Quelles sont les banques pour interdit bancaire ?

L’interdiction bancaire fait suite à un incident de paiement non régularisé. Enregistré sur cinq ans dans le Fichier Central des Chèques (FCC), le client ne dispose plus de chéquier. L’interdiction bancaire ne signifie pas pour autant interdiction de compte. Avoir un compte bancaire reste un droit. La Banque de France peut désigner et imposer à une banque l’ouverture d’un nouveau compte.

Banque pour interdit bancaire : laquelle choisir ?
Tout le monde à le droit à un compte bancaire.

Sommaire

  1. Les banques traditionnelles
  2. Les banques en ligne
  3. Les banques étrangères : une solution pour les interdits bancaires ?
  4. Sortir du FCC

Les banques sont des sociétés de droit privé, qui peuvent refuser de nouveaux clients ou se séparer de clients indésirables. Seule la Banque de France peut forcer une banque à ouvrir un compte « interdit bancaire ». La relation avec le client sera alors toujours tendue comme on peut l’imaginer. Pour éviter cela, il mieux vaut chercher une banque plus réceptive envers les interdits bancaires, que ce soit une banque traditionnelle, en ligne ou étrangère.

NB : cet article a été rédigé avec le copain Yann Meurseaux de Banquesenligne.org, qui est depuis maintenant plus de 10 ans un observateur avisé du monde de la finance et des banques. Indépendant des banques et fin connaisseur du milieu, il partage avec nous ses connaissances pour répondre à cette question délicate que nous lui avons posée :

Quelle banque choisir lorsque l’on est interdit bancaire ?

Être interdit bancaire est un véritable handicap au quotidien. Outre les moyens de paiement restreints, la possibilité de se voir clôturer son compte est toujours présente.

Aucune banque ne propose de service « spécial interdit bancaire ». Au contraire, elles préfèrent éviter d’avoir ce type de client.

Droits de l’interdit bancaire

  • Avoir un RIB (Relevé d’Identité Bancaire)
  • Posséder une carte bancaire à autorisation systématique
  • Effectuer des opérations classiques : retraits et dépôts d’argent en espèces
  • Payer via des chèques de banque.
  • Effectuer des virements ou des prélèvements

Rien n’empêche l’interdit bancaire de tenter d’ouvrir un compte bancaire. Le terme « interdit » prête souvent à confusion : non, il ne s’agit pas d’une interdiction de banque au sens propre. En revanche, la banque peut refuser l’ouverture de compte, sans même a avoir à justifier ses motifs.

Si l’ouverture d’un compte est refusée dans trois établissements distincts, il est possible de faire jouer son droit au compte afin que la Banque de France désigne un établissement qui ouvrira un compte courant limité.

Avant d’en arriver à la clôture de compte et à l’exclusion bancaire, il vaut mieux en parler franchement à son conseiller financier. Si on s’y prend à l’avance, en anticipant un problème ou un incident, il pourra être beaucoup plus compréhensif le moment venu.

Les banques traditionnelles

Grâce au droit au compte, on peut ainsi ouvrir un compte dans presque n’importe quelle banque traditionnelle mais c’est la Banque de France qui choisit l’établissement. On peut ouvrir un compte bancaire en étant au FICP (Fichier des Incidents de remboursements des Crédits aux Particuliers) ou au FCC (Fichier Central des chèques) avec un accès aux services de base sans autorisation de découvert ni remise de chéquier.

Quand on est interdit bancaire la Banque Postale permet l’ouverture d’un compte, en particulier pour les personnes ayant un dossier de surendettement. Elle donne accès à la carte Electron avec des retraits d’espèces limités. Il s’agit d’une banque possédant une véritable responsabilité sociale et l’une des préférées d’eKonomia.

Bureau de poste
La Banque Postale est une banque de proximité inégalée. Presque chaque village de France possède un bureau de poste.

La Caisse d’Epargne a également une offre d’accompagnement pour les personnes en situation de fragilité financière.

Le rôle de la Banque de France est ici essentiel. C’est elle qui est chargée de s’assurer que le droit au compte est appliqué. Elle a le pouvoir de désigner une banque, qui sera obligée d’accepter le « mauvais » client en interdiction bancaire. En revanche, il est impossible du coté du client d’influencer le choix de la banque.

Les banques en ligne

Ouvrir un compte bancaire en étant inscrit au FCC est possible en ligne. Si certaines banques en ligne exigent des conditions de revenus, d’autres comme Boursorama, avec son compte Welcome, ou Monabanq peuvent être une solution.

Solutions bancaires alternatives en ligne

Sans aller jusqu’à vivre sans banque, il y a toujours moyen d’avoir des services bancaires « a minima ».  Nous pensons aux néo-banques, aux comptes sans banque ou encore les cartes bancaires prépayées. Nous avons retenu quatre solutions bancaires, parmi les options les plus populaires auprès des interdits bancaires.

Lire également : néo-banque pour FICP

N26 permet d’ouvrir un compte pour interdit bancaire avec RIB et carte bancaire MasterCard gratuits. L’application de cette banque mobile est ultra-optimisée pour la gestion du compte. Pas besoin de justificatif de revenus ni de versement initial ni de fournir un RIB d’une autre banque. Le découvert n’est pas autorisé, la carte est à contrôle de solde et il n’y a pas de chéquier.

N26 est une véritable banque en ligne, et possède une licence bancaire européenne.

Cartes bancaires N26
Cartes bancaires N26

Revolut, la banque en ligne britannique, est une autre solution. Elle a, comme N26, obtenu une licence bancaire européenne.

Ces deux banques étoffent de plus en plus leurs services bancaires, qu’il s’agisse d’épargne ou de crédit. Néanmoins, chaque client est différent, et tous n’ont pas le droit aux mêmes opportunités.

Du côté des « comptes sans banque », deux solutions françaises sont possibles :

  • Chez C-Zam l’ouverture du compte est facturée 5 euros et le compte et la carte bancaires coûtent 12 euros par an avec accès au programme fidélité Carrefour. Là encore, on bénéficie d’un RIB nominatif.
  • Sur Nickel, l’ouverture de compte et la carte vous coûteront 20 euros par an. Les dépôts et retraits d’espèces sont possibles chez les buralistes partenaires.

Pour un compte bancaire professionnel pour interdit bancaire, on peut aussi recourir au droit au compte ou passer par une néo-banque.

Les banques étrangères : une solution pour les interdits bancaires ?

Il est également possible de se tourner vers une banque étrangère pour interdit bancaire. Le fichier FCC et le fichier FICP ne concernent que la France, et il est même possible d’envisager un crédit à l’étranger.

Il faut tout de même avoir en tête que tout comme en France, l’interdiction bancaire existe également dans la plupart des pays européens. Signer un chèque sans provision avec son nouveau compte bancaire aurait les mêmes conséquences qu’en France, à savoir, l’interdiction.

La Suisse

On peut ouvrir un compte bancaire en Suisse même en étant interdit bancaire. La Postfinance est l’équivalent de la Banque Postale française et propose des services de compte courant. On peut aussi s’adresser aux banques régionales, cantonales ou universelles.

Il y a aussi les banques suisses en ligne comme Swissquote (compte courant et carte gratuits) et UBS e-Banking (avec une carte et la tenue de compte payants).

Le Luxembourg

Il est possible d’ouvrir un compte ou même d’obtenir un crédit en ligne au Luxembourg.

Advanzia Bank est un établissement bancaire du Grand-Duché qui met à disposition une carte MasterCard Gold gratuite associée à un crédit renouvelable rapide. Toutefois, il est important de faire attention à ne pas aggraver sa situation bancaire en recourant à ce type de crédit.

La Belgique

On peut aussi choisir une banque pour interdit bancaire en Belgique. La banque belge Anytime est une solution pour les particuliers ou les professionnels. Elle permet d’ouvrir un compte pour 27 euros par an avec une carte Visa Anytime à débit immédiat et un RIB.

Les banques traditionnelles belges sont généralement moins exigeantes qu’au Luxembourg ou en Suisse.

Attention ! Certains arnaqueurs profitent de l’ignorance pour proposer d’ouvrir des comptes à l’étranger fictifs. De plus en plus perfectionnés, ils n’hésitent pas à créer de faux sites Internet se faisant passer pour une banque à l’étranger.

Pour en savoir plus : « crédit arnaque »

Sortir du FCC

Être interdit bancaire n’est pas une situation agréable et il faut tout faire pour s’en sortir le plus rapidement possible. C’est sans doute la solution la plus pérenne et efficace. Il faut pour cela attendre 5 ans ou rembourser toutes les dettes ayant provoqué le fichage. La relative simplicité de se faire déficher (« il n’y a qu’à rembourser ») est sans doute le plus gros point de blocage auprès des banques.

Pourquoi ouvrir un compte à quelqu’un qui n’arrive même pas à rembourser un chèque sans provision ?

Malgré cela, on peut tout de même avoir un compte bancaire, que ce soit en utilisant le droit au compte ou en passant par une banque mobile qui ne demande pas de justificatifs de revenus. L’impossibilité de remboursement effective, par perte de revenus durable n’a pas à être aggravée par une exclusion bancaire pure et simple.

Comment s’en sortir si en plus d’avoir perdu son emploi par exemple, on n’a même plus de compte bancaire pour se faire éventuellement payer ? C’est ici que la Banque de France et la Loi interviennent, en protection des personnes les plus fragiles.

Yann Merseaux

crédit pour interdit bancaire
Quand on est interdit bancaire, les possibilités de crédit se referment…

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

12345 (1 votes, moyenne : 5,00 de 5)

Comparez les crédits

faire une demande de crédit