Avis sur C-Zam de Carrefour Banque : RIB et carte facile

C-Zam est un compte et une carte bancaire ouverts à tous. Il s’agit du compte bancaire le plus accessible du marché : il suffit d’acheter le coffret à 5 euros dans n’importe quel Carrefour pour disposer d’un RIB et d’une carte MasterCard. Une seule condition : disposer d’une connexion Internet.

Avis sur C-Zam de Carrefour Banque : RIB et carte facile
Le compte C-Zam est adapté aux surendettés et interdits bancaires, ou plus simplement pour les personnes qui veulent un deuxième compte bancaire.

Par , à jour le

Sommaire

  1. Ouvrir un compte bancaire au supermarché avec son téléphone
  2. La carte C-Zam : pour les interdits bancaires
  3. Désavantages et problèmes de C-Zam
  4. Crédit C-zam
  5. Comparatif C-zam vs Compte Nickel : quel est le meilleur ?

Ouvrir un compte bancaire au supermarché avec son téléphone

Vous passez à la caisse du Carrefour du coin, et, entre les yaourts et les couches pour bébé, le coffret C-Zam. Avec plus de 3000 points de vente, il n’y a que la Banque Postale qui puisse faire de la concurrence. Mais, pour ma part, je vais plus souvent au Carrefour (supermarché du village) qu’au bureau de poste. Dans le coffret, une carte bancaire inactive et le mode d’emploi. Avec un smartphone, c’est « très facile », du moins pour ceux qui sont habitués à Internet :

  1. On télécharge l’application C-Zam pour Android ou iPhone. Ceux qui comme moi ont un Windows Phone ont moins de chance, mais peuvent toujours se connecter sur leur site.
  2. On crée un identifiant et un mot de passe, puis on se connecte.
  3. On scanne (ou on photographie avec le téléphone, en bonne qualité) sa pièce d’identité française.
  4. On scanne un deuxième justificatif : une autre pièce d’identité, une facture de téléphone ou d’EDF récente, un avis d’imposition…

Après avoir accepté les conditions, le compte bancaire est actif et prêt à l’emploi. Autant dire que l’on peut disposer d’un RIB et d’une carte en quelques minutes, ce qui permet d’effectuer des paiements en magasin, mais également sur Internet.

Pour charger le compte, il faut y faire des virements bancaires. C-Zam a été pensé avant tout pour le mobile, avec une application simple et intuitive. C’est simple, mais toute cette simplicité a des désavantages, et C-Zam ne remplace pas encore la banque et ses services. La promesse de C-Zam est bien résumée dans leur vidéo :

De ce que je comprends en regardant cette publicité, c’est que Carrefour mise principalement sur la facilité d’achat de leur compte courant. Mais est-ce bien utile ?

La carte C-Zam : pour les interdits bancaires

En ne demandant pas de justificatif de revenus ni dépôt d’argent minimum, C-Zam est un compte bancaire adapté pour ceux qui ne peuvent plus en avoir : surendettés ou interdits bancaires. Le droit au compte est ainsi quasiment assuré, il sera toujours possible d’avoir un RIB pour y percevoir ses allocations, son salaire.

C-Zam propose ainsi une carte au découvert interdit, on ne peut payer qu’avec l’argent disponible sur le compte. Impossible d’avoir de mauvaises surprises. Le revers de la médaille est évident : il n’y a pas de crédit possible, pas de facilité de caisse. De plus, comme presque toutes les cartes bancaires classiques, la carte C-Zam est associée à une assurance.

N’oublions pas qu’il s’agit d’une MasterCard, avec tous les avantages que cela implique. Les voyages payés avec la carte C-Zam sont donc garantis (maladie, accident, décès, rapatriement…).

Désavantages et problèmes de C-Zam

Comme toutes les cartes de débit à autorisation systématique, la carte C-Zam ne permet pas de payer sur de nombreuses autoroutes ou sur certaines stations-service automatiques. Impossible également de louer une voiture avec. De plus, impossible d’avoir un chéquier ou de déposer des chèques.

Mais ces défauts, bien connus, ne sont pas l’essentiel. Les vrais problèmes arrivent quand on a besoin du service après-vente.

Et que se passe-t-il quand quelque chose est « low cost » ? Le SAV laisse à désirer, surtout au début lorsqu’un produit est encore récent. Les avis sur Facebook sont assez clairs, même si comme toujours, il s’agit d’une minorité. Contact téléphonique difficile voire impossible (surtout depuis l’étranger), comptes bloqués pour des raisons « mystérieuses », retard d’approvisionnement de comptes.

Un des problèmes les plus récurrents, et le plus « ridicule », vient de la jeunesse de C-Zam : au moment d’approvisionner le compte avec un compte bancaire classique, de nombreuses banques, dont BNP Paribas, considéraient C-Zam comme étant un compte « non valide » ou de « possible fraude ». Il était donc impossible de faire un virement. Ce problème se résorbe au fur et à mesure que les banques traditionnelles acceptent la validité de C-Zam, mais montre bien les défauts de jeunesse que peuvent rencontrer les produits bancaires innovants.

Bref, des couacs que s’ils persistent, peuvent entacher à jamais la réputation de ce bon produit, du moins en théorie. La note des avis sur Facebook est claire : 2,7 étoiles sur 5 seulement en juillet 2017. Ce qui me fait craindre le pire, c’est la quasi absence de réponse de la part de quelqu’un sur leur page Facebook aux critiques négatives.

La carte C-Zam n'est pas nominative. Ceci en fait une carte moins acceptée que les cartes traditionnelles.
La carte C-Zam n’est pas nominative. Ceci en fait une carte moins acceptée que les cartes traditionnelles.

C-Zam, combien ça coûte, en cas de problème ?

Les conditions, pour le commun des mortels, ne sont pas claires, mais nous pouvons les décrypter. Nous sommes ici dans les « frais » qu’un éventuel problème peut générer. On se souvient qu’un découvert est selon eux impossible, mais nous allons voir que ce n’est pas tout à fait exact.

Sur leur site, nous pouvons lire :

  • Rejet de prélèvement SEPA pour défaut de provision ou blocage du compte : 0€ (Au-delà de 5 par an : 20 € max par rejet – Pour les rejets inférieurs à 20 €, le montant facturé ne pourra pas dépasser le montant rejeté)
  • Frais par saisie attribution, frais par avis ou opposition à tiers détenteur : 50€

On comprend ici que l’on peut effectuer des prélèvements sur le compte bancaire C-Zam. Payer automatiquement EDF, le gaz, le téléphone. Quand on a toujours de l’argent sur le compte, c’est une très bonne idée, mais pour les autres, nous avions déjà averti sur les dangers du prélèvement automatique : mieux vaut faire des virements quand c’est possible.

Selon les conditions de C-Zam, si le compte n’est pas provisionné plus de cinq fois en un an au moment du prélèvement, on sera facturé au maximum 20 euros par rejet à partir de la 6ème fois, en sachant qu’on ne peut pas être facturé plus que le montant du rejet.

Si la facture rejetée par défaut de provision est de 16 euros, on ne sera pas facturé plus de 16 euros.

Quand un créancier arrive à se faire payer grâce aux huissiers directement à la banque de la personne qui doit de l’argent, ceci génère des « frais par saisie-attribution ». Avec C-Zam, nous parlons de 50 euros de frais, pour quelqu’un qui n’a déjà pas d’argent. Malheureusement, C-Zam ne fait qu’appliquer une somme d’argent habituelle, ce type de frais étant toujours élevés.

Les situations où l’on peut se retrouver à découvert sont donc très rares, et toujours après de gros problèmes d’argent. Mais ces problèmes, au final, sont le revers de la médaille de la facilité et la simplicité que représente la possibilité d’effectuer des prélèvements automatiques, parfois la seule possibilité de paiement acceptée par le prestataire de services.

C-Zam sans papiers d’identité ?

Dans les conditions préalables pour créer un compte C-Zam, nous avons vu qu’il faut au moins avoir des papiers d’identité français. Les sans-papiers sont donc exclus, à moins de créer de faux papiers, comme nous l’avions vu dans notre article « faux papiers et crédit ».

En revanche, en lisant bien, il faut des papiers « français ». Le problème, c’est que la plupart des citoyens de l’Union Européenne, qui résident légalement en France, n’ont pas de carte de séjour.

Et bien de ce que les personnes concernées en disent, ce n’est tout simplement pas possible. Un citoyen européen qui voudrait créer un compte C-Zam, sans carte de séjour, aura beaucoup de mal à le faire. L’Europe, beaucoup la critiquent, moi je trouve juste qu’elle n’est toujours pas faite ! J’ai posé la question directement à C-Zam, voici leur réponse :

Bonjour,
Les contrôles automatiques que nous effectuons sur les documents d’identité lors de votre souscription ne nous permettent pas de vérifier les pièces justificatives non françaises de l’UE. Néanmoins, nous travaillons afin de pouvoir les accepter rapidement.
Nous vous souhaitons une bonne journée.
L’équipe C-zam

Impossible également d’ouvrir un compte pour les moins de 18 ans.

Crédit C-zam

C-zam n’est qu’un compte courant, associé à une carte de retrait. Il n’y a aucun crédit possible, aucun découvert. Pour cela, il faut passer par une banque traditionnelle, ou les très populaires banques en ligne, aux tarifs imbattables. Carrefour Banque propose des crédits à la consommation, mais ce n’est pas parce que l’on dispose d’une carte C-zam que le crédit sera accepté : il n’y a rien d’automatique.

Pour ceux qui domicilient leurs revenus sur leur compte C-zam, il faut savoir que ceci complique l’obtention d’un crédit auprès d’une banque. La plupart du temps, surtout pour les crédits immobiliers, les banques exigent que les revenus réguliers du demandeur de crédit y soient domiciliés.

Comparatif C-zam vs Compte Nickel : quel est le meilleur ?

Avant de faire un comparatif, rappelons à nos lecteurs que le Compte Nickel est la propriété de BNP Paribas, et que Carrefour Banque, maison-mère de C-Zam, est détenu à 40% par… BNP Paribas. Ceci étant posé, nous pouvons étudier en détail les différences entre ces deux produits jumeaux.

Infographie : comparatif Compte Nickel vs C-Zam.
Infographie : comparatif Compte Nickel vs C-Zam.

Le compte Nickel, pionnier et leader du marché, avait été lancé de façon indépendante par un geek et un ancien « paria » de la banque : Ryad Boulanouar et Hugues le Bret. Il s’agit d’un produit innovant, taillé sur mesure pour ceux qui sont exclus du circuit bancaire traditionnel. Mais la simplicité de l’ouverture du compte et sa sécurité a vite attiré d’autres clients : jeunes, personnes voulant un deuxième compte bancaire, une carte pour acheter sur Internet en toute sécurité…

C-zam se positionne sur le créneau des comptes bancaires « low cost », voulant concurrencer les « neo-banques » que sont Compte Nickel ou N26. Mais ses avantages tarifaires, face à Compte Nickel, sont minimes :

  • Prix : 12 euros par an pour C-Zam, 20 euros pour Compte Nickel
  • 1 euro par retrait au DAB pour Compte Nickel, 1 euro également chez C-zam, sauf dans les DAB de Carrefour Banque ou BNP Paribas (gratuit).
  • 50 centimes le retrait d’argent chez le buraliste pour Compte Nickel. C-zam ne le permet pas.

C-Zam est donc moins cher, certes, surtout pour ceux qui font souvent des retraits d’argent. Mais pour ma part, je paie tout avec la carte ! Les retraits d’argent sont très rares, à ne faire qu’une fois par mois, pour avoir un peu de liquide sur soi en cas de besoin.

Fidélité Carrefour ou fidélité à son bureau de tabac ?

Honnêtement, je crois que le tarif sur ces deux offres n’est pas déterminant pour choisir l’une ou l’autre. Ce qui va permettre de choisir entre Nickel et C-Zam, c’est le côté pratique. Moi par exemple, je ne vais jamais dans un bureau de tabac. En revanche, je vais souvent chez Carrefour Market. Sur le papier, j’ai donc tout avantage à prendre une carte C-Zam plutôt qu’un compte Nickel.

Mais on s’aperçoit vite que les avantages « fidélité » de la carte C-Zam sont mineurs :

  • La carte de fidélité Carrefour peut être obtenue gratuitement à part, et d’ailleurs, je l’ai déjà.
  • Je n’achète qu’une seule fois ma carte, inutile d’avoir 3000 points de vente pour cela.

Le compte Nickel, lui, permet à un enfant de 12 ans d’avoir un compte. Il a un SAV beaucoup moins à la traîne. On peut retirer des espèces chez le buraliste. Même le smartphone est une option. De plus, les frais de rejet d’un prélèvement bancaire sont de 5 euros par rejet à partir du 3ème, à comparer aux 20 euros par rejet à partir du 6ème de C-Zam.

Dernier point : le compte Nickel permet le dépôt d’espèces sur son compte chez le buraliste. Pour alimenter son compte C-Zam, c’est par virement.

En résumé, le grand vainqueur, c’est le compte Nickel, parce qu’ils ne nous lâchent pas complètement en cas de problème. C’est peut-être la différence entre un compte bancaire qui a été pensé dès le départ pour les exclus, par deux personnes qui savaient de quoi elles parlaient, plutôt que le produit de la grande distribution comme Carrefour.

Avis sur C-Zam de Carrefour Banque : RIB et carte facile : l'avis d'eKonomia

eKonomia - la finance du quotidien
Pourquoi prendre une C-Zam ?

Je vous ai déjà parlé du SAV déplorable de C-Zam. Je vous ai également parlé de l’impossibilité pour un étranger sans papiers français d’ouvrir un compte. Pour information, le compte Nickel permet à un citoyen de l’Union Européenne d’ouvrir un compte, et a une note de 8,4 sur 10 avec TrustPilot.

Il est vrai que le compte Nickel aussi a eu des couacs, et en a encore, mais la différence entre les deux au niveau du SAV est quand même profonde. Le compte Nickel répond sur Facebook. C-Zam est beaucoup moins réactif.

Comme tous les avis en ligne, je mettrais à jour cet article si C-Zam évolue, mais pour l’instant, mon conseil est simple : prenez le compte Nickel. Même s’il est un peu plus cher, les « avantages » de C-Zam ne valent pas les éventuels problèmes que l’on peut avoir avec.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. La responsabilité des auteurs d'eKonomia ne pourrait être retenue en cas de mauvaise décision financière résultant des informations publiées en ligne.

Après avoir travaillé au marketing de grandes sociétés financières de nombreuses années, je suis devenu rédacteur spécialisé finances personnelles depuis 2008, pour venir en aide à tous les laissés pour compte du circuit bancaire traditionnel.
Si cet article vous a aidé, pouvez-vous nous évaluer sur TrustPilot, pour nous aider en retour ? Merci ! Pour commenter, demander de l'aide, vous pouvez le faire sur notre page et notre groupe facebook
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (8 vote(s), moyenne : 3,88 de 5)
Loading...


D'autres articles pour vous aider


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer