon PEL : il faudra toujours au moins payer de sa poche les frais de notaire de la maison ou appartement à acheter. Même chose pour le chômage, il ne faut pas se leurrer : il faut donc faire les démarches auprès de la CAF au préalable, pour savoir à quoi vous avez le droit, et établir toutes les possibilités de financement.

A savoir : le PAS, prêt d’accession sociale, peut être complété par d’autres types d’emprunts, comme le prêt à taux zéro de l’état par exemple, ou le 1% logement, mais il ne peut pas être complété par un prêt immobilier classique.

Tableau des plafonds de ressources

Le tableau suivant vous indique le montant des revenus maximum pour pouvoir prétendre à un prêt PAS. On entend par revenus ce qui est écrit sur la feuille d’imposition, le revenu fiscal de référence. Ce sont les mêmes plafonds que pour le prêt à taux zéro (PTZ). Plus il y a de personnes qui vont occuper le logement, plus le plafond est élevé.

Nombre de personnes

Zone A

Zone B1

Zone B2

Zone C

1

37 000 €

30 000 €

27 000 €

24 000 €

2

51 800 €

42 000 €

37 800 €

33 600 €

3

62 900 €

51 000 €

45 900 €

40 800 €

4

74 000 €

60 000 €

54 000 €

48 000 €

5

85 100 €

69 000 €

62 100 €

55 200 €

6

96 200 €

78 000 €

70 200 €

62 400 €

7

107 300 €

87 000 €

78 300 €

69 600 €

À partir de 8

118 400 €

96 000 €

86 400 €

76 800 €

Pour connaître dans quelle zone se trouve la commune de notre futur bien immobilier, on peut consulter la page dédiée.

Le Prêt social location-accession (PSLA)

Le PAS est la principale aide de l’Etat à l’accession à la propriété compatible avec les allocations d’aide au logement, mais n’est pas la seule. Pour les locataires, qui souhaitent racheter leur résidence principale plutôt que de continuer à payer un loyer, il existe le PSLA, prêt social location-accession. Pour en profiter, il faut bien sûr tout d’abord que le propriétaire vende l’appartement au locataire. Il s’agit le plus souvent d’un organisme HLM. Les avantages de ce dispositif méconnu sont conséquents :

  • Taux de TVA réduit
  • Pas de taxe foncière pendant 15 ans
  • Prix de vente minoré
  • Sécurisation de l’accession

La sécurisation de l’accession, le dernier des avantages, permet au nouveau propriétaire de ne pas perdre d’argent en cas de gros problème non prévu, en adhérant à une assurance revente. Cette assurance revente garanti que l’emprunteur forcé de vendre ne perde pas d’argent dans l’opération.

Ce prêt se fait en deux temps. La première phase, dite de phase de location, correspond à une période où le futur acheteur continue de payer son loyer, mais se constitue une épargne à coté, qui servira d’apport personnel. La phase d’accession correspond à la période de remboursement du prêt, qui peut aller jusqu’à 100% du prix d’achat de la résidence, sur une période maximale de remboursement de 30 ans.

Pour obtenir ce prêt, il faut en discuter avec une banque, si elle permet d’octroyer des prêts conventionnés (la plupart des grandes banques françaises le permettent).

Prêt Immobilier CAF ?

La CAF permet de faire un crédit, oui, mais un crédit à l’équipement familial. C’est le prêt CAF à la consommation, intervenant en tant que crédit d’urgence face aux besoins d’une famille en difficulté. Il n’y a pas à ma connaissance de crédit immobilier géré par la CAF : elle verse les APL pour payer un crédit immobilier, et c’est déjà très bien.

Crédit immobilier chômeur ou RSA : PAS, prêt d’accession sociale : l'avis d'eKonomia

eKonomia - la finance du quotidien
Il vaut mieux rembourser à la banque un emprunt immobilier que de payer un loyer.

Si vous avez un bon apport, si vous avez le droit au PAS et au taux zéro, si vous avez un projet immobilier modeste (un petit appartement en banlieue par exemple) mais qui répond aux normes d’habitabilité, si vous avez des revenus stables et que vous présentez de bonnes perspectives d’évolution, ça vaut le coup de déposer un dossier auprès de votre banque. Surtout si la mensualité du crédit est équivalente à votre loyer actuel.

Le PAS, prêt d'accession sociale, est un prêt à taux réglementé, réservé aux plus démunis, qui sont en dessous d'un certain niveau de revenus. Même si les taux sont au dessus du marché, le droit aux APLs est un avantage immense, permettant l'accès au crédit immobilier à des personnes qui en auraient sinon été exclues.

Même si le titre de l'article peut donner espoir, il ne faut pas se tromper : rares, très rares, sont ceux qui sont au RSA et qui vont pouvoir bénéficier d'un crédit immobilier. Il faudrait qu'ils aient un bon apport, toutes les allocations possibles et un banquier très compréhensif, en plus d'un achat immobilier très modeste. Mais, il faut l'avouer, une personne au RSA qui a déjà son loyer de payé par les APLs n'a pas vraiment besoin de devenir propriétaire, il vaudrait peut-être mieux concentrer ses efforts pour améliorer ses revenus en retrouvant un travail.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. La responsabilité des auteurs d'eKonomia ne pourrait être retenue en cas de mauvaise décision financière résultant des informations publiées en ligne.

Après avoir travaillé au marketing de grandes sociétés financières de nombreuses années, je suis devenu rédacteur spécialisé finances personnelles depuis 2008, pour venir en aide à tous les laissés pour compte du circuit bancaire traditionnel.
Si cet article vous a aidé, pouvez-vous nous évaluer sur TrustPilot, pour nous aider en retour ? Merci ! Pour commenter, demander de l'aide, vous pouvez le faire sur notre page et notre groupe facebook
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (10 vote(s), moyenne : 4,20 de 5)
Loading...


D'autres articles pour vous aider


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer