eKonomia
eKonomia : l'argent fait le bonheur

Crédit RSA : prêt pour bénéficiaire RSA et minima sociaux ?

Une personne au RSA a le plus grand mal à obtenir un crédit. Comment faire alors, pour avoir un emprunt, lorsque l’on est aux minima sociaux ?

Crédit RSA : prêt pour bénéficiaire RSA et minima sociaux
Détail du formulaire de demande du RSA

Le RSA

Le RSA, Revenu de Solidarité Active, est venu remplacer le RMI en 2009. Face aux défauts du RMI, principalement au niveau de la réinsertion sociale et du retour à l’emploi, le RSA permet à ceux qui ont la chance de ne plus être sans travail de ne pas voir leurs revenus diminuer, et, en théorie, de simplifier l’obtention d’un prêt.

En effet, beaucoup de RMIstes préféraient ne pas travailler plutôt que de perdre le RMI : pourquoi travailler pour gagner la même chose qu’au RMI? Le RSA permet donc d’augmenter les revenus des anciens bénéficiaires du RMI, pour peu qu’ils trouvent un boulot. L’objectif du RSA est de venir compléter les revenus d’un éventuel travail, et non de s’y substituer. Le RSA, qui est une aide de l’état plus large que le RMI, touche une population de 3 millions de personnes en France.

L’ancien RMI équivaut au nouveau « RSA socle », le revenu minimum. Le RSA, contrairement au RMI, peut venir compléter les revenus issus d’un emploi, même à temps partiel, pour que le bénéficiaire des minima sociaux ne se retrouve pas à gagner moins d’argent en travaillant qu’en ne faisant rien. Le RSA est ainsi une aide sociale visant à encourager le retour à l’activité. Il est considéré comme étant un revenu plus stable que le RMI, qui peut progresser et favorisant le retour au plein emploi. En théorie, les banques sont donc moins réfractaires à faire un dossier de crédit aux personnes qui sont au RSA et qui travaillent en même temps.

Crédit RSA

Le rSa

Pour une personne au RSA socle, l’actuel équivalent du RMI, obtenir un crédit à la consommation relève pratiquement de l’impossible, à moins de frauder. En trichant sur ses revenus, sur ses crédits en cours, sur sa situation financière personnelle. Aujourd’hui, pour qu’une banque prête à une personne bénéficiaire des minima sociaux, il faut que cette personne réponde à des critères très spécifiques et restrictifs.

Pour rappel, les minima sociaux sont les niveaux minimum de revenu que l’État juge nécessaire d’apporter à ses citoyens. En dessous de ce montant minimum, l’État considère que son citoyen ne peut plus vivre dignement, et il faut pouvoir l’aider à s’alimenter, s’habiller ou se loger. Il peut prendre la forme d’une allocation universelle ou d’un revenu minimum.

On imagine mal les personnes bénéficiant des minima, du RSA, faire un crédit pour acheter une nouvelle télévision ! Lorsque l’on est au RSA, on bénéficie plutôt de toutes sortes d’aides, pour chaque type de besoin. Mais ces aides, toujours limitées au strict minimum, s’apparentent à de la charité, et ne permettent pas vraiment à quelqu’un de s’en sortir, juste de survivre. Alors comment faire pour avoir un financement à crédit quand on est au RSA ?

Beaucoup de personnes pensent que la France est un pays d’assistés, ce n’est bien sûr pas tout à fait vrai : les rares personnes qui se contentent du minimum social et ne font aucun effort pour travailler et améliorer leurs conditions de vie sont aussi des personnes qui ont des troubles sociaux dans leur grande majorité, qui ne parviennent pas à s’intégrer à la société. Les autres, la grande majorité des bénéficiaires du RSA, aspirent à de meilleures conditions de vie, aspirent à un bon emploi rémunéré à sa juste valeur.

Crédit RSA pour son travail

Un crédit pour chaque situation. Le travailleur pauvre, qui est une personne qui touche moins du SMIC, a plus de chances d’obtenir un crédit si elle cumule le RSA. Très souvent à temps partiel, les revenus ne suffisent pas pour se maintenir au dessus du seuil de pauvreté. Ces personnes recherchent un emploi plus fixe, à temps plein, permettant d’améliorer les conditions de vie.  Ici, le crédit est attribué avec plus de facilité, par exemple pour acheter une voiture qui pourrait permettre à la personne de trouver un meilleur emploi.

Microcrédit RSA

Une personne ne bénéficiant que du RSA socle et ne travaillant pas aura plus de mal à obtenir un crédit. Elle devra obligatoirement passer par le microcrédit pour RSA, des crédits de petits montants visant à aider les bénéficiaires des minima sociaux à trouver un emploi. Pour compléter, il existe le microcrédit social, attribué par des organismes et des associations humanitaires, qui ont pour objectif la réinsertion dans la société des personnes qui leur demandent de l’aide.

Les chômeurs de longue durée et les bénéficiaires du RSA peuvent aussi, lorsqu’ils ne trouvent pas d’emploi, penser à créer eux-mêmes leur propre entreprise. De nombreuses personnes qui par exemple ont plus de 50 ans, une solide expérience professionnelle mais qui ne retrouvent plus d’emploi parce qu’elles sont trop vieilles pourraient parfaitement envisager de créer leur propre emploi.

Pour ceux qui veulent s’en sortir de cette façon, il existe des aides pour créer sa propre entreprise, matérialisées par le l’ACCRE.

La France, malgré de nombreux dysfonctionnements, aide généralement bien les demandeurs d’emploi qui veulent créer leur entreprise. Il existe de nombreuses associations, en plus des aides de l’Etat, qui suivent le chômeur ou le RMIste qui veut créer son propre emploi. Par contre, nous n’apprendrons à personne que c’est très compliqué de créer une entreprise, et ça, pour n’importe qui, même en tant qu’auto-entrepreneur.

Credit auto RSA

La voiture est sans doute ce qu’il y a de plus important à financer lorsque l’on est à la recherche d’un travail. La mobilité est essentielle, il faut pouvoir se rendre au boulot ! Nous avions écrit un article sur le crédit auto pour RSA, toujours d’actualité, avec les différentes possibilités permettant à une personne aux minima sociaux d’obtenir un crédit pour s’acheter une voiture. La principale possibilité d’aide à la mobilité vient du Pôle Emploi, où les bénéficiaires du RSA sont prioritaires.

Crédit RSA pour sa famille

Le crédit pour venir aider une famille à se payer des vacances, c’est la même chose que de croire au Père Noël qui fait des crédits, franchement. Mais, et c’est plutôt positif, il existe des « aides » présentées sous la forme de crédits, qui permettent à une famille de s’acheter un lit, une table, un four… une liste bien définie d’objets vitaux du quotidien.

On prête ainsi de l’argent à une personne bénéficiaire des minima sociaux pour venir en aide d’urgence sur des besoins ponctuels, comme nous l’évoquons dans notre article sur le prêt CAF, un prêt de la caisse d’allocations familiale pour qu’une famille puisse s’équiper avec le strict minimum pour maintenir le bon fonctionnement d’une famille.

Crédit immobilier RSA ?

Il existe des solutions pour le financement du logement des bénéficiaires des minima sociaux, qui pourraient permettre d’accéder à la propriété. Nous voulons parler du prêt d’accession sociale, qui pourrait compléter un achat immobilier pour RSA comme la tontine. Ce type de prêt n’est possible que si la personne a déjà un capital de départ, et est très bien aidée par des revenus stables, même si modestes.

Il est évident qu’une personne ne touchant que les minima sociaux ne peut pas apporter de telles garanties, et ne peut reposer que sur des crédits spécifiques, visant à améliorer ses conditions de vie, son « employabilité ». Quand on est au RSA, la première chose à laquelle il faut penser avant de faire un crédit, c’est sans doute d’arrêter d’être au RSA, de mettre toute son énergie pour trouver un emploi. Le RSA ne devrait être qu’une situation provisoire, et c’est sans doute cela qui constitue la barrière ultime pour une société de crédit : une personne demandant un crédit au RSA donne l’impression de faire une croix sur une amélioration de sa situation professionnelle.

Avis et conclusion
Par , publié le
eKonomia - Prêt et crédit
Aides financières pour les personnes bénéficiant des minima sociaux.

C’est bien connu, ceux qui ont le plus besoin d’argent sont ceux qui ont le moins de chances d’obtenir un prêt bancaire. On ne prête qu’aux riches ! Classiquement, les personnes qui ont le moins de chances d’avoir un crédit sont donc les bénéficiaires du RSA, « revenu de solidarité active », l’ancien RMI, et cela peut se comprendre du point de vue de l’organisme prêteur : la personne au RSA donne très peu de garanties à une banque d’être solvable, c'est-à-dire de pouvoir rembourser son emprunt, si petit qu’il soit. De plus, les banques et autres sociétés de crédit n’auraient pratiquement pas d’argent à gagner en proposant ces crédits, nécessairement de faibles montants.

Le crédit permet d’obtenir un financement pour un projet précis. Ce projet, pour quelqu’un au RSA, doit être obligatoirement associé à une amélioration ou une possibilité d’amélioration directe de sa qualité de vie, de ses revenus. Deux types principaux de prêts : les prêts pour améliorer sa vie professionnelle, ou les crédits pour intervenir sur des situations urgentes pouvant provoquer des catastrophes familiales.

Suivez-nous sur facebook



Commentaires

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer